dépression chez le chien

À tort, on la perçoit souvent comme le triste apanage des êtres humains. Et pourtant, la dépression est un mal qui sévit également chez nos animaux de compagnie. Plus difficile à diagnostiquer que chez les Humains, les signes de dépression sont pourtant relativement semblables aux nôtres à la différence qu’ils ne s’installent jamais très longuement chez le chien si bien qu’on parle plutôt de déprime. À quoi la déprime canine est-elle due ? Comment en reconnaître les symptômes chez nos toutous ? Comment y remédier ? On vous dit tout !

Les causes de la déprime chez le chien

Les causes de la déprime chez le chien sont extrêmement variées. Ce sont néanmoins le stress et l’anxiété qui sont le plus souvent à l’origine d’une déprime chez votre animal. Le moindre changement dans les habitudes d’un chien peut générer un stress à l’origine d’une déprime. Souvent, c’est une reprise du travail du propriétaire, l’arrivée d’un bébé, un déménagement ou tout simplement un petit changement de mobilier qui va perturber le chien et modifier ses habitudes. Grands et petits changements, même s’ils vous semblent anodins, peuvent être à l’origine chez votre compagnon d’un comportement extrêmement surprenant de type déprime.

 Les signes de la dépression canine

Les signes de la déprime varient évidemment d’un chien à l’autre, mais des maîtres attentionnés remarqueront rapidement les modifications du comportement de leur chien. Mais attention, avant de parler de déprime chez son chien, il est essentiel d’aller voir le vétérinaire qui va essayer d’éliminer d’autres pathologies. En effet, certaines maladies, en particulier les maladies hormonales, vont mimer chez le chien des symptômes qui vont s’approchent de ceux de la déprime. Mais ces symptômes, quels sont-ils ?

Le chien déprimé reste toujours seul dans son coin, il n’a plus envie de faire grand-chose, il ne réagit plus même au jeu, ne s’alimente plus et il a l’air triste. Un chien déprimé peut ne plus chercher le contact avec ses maîtres ou ses congénères voire fuir ce contact. C’est un chien qui va s’isoler et qui va parfois rechigner à sortir. Il ne faut pas confondre un chien déprimé et un chien indépendant qui parfois a besoin de s’isoler. Un chien indépendant est au contraire un chien en bonne santé, qui ne ressent pas l’anxiété de séparation. En d’autre terme, il n’a pas besoin d’être toujours derrière son maître et ne vient à son contact que lorsqu’on le stimule.

 Comment remédier à la déprime canine ?

Pour remédier à la déprimer canine, il faut avant tout en identifier les causes et agir sur ces causes sous-jacentes. Si par exemple la déprime apparaît parce que votre chien est anxieux, il faudra travailler sur cette anxiété. La difficulté est d’identifier cette anxiété chez le chien. En effet, elle se manifeste de différentes façons en fonction de la personnalité du chien. Un chien victime d’anxiété peut être timide, craintif, destructeur, malpropre ou encore agressif et hargneux. Le mieux est de se faire aider par un vétérinaire comportementaliste qui pourra identifier cette anxiété au travers de ses manifestations et proposer des solutions pour en venir à bout. Certaines formules d’assurance santé prennent même en charge les consultations auprès de ces vétérinaires spécialisés. Renseignez vous en comparant les offres !

En plus du travail sur les causes de la déprime, on peut administrer à son chien déprimé des remèdes naturels comme les fleurs de Bach, de l’homéopathie ou bien des compléments alimentaires. Les animaleries et les cabinets vétérinaires proposent également des colliers ou des diffuseurs de phéromones maternelles canines qui aident à apaiser les chiens anxieux.

Enfin, votre chien a surtout besoin de votre affection et de celle de toute la famille pour sortir de son état de déprime. Câlins, jeux, friandises, longues promenades auront raison de sa mélancolie.

En revanche si les symptômes persistent malgré toute l’attention que vous portez à votre boule de poils, il va être essentiel de consulter un vétérinaire. Il existe une vraie maladie lorsque le chien vieillit qu’on appelle la dépression d’involution. Il ne s’agit plus d’une déprime passagère mais d’une véritable maladie qui doit être prise en charge par des médicaments psychotropes de type antidépresseurs. Cette maladie nécessite un diagnostic par un vétérinaire et un suivi sérieux.