La cystite infectieuse est une infection urinaire localisée au niveau de la vessie et responsable d’une inflammation. Assez facile à repérer grâce à des symptômes caractéristiques, elle peut être favorisée par de nombreux facteurs.

Cystite du chien: définition et symptômes

Une cystite du chien est une inflammation de la paroi de la vessie. Dans la très grande majorité des cas, cette inflammation est due à une infection bactérienne mais elle peut résulter également de toutes autres causes comme la présence de calculs urinaires, un traumatisme de la vessie, une inflammation chronique ou médicamenteuse etc.

La cystite peut se manifester un ou plusieurs des symptômes suivants :

  • des difficultés à uriner (la dysurie),
  • la présence de sang dans les urines (hématurie),
  • des signes de douleurs lors de l’émission des urines (strangurie),
  • une augmentation de la fréquence du besoin d’uriner (pollakiurie),
  • une incontinence urinaire.

Ces deux derniers symptômes peuvent expliquer qu’un chien se mette à faire pipi à l’intérieur alors qu’il est habituellement propre ou se mette à se lécher longuement les parties génitales.

Cystite infectieuse chez le chien: à quoi est-elle due ?

Quand un chien est atteint d’une cystite infectieuse, la paroi de sa vessie est colonisée par des bactéries qui sont responsables de son inflammation. En tête de liste des bactéries souvent responsables des cystites infectieuse apparaît la célèbre Escherichia Coli mais elle n’est pas la seule.  D’autres comme des staphylocoques ou des proteus peuvent aussi en être responsables.

Le plus souvent, ce sont des bactéries, présentes naturellement sur la peau du chien ou dans ses intestins, qui remontent dans la vessie pour la coloniser en en empruntant l’urètre, ce canal qui relie la vessie à l’embouchure de la vulve ou du pénis. Comme l’urètre est plus court chez la femelle que chez le mâle, les infections urinaires sont plus fréquentes que chez les mâles car les bactéries atteignent plus facilement leur vessie.

Il arrive parfois que les bactéries parviennent à remonter jusqu’aux reins provoquant une complication de la cystite infectieuse : la pyélonéphrite (infection rénale).

Il existe très souvent une cause ou un facteur favorisant à la survenue de cystites infectieuses chez le chien que votre vétérinaire s’attachera à chercher si elles se répètent. De nombreux mécanismes physiologiques sont connus pour « défendre » l’organisme contre les infections urinaires. Quand ces mécanismes sont mis à mal par une affection, une anomalie ou un traumatisme, ils ne peuvent plus jouer ce rôle de défense et des infections urinaires peuvent alors se développer.

Parmi mécanismes limitateurs des infections urinaires, on peut citer :

  • la vidange urinaire

Chaque fois que le chien urine, les bactéries vésicales sont chassées par la miction (évacuation des urines de la vessie). Si le chien présente des difficultés à uriner (dysurie), les bactéries stagnent dans la vessie. N’en étant plus correctement éliminées, elles provoquent alors une infection urinaire.

Ainsi, toutes les causes qui affectent l’évacuation correcte des urines telles qu’une obstruction urinaire par des calculs ou par une tumeur, une contraction insuffisante de la vessie ne permettant pas sa vidange complète, une anomalie anatomique de l’urètre etc. favorisent la survenue des cystites infectieuses.

L’effet de chasse des bactéries de la vessie lors de la miction ne peut avoir lieu que si l’émission des urines est suffisamment abondante. En cas d’incontinence urinaire, les fuites urinaires empêchent le chien d’avoir un volume urinaire assez grand pour effectuer ce « nettoyage » de la vessie et expliquent également qu’un tel problème favorise la survenue des cystites infectieuses.

La stagnation des urines dans la vessie chez un chien qui ne sort pas assez souvent pour aller uriner peut aussi favoriser la survenue de cystites.

  • les défenses naturelles de la vessie

Naturellement, l’appareil urinaire fabrique des anticorps et des mucoprotéines qui empêchent les mauvaises bactéries d’adhérer à la surface de la vessie. Quand ces mécanismes de défense naturelle sont altérés par un traumatisme de la muqueuse de la vessie du à la présence de calculs ou suite à la pose d’un cathéter urinaire, il arrive que des cystites infectieuses se développent. Certains médicaments se décomposent en substances qui peuvent également abîmer la surface de la vessie et fragiliser ses défenses naturelles.

Certains chiens souffrent d’une dérégulation du système immunitaire héréditaire qui prend la forme d’un déficit sélectif en Immunoglobulines A.  Ces immunoglobulines sont des protéines importantes pour lutter contre les agents infectieux au niveau des muqueuses, ce qui explique que leur déficit expose davantage les chiens aux infections urinaires. Les races de chien prédisposées à ce déficit sont les Bergers Allemands, les Beagles et les Shar Pei.

  • les propriétés antimicrobiennes de l’urine

L’urine a normalement un ph acide et contient des molécules présentes à une certaine concentration qui la protègent de la prolifération des bactéries. Si ces conditions physico-chimiques changent et deviennent favorables au développement bactérien, alors les risques de survenue d’une infection urinaire augmentent. Parmi les conditions favorables à la survenue des infections urinaires, on reconnaît la présence de glucose dans les urines chez les chiens diabétiques, des urines pas assez acides ou bien encore une baisse de la concentration urinaire dont les causes peuvent être multiples.

