La coupe des oreilles du chien

La coupe des oreilles du chien
© Pexels

En quoi consiste la coupe des oreilles d’un chien ? Pourquoi coupe-t-on les oreilles d’un chien ? Est-ce encore autorisé en France ?

Couper les oreilles d’un chien : en quoi cela consiste ?

La coupe des oreilles du chien est une opération chirurgicale qu’on appelle également l’otectomie. Cette pratique consiste à couper une partie, allant d’un tiers à deux cinquièmes, du pavillon des oreilles semi-tombantes d’un chien afin que la partie non amputée de l’oreille reste dressée.

L’opération à des fins esthétiques ou utilitaires se pratiquait assez tôt dans la vie du chien, avant que la cassure définitive du cartilage du pavillon de l’oreille ne se soit produite. Selon la race du chien, il existait différentes lignes de coupe.

Pourquoi coupe-t-on les oreilles des chiens ?

Historiquement, la coupe des oreilles des chiens avait surtout un but utilitaire et sécuritaire. On la pratiquait pour les mêmes raisons que la coupe de la queue chez les chiens d’utilité (de chasse, de guerre, de garde, de troupeaux…) afin d’éviter qu’ils ne se blessent dans l’exercice de leur « travail ».  L’oreille d’un chien est en effet un point sensible qui pouvait facilement être mordu ou s’accrocher dans des branchages et avoir du mal à guérir par la suite. En taillant les oreilles, on limitait ainsi les risques de blessures.

L’habitude de couper les oreilles étant prise, ces raisons sécuritaires ont ensuite laissé la place à des raisons purement esthétiques voire liées à la confirmation d’un chien de pure race. Chez certaines races de chien, l’otectomie figurait même dans le standard de la race. C’était le cas notamment pour le Beauceron ou le Dobermann.

De nos jours, en France, l’otectomie n’est plus pratiquée qu’à des fins médicales, lorsque le chien souffre par exemple d’otites à répétitions (affection favorisée et « entretenue » par des oreilles tombantes), d’othématome ou bien encore de la présence d’un épillet dans l’oreille.

L’otectomie est-elle encore autorisée en France ?

Depuis le 31 août 2008, l’otectomie à des fins non curatives est interdite en France par l’article Article R214-21 du code rural. En d’autres termes, cela signifie qu’un vétérinaire n’a plus le droit de couper les oreilles d’un chien pour des raisons utilitaires ou esthétiques. Il peut en revanche toujours avoir recours à cette opération pour des raisons médicales, s’il estime qu’elle est dans l’intérêt de l’animal.

La vente, l’importation de chiens essorillés ou l’exposition publique de chiens aux oreilles coupées est également formellement interdite en France. Les standards de race ont d’ailleurs évolué dans ce sens : un chien aux oreilles coupées ne peut (sauf rares exceptions précisées dans la note de service DGAL/SDSPA/N2012-8146) pas être confirmé au LOF.

Ces interdictions émanent de la signature et de ratification de la France de la convention européenne pour la protection des animaux de compagnie. Ces interdictions sont également en vigueur dans de nombreux autres États membres.



41d9ffd43edeaea715867b5f6587e2ab<<