Les vermifuges pour chien

A quoi ça sert un vermifuge ?

Aussi connus sous le terme d’antiparasitaires internes, les vermifuges servent à éliminer de façon préventive ou curative les parasites internes du chien. Ces parasites internes chez le chien sont des vers, plats ou ronds, ainsi que des protozoaires qui vivent à l’intérieur du corps de l’animal. Ils risquent non seulement de mettre gravement la santé du chien en danger mais également celles des enfants, des personnes âgées et des personnes immunodéprimées qui vivent à son contact en les parasitant à leur tour.

Concrètement, qu’est-ce qu’un vermifuge ?

Un vermifuge pour chien est un médicament vétérinaire efficace contre une ou plusieurs familles de parasites internes du chien et disponible sous différentes formes.

Le vermifuge, un médicament efficace contre différents parasites internes du chien

Les parasites internes (ou endoparasites) sont des vers ou des protozoaires qui peuvent infester différents organes chez le chien. Ces parasites sont répartis en 3 familles :

  • les nématodes ou vers ronds qui parasitent l’intestin (cas de Toxocaris leonina, Trichuris vulpis…) , les vaisseaux sanguins et le cœur (cas de Dirofilaria immitis) , les poumons (cas de Angiostrongylus vasorum) ainsi que la peau du chien (cas de Dirofalaria repens),
  • les cestodes ou vers plats qui sont tous des parasites de l’intestin du chien. Il s’agit de Diphylidium caninum, Taenia pisiformis, Taenia taeniaeformis, Echinococcus multilocularis ou bien encore Echinococcus granulosus,
  • les protozoaires, des parasites unicellulaires qui parasitent les cellules des chiens. On parle de parasites intracellulaires. Ce sont par exemple les parasites responsables de la giardiose chez le chien ou de la piroplasmose, une maladie très grave pour le chien.

En fonction des molécules actives qu’il renferme, un vermifuge peut être efficace sur une ou plusieurs familles de parasites internes du chien et sur certains parasites au sein de ces familles. La liste de ces parasites contre lequel un vermifuge est efficace définit son spectre d’activité.

Le vermifuge, un médicament disponible sous plusieurs formes

Les traitements antiparasitaires internes sont disponibles sous forme :

  • de pipettes Spot-on. On les utilise en déposant les gouttes de produit sur la peau du chien (et non pas sur ses poils !), généralement au niveau de son cou. Pour être efficaces sur les parasites internes du chien, ces produits en plus d’avoir une action en surface sur certains parasites externes comme les puces, ont une action systémique. En d’autres termes, cela signifie que le principe actif traverse la peau du chien pour diffuser dans son organisme tout entier en passant par la circulation sanguine.
  • de comprimés,
  • de suspension, de solution ou de sirop buvables ou de pâte à faire avaler au chien à l’aide d’une seringue doseuse.

Le choix d’une forme ou d’une autre dépend de votre préférence pour une présentation, de la facilité d’administration du produit au chien, de son prix de vente…

Comment agit un vermifuge ?

Les vermifuges ont, selon la molécule active qu’ils contiennent, des modes d’actions différents sur les parasites internes.

Mais, quels que soit leur forme ou leur mode d’action, ce sont des produits qui n’ont pas de rémanence. Ils ne sont efficaces qu’au moment où on les administre au chien en tuant les parasites internes qui l’infestent au temps T. Par ailleurs, les vermifuges ne sont pas efficaces sur leurs œufs présents dans le milieu extérieur qui peuvent ré-infester le chien. C’est pour ces raisons qu’il est conseillé de renouveler régulièrement la vermifugation du chien.

Où acheter les vermifuges pour chien ?

En tant que médicaments, les vermifuges bénéficient donc d’une Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) et ne peuvent être vendus qu’en cabinet vétérinaire ou en pharmacie. Certains vermifuges ne sont distribués que sur ordonnance vétérinaire alors que d’autres sont exonérés de prescription.

Ces produits antiparasitaires peuvent même vous être remboursés si vous avez souscrit une formule d’assurance santé chien adaptée.

Comment vermifuger son chien ?

Répondre à la question « comment vermifuger son chien ? » revient en fait à 1) choisir un vermifuge adapté à son chien et 2) à définir la fréquence d’administration de ce vermifuge.

Comment choisir un vermifuge ?

