Le collapsus trachéal chez le chien

© Pixabay

Qu’appelle-t-on un collapsus trachéal chez le chien ? Comment se manifeste-t-il et comment peut-on le traiter ?

Qu’est-ce que le collapsus trachéal ?

Le collapsus trachéal du chien est une maladie respiratoire qui se caractérise par un affaissement de la trachée sur elle-même entraînant sa fermeture progressive, ce qui gêne le passage normal de l’air lors de la respiration.
Le collapsus de la trachée chez le chien

Zoom sur la trachée

La trachée du chien est un conduit constitué d’anneaux de cartilages qui permet de faire circuler l’air depuis le larynx jusqu’aux bronches des poumons lors de l’inspiration, et en sens inverse lors de l’expiration. Elle possède une portion cervicale (dans le cou du chien) et une portion thoracique (dans son thorax).

L’affection est généralement liée à une dégénérescence des anneaux cartilagineux qui soutiennent la trachée et au relâchement anormal de la membrane qui la referme en arrière. Les chiens de petites races comme les Caniche Toy, les Yorkshire, les Spitz Nains ou les Lhassa Apso sont connus pour y être prédisposés.

Cependant, d’autres facteurs peuvent être à l’origine de l’affection - ou tout du moins l’aggraver -comme des traumatismes répétés sur la trachée (lorsque le chien tire en laisse et qu’il porte un collier inadapté, par exemple), l’obésité et le manque d’exercice, la présence d’une affection respiratoire ou cardiaque concomittante à l’affaissement de la trachée ou bien encore l’inhalation de particules irritantes comme, par exemple, l’inhalation passive de fumées de cigarette.

Quels sont les symptômes du collapsus trachéal ?

Un collapsus de la trachée se manifeste généralement par une toux sèche et chronique du chien, accentuée lorsque le chien s’excite ou lorsqu’il tire en laisse. Parfois, sa toux peut aller jusqu’à lui provoquer des vomissements.

Le chien qui souffre de cette affection peut également présenter des sifflements respiratoires.

On distingue en réalité 4 stades de gravité pour le collapsus trachéal :

  • le stade I pour lequel on observe de la toux chez le chien essentiellement lorsqu’il est en état d’excitation ou lorsqu’on palpe sa trachée qui, par ailleurs, apparaît relativement molle au toucher,
  • le stade II se caractérise par une toux plus fréquente et bruyante (qui évoque le cri d’une oie) dans la journée,
  • le stade III se caractérise par une toux en journée encore plus fréquente qu’au stade II,
  • le stade IV auquel l’animal présente des bruits respiratoires sifflants, des difficultés respiratoires (accentuées en position couchée), une toux plus ou moins permanente et parfois, une coloration bleutée des muqueuses (cyanose), signes d’une mauvaise oxygénation sanguine. A ce stade, le collapsus trachéal a de grandes chances de réduire l’espérance de vie du chien.

Le diagnostic du collapsus de la trachée

Face à un animal qui présente des symptômes évocateurs d’un collapsus trachéal, le vétérinaire peut avoir recours à des examens d’imagerie pour confirmer son diagnostic. Il peut alors avoir recours à une endoscopie et/ou à une radiographie du cou et du thorax afin d’observer l’aspect de la trachée du chien.

Quels traitements possibles pour le collapsus trachéal du chien ?

Le traitement médical du collapsus trachéal du chien

Le traitement du collapsus trachéal est médical en première intention. Il repose sur l’administration de médicaments antitussifs et de bronchodilatateurs.

Des corticoïdes peuvent également être utilisés sur des périodes très courtes et à des doses anti-inflammatoires afin de faire diminuer l’inflammation de la trachée.

Des mesures hygiéno-diététiques devront également être prises pour ne pas aggraver l’état du chien comme :

  • mettre les chiens obèses ou en surpoids au régime afin de leur faire perdre du poids,
  • éviter le port de collier lors des promenades en laisse mais leur préférer le port d’un harnais qui ne comprimera pas la trachée,
  • éviter de faire inhaler de la fumée ou des particules irritantes au chien malade.

Bien évidemment, si le chien souffre d’autres maladies cardiaques et/ou respiratoires, elles devront être traitées concomitamment.

Le traitement chirurgical du collapsus trachéal du chien

Lorsque le chien ne répond pas au traitement médical, il est parfois possible d’envisager un traitement chirurgical. Plusieurs techniques coexistent parmi :

  • la chondrotomie partielle, qui consiste à retendre la membrane trachéale,
  • la plicature de la membrane trachéale qui vise à faire un pli dans la membrane trachéale afin de la raccourcir,
  • la mise en place d’une prothèse extra-luminale. Elle consiste à placer une prothèse, généralement en polypropylène, autour de la trachée afin empêcher son affaissement, à la manière d’un tuteur,
  • la pose d’une prothèse endoluminale, également appelée stent trachéal. Il s’agit d’une prothèse que le chirurgien pose à l’intérieur de la trachée et qui, en se déployant, vise à restaurer une ouverture correcte de cette dernière.

Des complications peuvent parfois survenir à la suite de ces opérations et certains symptômes de la maladie peuvent néanmoins persister.



6d0d08b01f7f445c3843c17fcc23d326BBBBB