Les croquettes sans céréales pour chien

croquettes sans céréales pour chien
© image d'illustration Pixabay - vecteurs Freepik

La présence de céréales dans les croquettes fait couler beaucoup d’encre depuis une dizaine d’années et l’engouement de nombreux propriétaires de chiens pour le régime BARF (Biologically Appropriated Raw Food ou nourriture crue biologiquement appropriée).

Plus récemment encore, la présence de céréales dans les croquettes a été pointée du doigt depuis la diffusion du reportage « Quelles croquettes pour nos bêtes » diffusé sur France 5 en octobre 2017. Mais en fait, pourquoi les croquettes qui contiennent des céréales posent-elles problème ? Et surtout, les croquettes sans céréales ou « grain free » pour chien que l’on trouve actuellement sur le marché sont-elles vraiment meilleures pour eux ? On fait le point.

Pourquoi les croquettes de mon chien contiennent-elles des céréales ?

Pour fabriquer des croquettes, les industriels ont impérativement besoin d’une source d’amidon qui sert de « colle », de « liant » pour agglomérer les ingrédients entre eux sous forme d’une pâte qui sera ensuite passée dans un grand cylindre appelé extrudeur pour y être cuite.

Dans la plupart des croquettes, cette source d’amidon est apportée par des céréales comme du riz, du blé, du maïs…

Les croquettes de mon chien contiennent des céréales, et alors ?

L’ajout de céréales dans les croquettes pour chien soulève en réalité plusieurs problèmes :

Un problème de contamination par les mycotoxines

Les céréales utilisées pour la fabrication des croquettes sont susceptibles d’être contaminées par des mycotoxines, des substances fabriquées par des moisissures. Ces mycotoxines peuvent se développer sur les céréales au champ, avant la récolte, ou se développer après la récolte, si les céréales sont stockées dans de mauvaises conditions. On peut donc retrouver ces mycotoxines dans les croquettes fabriquées avec les céréales contaminées.

Bon à savoir !

Les mycotoxines se développent d’ailleurs plus volontiers dans les céréales « bio » que dans les autres, car les fongicides utilisés pour traiter les céréales issues de la culture conventionnelle diminuent le risque de contamination par les mycotoxines (mais on se retrouve en contrepartie avec des résidus de pesticides, on est bien d’accord !).

Le problème de ces mycotoxines, c’est leur toxicité ! Déoxynivalénol, zéaralénone, ou bien encore ochratoxines sont autant de substances potentiellement présentes dans les croquettes et qui peuvent induire des problèmes de santé chez nos animaux de compagnie tels que des altérations de la fertilité, des malformations congénitales, des démangeaisons ou bien encore des effets délétères sur le rein ou le système immunitaire. Leur toxicité n’est pas aigüe (elles ne rendent pas malades immédiatement) mais chronique. Elles peuvent donc altérer leur santé à force d’en absorber des petites quantités tous les jours, ce que font précisément nos chiens en mangeant des croquettes « contaminées » quotidiennement.

Notez bien cependant que ce problème de contamination des céréales par les mycotoxines n’est pas propre aux céréales destinées à l’alimentation animale mais existe également dans les filières pour l’alimentation humaine. S’il n’existe à ce jour aucune norme stricte à respecter pour les mycotoxines dans les aliments pour animaux de compagnie (mais seulement des valeurs indicatives), cela n’empêche pas pour autant les industriels d’inclure dans leurs plans de contrôle qualité, des analyses sur les lots de céréales qui entrent dans la composition des croquettes afin de contrôler les quantités de mycotoxines. Les lots contenant trop de mycotoxines sont alors écartés de la fabrication ou mélangés à d’autres lots dont la teneur en mycotoxine est moindre afin que le produit final, la croquette, en contienne le moins possible.

Le gluten, un problème ?

Les céréales apportent également une protéine dont on parle beaucoup en alimentation humaine pour les problèmes qu’il peut poser aux personnes intolérantes : le gluten.

Chez le chien, le gluten ne serait pas un problème sauf chez certains setters irlandais qui auraient été diagnostiqués comme intolérants au gluten.

Un problème de digestibilité

Les autres problèmes des céréales, c’est l’amidon et la présence de fibres non digestibles (ou cellulose) qu’elles apportent dans la ration de croquettes du chien.

Le chien est un carnivore non strict qui n’est pas bien équipé « enzymatiquement » pour digérer l’amidon que lui apporte son alimentation : il ne dispose pas, comme l’Humain, de l’amylase salivaire nécessaire pour pré-digérer l’amidon avant son arrivée dans l’estomac où une autre amylase – pancréatique cette fois-ci – prend le relai pour « finir le travail de digestion ».
Il a également un tube digestif court et un transit relativement rapide qui ne lui permet pas de digérer la cellulose aussi bien qu’un être humain.

En conséquence, le chien a une capacité de digestion des céréales limitée : il n’arrive pas bien à les digérer si elles sont apportées en grande quantité dans son alimentation. Cela peut provoquer chez lui des désordres digestifs comme des diarrhées.

C’est d’autant plus le cas chez les chiens sensibles d’un point de vue digestif comme les races de chiens brachycéphales (Bouledogues, Carlin…) et les chiens dits « primitifs » comme les chiens nordiques ou proches du loup (Chien-loup tchèque, Husky sibérien…).

Vous l’aurez compris, les problèmes de digestibilité ne se pose pas tant dans les croquettes qui contiennent des céréales mais dans celles qui contiennent trop de céréales, qui apportent beaucoup trop d’amidon et de cellulose dans la ration. Il s’agit bien souvent des croquettes « premier prix » pour lesquelles certains industriels « forcent la dose de céréales » au détriment des ingrédients carnés pour diminuer les coûts de production des croquettes.

Au final, un problème qualité nutritionnelle

Les contaminations en mycotoxines, la présence d’amidon et de cellulose masquent souvent un autre problème dont on parle moins : les croquettes riches en céréales sont pauvres en protéines de bonne qualité nutritionnelle pour le chien. Là où il y a trop de céréales « qui occupent le terrain », il n’y a pas assez de protéines d’origine animale de bonne qualité. Eh oui, les céréales apportent certes des protéines dans la ration mais elles en apportent moins que la viande et surtout elles ont une valeur biologique moindre pour le chien.

Les croquettes sans céréales, c’est vraiment mieux ?

Tous ces problèmes soulevés par les céréales en trop grande quantité dans les croquettes commencent petit à petit à se savoir auprès des propriétaires de chiens si bien que les industriels ont réagi en développant des croquettes « sans céréales » ou « grain free ».
Mais attention, sans céréales ne veut pas dire sans amidon. Comme l’amidon est obligatoire pour fabriquer des croquettes, les céréales doivent être remplacées par d’autres sources d’amidon comme la pomme de terre, la patate douce ou bien encore les petits pois

Et, là encore, tout est question de quantité. Il existe sur le marché des croquettes sans céréales mais riches en autres sources d’amidon qui ne sont finalement pas plus qualitatives que les croquettes qui contiennent des céréales et des croquettes sans céréales de qualité, à la fois pauvre en amidon et riches en protéines animales. La seule solution pour s’y retrouver est encore une fois d’apprendre à décrypter les étiquettes …pour séparer le bon grain de l’ivraie.



44b7fc4a52ecde0dae5de8a7ebb87486&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&