Pour choisir un vermifuge adapté au chien, il faut obligatoirement en référer à son vétérinaire. Le professionnel de santé va à la fois se baser sur :

  • l’adéquation entre le spectre d’activité du vermifuge (contre quels parasites le produit est efficace) et les risques parasitaires encourus par le chien.

Ce risque parasitaire s’évalue en fonction différents paramètres comme le mode d’alimentation du chien, de son mode de vie, de sa région ou son lieu de vie, de sa tendance à manger tout et n’importe quoi en promenade, du fait qu’il pratique ou non la chasse etc.

Par exemple, un chien qui mange des abats ou de la viande crue dans le cadre d’une alimentation BARF va être plus exposé à l’infestation par E. granulosus et à Taenia hydatigena qu’un chien dont l’alimentation de base est la croquette.

De même, un chien dont les maîtres résident ou séjournent dans le Sud de la France sera quant à lui plus exposés aux vers du cœur (Dirofilaria immitis) entre autres alors qu’un chien qui vit ou se rend dans une région du Nord ou de l’Est de la France sera plus exposé à E.multilocularis.

  • sur des critères propres à votre chien tels que son âge, son poids, sa race, son état de santé et son éventuel état gestationnel ou d’allaitement. Ces critères permettront au vétérinaire de définir la posologie du vermifuge mais aussi d’écarter d’éventuelles contre-indications.

Le saviez-vous ?

Certains vermifuges sont contre-indiqués chez les races de chiens qui présentent une mutation du gène MDR1. Cette mutation est observée sur une dizaine de races dont les Colley et les Bergers Australiens. Chez ces animaux, l’absorption du médicament est plus importante et peut être responsable d’une intoxication médicamenteuse dont l’issue peut être fatale.

  • sur la présence d’autres espèces animales à votre domicile. Certains vermifuges applicables en pipettes spot-on sont en effets toxiques -voire mortels - pour les chats et les furets qui partageraient le même toit que le chien traité et devront donc, le cas échéant, donc être évités.

A quelle fréquence vermifuger son chien ?

La fréquence idéale de vermifugation d’un chien dépend de son risque parasitaire et de la « vitesse » à laquelle les parasites auxquels le chien est exposé se reproduisent. Mais, il existe néanmoins des recommandations de fréquence de vermifugation « standard » qui permettent de donner des repères simples aux propriétaires de chien.

Les calendriers de vermifugation dépendent de l’âge du chien, de son état physiologique, de ses habitudes de vie et de la région de vie ou de séjour du chien.

Fréquence de vermifugation des chiots

Les chiots peuvent être infestés par des parasites internes avant leur naissance (c’est alors leur mère, porteuse des parasites qui leur transmet via le placenta) ou être infestés après leur venue au monde par l’environnement ou par contact avec des chiens adultes parasités. Il est important de bien vermifuger les chiots car ils n’ont pas un système immunitaire mature et sont donc susceptibles de tomber plus gravement malades s’ils sont parasités par des vers intestinaux.

Ainsi, on recommande de vermifuger les chiots dès l’âge de 2 semaines tous les 15 jours jusqu’à l’âge de 2,5 mois (soit 2 semaines après leur sevrage) puis ensuite de les vermifuger 1 fois par mois jusqu’à leurs 6 mois.

Demandez obligatoirement conseil à votre vétérinaire pour le choix du vermifuge car il existe de nombreuses contre-indications pour les jeunes animaux. De nombreux médicaments ont un poids et un âge minimum requis pour pouvoir être administrables à un jeune animal.

Fréquence de vermifugation des chiens adultes

Les chiens adultes s’infestent par contact avec l’environnement extérieur qui héberge les œufs des parasites internes. Le risque d’infestation augmente d’autant plus que le chien est en contact avec cet environnement extérieur. En d’autres termes, plus il « sort » et plus son risque parasitaire est important et plus sa fréquence de vermifugation devra être importante. C’est le cas notamment des chiens de chasse, des chiens qui passent leurs journées ou ses nuits dans le jardin…

Hors zones à risques, un animal qui sort souvent devra alors être vermifugé tous les 3 mois alors qu’un chien plus sédentaire ne pourra être vermifugé qu’une fois tous les 6 mois.

