L’hépatite de Rubarth chez le chien

L’hépatite contagieuse canine également appelée hépatite de Rubarth est une maladie qui affecte les canidés comme les chiens et les renards. Elle n’a rien à voir avec l’hépatite virale qui peut toucher les Humains et donc ne se transmet pas de l’animal à l’Homme ou inversement.

Cette hépatite canine est due à un virus. Les animaux se contaminent en ingérant des sécrétions contaminées (selles, urine, salive) provenant d’un animal malade ou au contact d’objets souillés par ces mêmes sécrétions.

Les symptômes de l’hépatite de Rubarth

Les symptômes sont extrêmement variables : ils peuvent être légers ou aller jusqu’à provoquer une mort subite. Le décès très rapide de l’animal, qui survient en quelques heures après la contamination, est surtout observé chez les très jeunes chiots de moins de 3 semaines. Cette forme suraiguë de la maladie est heureusement devenue extrêmement rare sous nos latitudes. Plus classiquement, on peut observer un fort abattement chez le chien touché par la maladie, ce qui souvent pousse le maître à consulter rapidement un vétérinaire. A l’auscultation, le praticien notera une forte fièvre et une inflammation des amygdales et des muqueuses adjacentes ainsi qu’un gonflement des ganglions lymphatiques sous mandibulaires. Ces symptômes seront suivis par d’autres, d’ordre digestifs tels que diarrhées vomissements et perte d’appétit.

Qui dit hépatite dit également atteinte du foie. L’organe augmente de volume et des saignements de gencive en raison d’une incapacité du sang à coaguler ainsi qu’un ictère (jaunisse) pourront apparaître. Le chien souffre également de douleurs abdominales importantes. A ce stade, la mortalité est de 20%. Les chiens qui s’en sortent restent convalescents pendant plusieurs semaines.

La maladie s’exprime également sous une forme bénigne qui provoquera chez l’animal un peu de fièvre, éventuellement des diarrhées et une augmentation de volume des ganglions.

Il arrive que le chien présente un œil bleu environ 10 jours après l’apparition des premiers signes de la maladie. Cette coloration bleue est due à un œdème qui se forme à la surface de l’œil et disparaît spontanément.



Le traitement

Il n’existe aucun traitement contre la cause primaire de la maladie : le virus de l’hépatite. Le vétérinaire, une fois son diagnostic posé, ne pourra malheureusement traiter que les symptômes et limiter la survenue de lésions sur l’animal. Votre vétérinaire pourra donc prescrire, selon l’évolution de la maladie, des traitements antibiotiques afin de contrôler d’éventuelles surinfections bactériennes , des anti-émétiques, des anti-diarrhéiques pour préserver les muqueuses intestinales, des médicaments pour aider le sang à mieux coaguler, des soins de soutien pour aider le chien à s’alimenter, des anti-inflammatoires, une alimentation adaptée à la défaillance hépatique…Autant dire que le traitement peut être lourd à supporter par l’organisme du pauvre animal déjà affaibli mais également pour votre budget.

Comme dans bien des domaines, le mieux est d’anticiper en souscrivant une assurance et mutuelle pour chien afin de parer à cette éventualité et de vacciner votre toutou contre cette maladie. Car oui, il existe un vaccin, efficace, que votre chien peut recevoir dès l’âge de 8 à 10 semaines. Il suffira d’effectuer des rappels annuels ensuite tout au long de la vie de votre compagnon pour maintenir une protection efficace.

 

1bd058b6243e45f922dc868279726f31^^^^