  • l’immunité

Certaines maladies connues pour affecter l’immunité peuvent également favoriser la survenue de cystite infectieuses. Maladie de Cushing, diabète sucré, cancer, insuffisance rénale en font notamment partie.

Comment se fait le diagnostic d’une cystite infectieuse chez le chien ?

Le diagnostic du caractère infectieux d’une cystite se fait au travers d’un test urinaire pratiqué par le vétérinaire et/ou d’un examen cytobactériologique des urines (ECBU) en laboratoire après ponction des urines directement dans la vessie par le vétérinaire.

Pour déterminer la cause de cystites infectieuses récidivantes, le vétérinaire peut aussi avoir recours à :

  • une radiographie ou une échographie pour mettre en évidence la présence de calculs, d’une malformation ou d’une tumeur,
  • une analyse de sang.

Comment soigner la cystite infectieuse du chien ?

Un traitement antibiotique pour lutter contre l’infection

Pour lutter contre les bactéries qui colonisent la vessie, le vétérinaire prescrira des antibiotiques à l’animal. La durée du traitement dépendra de l’aspect aigu ou chronique de la cystite et sera généralement compris entre 1 et 4 semaines.

Des anti-inflammatoires pour soulager les douleurs pourront également être prescrits par le vétérinaire en plus des antibiotiques.

Un traitement qui dépend de la cause

Si une cause sous-jacente à la cystite infectieuse a été diagnostiquée par le vétérinaire, il la traitera également par des moyens appropriés.

Il peut s’agir entre autres :

  • d’une opération chirurgicale en cas de calculs ou de tumeurs,
  • de l’administration d’une alimentation spécialement formulée pour dissoudre des calculs urinaires dissolubles,
  • d’un traitement médical contre l’incontinence urinaire ou contre toute maladie favorisant la survenue des cystites.

Traiter la cystite infectieuse du chien avec des soins naturels

La plupart des germes responsables de cystite infectieuse deviennent de plus en plus résistants aux antibiotiques. Cette résistance croissante justifie le recours à la phytothérapie en complément des traitements conventionnels afin de « booster » leur efficacité.

Il existe parmi les plantes de la pharmacopée de nombreux antiseptiques naturels qui peuvent être d’un grand secours en cas de cystite infectieuse. La plus connue d’entre elles est évidemment la canneberge (Vaccinum macrocarpon).

Elle peut être associée d’autres plantes aux propriétés diurétiques comme la busserole (Arctostaphylos urva ursi L.) en cas de cystite liée à des calculs de struvite et à la piloselle (Hieracium pilosella L.) en cas de cystite liée à des calculs d’oxalate. La busserole ne doit cependant pas être utilisée chez les femelles gestantes, les très jeunes animaux ni chez les animaux sous traitement anti-inflammatoires non stéroïdiens sans un avis vétérinaire.

Peut-on prévenir la cystite infectieuse ?

Il est possible de mettre en place quelques mesures simples pour réduire le risque de survenue ou de récidive des cystites infectieuses chez le chien.

Encouragez votre chien à boire plus d’eau

Plus le chien boira et plus il éliminera et moins les germes stagneront dans sa vessie.

Pour encourager le chien à boire davantage, proposez-lui toujours de l’eau fraîche à volonté. Pour ce faire, vous pouvez :

  • changez son eau plusieurs fois par jour,
  • lui servir son eau dans une gamelle en céramique permettant de conserver la fraîcheur de l’eau plus longtemps,
  • investir dans une fontaine à eau pour chien qui délivre de l’eau fraîche renouvelée en permanence (et débarrassée de son odeur de chlore pour les modèles à charbon actif),
  • mettre plusieurs gamelles d’eau à sa disposition dans différentes pièces de votre domicile.

Certains chiens peuvent être gênés par l’odeur de chlore de l’eau du robinet. Si c’est le cas, proposez-lui de l’eau de source en bouteille (mais pas de l’eau minérale !) ou tirez l’eau du robinet dans une carafe quelques heures avant de lui proposer. Le chlore aura alors le temps de s’évaporer.

Si votre chien en est friand, vous pouvez également aromatiser son eau avec un petit peu de jus de thon au naturel en boîte. Mais attention, cela lui apportera dans le même temps un peu de sel, ce qui est contre-indiqué chez les chiens qui reçoivent une alimentation spéciale pour calculs de struvite, ou qui souffrent d’hypertension, d’une affection rénale ou d’une insuffisance cardiaque congestive.

Sortez votre chien plus souvent

Les chiens qui se retiennent pendant de longues périodes sans aller uriner sont plus à risque de développer des cystites. Proposez suffisamment de sorties à votre chien chaque jour (3 à 4 sorties au minimum) afin qu’il puisse aller uriner.

Donnez de la canneberge à votre chien

Sans effet secondaire ou contre-indications connues chez le chien, la canneberge peut être administrée sans problème en cure préventive à un chien sujet aux cystites infectieuses à répétition.

(voir Traiter la cystite infectieuse du chien avec des soins naturels)




toutoupourlechien.com

Par Guylaine VANDEKERKHOVE

Co-fondatrice de toutoupourlechien.com et rédactrice santé & alimentation