Pour un chien vivant dans une zone à risque :

  • d’infestation par les vers du cœur (Dirofilaria immitis), la fréquence de vermifugation du chien devra être augmentée à 1 fois tous les mois pendant la période à risque, de mai à octobre. Les régions françaises à risque sont les régions du Sud, et en particulier les régions du pourtour méditerrannéen, la Corse ainsi que la Guyane, la Réunion, La Martinique et la Guadeloupe. En cas de séjour dans une de ces régions, il faut prévoir de vermifuger son chien 1 mois avant le départ, une fois par mois pendant toute la durée du séjour puis 1 mois après le retour.  Bien évidemment, le vermifuge à choisir devra avoir une action contre le ver Dirofilaria immitis.
  • du ver Echinococcus granulosus, responsables de la formation de kystes dans les organes internes, la vermifugation devra être renouvelée toutes les 6 semaines. Les régions à risque comptent en France, les régions du Sud de la France. Les chiens de berger en contact avec des moutons sont également exposés.
  • du ver Echinococcus multilocularis, responsable de l’échinococcose, la vermifugation devra être renouvelée toutes les 4 semaines. Les régions à risques sont celles du Nord et de l’Est de la France.

Enfin, les chiens porteurs de puces ou de poux sont plus exposés à l’infestation par Dipylidium caninum, un ver plat transmis par les puces ou les poux. Chez ces chiens, il faudra donc vermifuger le chien toutes les 2 à 3 semaines, en parallèle se son traitement anti-puces ou poux, jusqu’à ce qu’il en soit débarrassé.

Fréquence de vermifugation des chiennes gestantes

Les chiennes gestantes peuvent transmettre leurs parasites internes à leurs petits par voie transplacentaire ou après leur naissance, en les allaitant. Afin de préserver la santé de la maman et celle des petits, il faut donc vermifuger la chienne 15 jours avant une saillie programmée, 15 jours avant la mise-bas puis 15 jours après cette dernière.

Demandez conseil à votre vétérinaire afin de choisir un vermifuge qui ne soit pas contre-indiqué chez les chiennes gestantes. A défaut, le médicament utilisé pourrait être toxique pour les fœtus.

Existe-t-il des vermifuges naturels efficaces ?

Malheureusement, de l’aveu de Pierre May, vétérinaire spécialisé en phytothérapie dans son ouvrage Guide pratique de phyto-aromathérapie pour les animaux de compagnie, l’efficacité des plantes vermifuges serait plutôt décevante en la matière. Cependant, le praticien recommande de limiter au strict nécessaire l’emploi des vermifuges conventionnels et d’essayer d’avoir recours autant que possible aux alternatives naturelles.

Au lieu de vouloir éliminer à tout prix tous les parasites avec une « arme chimique absolue », il recommande plutôt de se poser les questions suivantes : « pourquoi mon chien se laisse-t-il envahir de la sorte ? Pourquoi l’organisme de mon chien n’arrive-t-il pas à se défendre tout seul ? ». Bien souvent, la réponse à cette question se trouve dans une faiblesse du système immunitaire du chien, elle-même conditionnée par une flore intestinale relativement pauvre de l’animal. L’une des clés pour enrichir cette flore intestinale et de renforcer par la même occasion la capacité de l’animal de se défendre contre les parasites est alors de le nourrir avec une alimentation maison « naturelle » dans l’idéal (ndlr : ou tout du moins avec une alimentation de qualité).

L’immunité du chien peut également être boostée par tout un arsenal de plantes médicinales, par l’utilisation de produits de la ruche ou par une supplémentation en prébiotiques et/ou en probiotiques.




2 réactions

  • bonjour
    mon chien qui as 6 ans mange de l herbe presque tous les jours et se fait vomir pourtant je lui donne comme nouriture du riz et des croquettes avec une tranche de saucisson de boeuf ou des de jambon ,1 fois par semaine du riz avec des sardinnes a l huile d olive et entre le repas du matin et du soir un baton pour detartrer ses dnts ; bien sur quand nous mangeons il a un petit bout <vraiment petit ;je ne sait pas le promener car il ne veut pas mettre de laisse rt deviens agressif si nous insistons ,il y a 5 ans que nous l avons et croyez moi ,j ai deja fait beaucoup de progres avec lui car il est mefiant et peureux ;avant il nous mordais maintenant il previens maéis pas non plus de veto car ils s en mefie ;c est donc dificile ,je le soigne avec de l homeop nux vomica quand il vomi
    merçi de votre aide
    Maryse

    • Bonjour Maryse,

      Désolé mais je ne comprends pas votre question. Est-ce que cela concerne son “agressivité” ou ses vomissements ?

      A bientôt

      Vincent

Les commentaires sont fermés.
efc6be3fde4466280092f2228c972fd8JJ