Décès de votre chien : les démarches

Il fait partie de votre famille et vous n’imaginez pas votre vie sans lui et pourtant, un jour, le plus tard possible, vous devrez malheureusement faire face au décès de votre chien et endurer sa perte.

Lors de ce triste évènement, vous serez également tenu de signaler administrativement son décès et de gérer la douloureuse question du devenir de la dépouille de votre animal. Pour vous aider à prendre la bonne décision le moment venu, nous passons ici en revue les procédures à mettre en œuvre en fonction des solutions qui s’offriront à vous lorsque vous devrez vous séparer pour toujours de votre meilleur ami à quatre pattes.

Quelles sont les démarches administratives à effectuer suite au décès de votre chien ?

Le décès de votre chien implique un certain nombre de démarches administratives tout comme pour la disparition d’un être humain. Si votre chien était inscrit au LOF, vous devrez avant tout signaler son décès en transmettant la partie détachable de son certificat d'identification à la Société centrale canine.

Si vous n’êtes pas en possession de ce document, envoyez tout simplement un courrier à la société en indiquant le numéro d'identification de votre chien ainsi que son sexe, sa race et la date de son décès.

Que faire de la dépouille de votre chien décédé ?

Le profond chagrin causé par la perte de votre animal de compagnie s’accompagnera de la nécessité de prendre une décision concernant la gestion de sa dépouille. Enterrement dans un cimetière canin, dans l’intimité de votre jardin ou équarrissage? Crémation individuelle ou collective, ou encore naturalisation? Plusieurs solutions se présenteront alors à vous en fonction de la manière dont vous souhaitez rendre hommage à votre compagnon mais également en respect de la loi française et selon vos moyens financiers.

Voici donc passées en revue les différentes solutions qui vous sont proposées en cas de décès de votre animal.

L'enterrement de votre chien

Selon le poids de votre chien, voici les solutions possibles si vous souhaitez l'enterrer.

Dans votre propriété

Nombreux sont les propriétaires de chiens qui préfèrent cette solution. Non seulement cette inhumation n’engendre aucun frais mais elle vous permet d’enterrer vous-même votre animal dans la plus stricte intimité et de pouvoir vous recueillir sur sa "tombe" lorsque vous en ressentez le besoin.

La loi autorise d’enterrer un chien dans sa propriété, qu’il s’agisse d’un terrain ou d’un jardin mais uniquement sous certaines conditions :

  • Votre chien doit peser moins de 40 kilos. En effet, s’il excède ce poids, la loi vous interdit de procéder chez vous à son inhumation.
  • Le terrain utilisé pour inhumer votre chien doit vous appartenir.
  • Le terrain servant à enterrer votre chien doit être suffisamment étendu. La loi impose en effet que l’inhumation ait lieu à plus de 35 mètres d’une habitation et d’un point d’eau.
  • Vous devez enterrer votre chien dans une fosse profonde d’au moins 1,30 mètres. La profondeur suffisante de la fosse doit ainsi éviter que le corps de votre chien ne soit déterré par tout autre animal.
  • La dépouille de votre chien ne doit pas être placé dans un contenant en plastique. Enveloppez le corps de votre chien dans une boîte ou dans un drap et recouvrez le de chaux vive afin d’éviter la contamination résultant de la décomposition du cadavre.
  • Enfin, prenez soin de vous informer auprès de la mairie à propos de la réglementation en vigueur, variable selon les communes.

Dans un cimetière animalier

Cette solution sera possible en fonction de votre commune de résidence. En France il n’existe en effet pas plus d’une vingtaine de cimetières animaliers gérés soit par les municipalités, soit par des associations, soit par des structures privées.

Pour savoir si votre habitation est située à distance raisonnable d’un cimetière animalier, renseignez-vous auprès d’un vétérinaire, de la mairie ou du crématorium de votre commune ou bien faites la recherche sur Internet.

En fonction du cimetière choisi, le coût de l’inhumation de votre chien dépendra de votre région (écart jusqu’à 100 euros) des prestations proposées (mise en terre, en cercueil, en caveau) ainsi que de la durée choisie pour la concession (entre un an et cinquante ans) et de l’emplacement du tombeau.

C’est la solution qui fait partie des plus onéreuses puisqu’elle comprend selon la situation :

  • L’acquisition d’une fosse.
  • Le coût de l’inhumation.
  • Le prix du cercueil.
  • Le prix de la dalle.
  • Les frais d'enfouissement.
  • L’achat d’une concession.
  • Les frais de concession renouvelables tous les 20 ans en moyenne.

Il vous faudra donc prévoir un tarif approximativement compris entre 150 et 600 euros pour une inhumation dans un cercueil.

Si vous prévoyez un enterrement dans une fosse en pleine terre, le coût sera d’environ 400 € et de 1 000 € si vous optez pour un caveau en béton. Par ailleurs, le prix d’une concession annuelle en pleine terre est d’environ 75 € contre 90 € dans un caveau.

Enfin, si vous désirez identifier et personnaliser la sépulture, vous pourrez soit l’orner d’un panneau de bois soit d’une pierre tombale. Cette solution, malgré les frais qu’elle engendre, vous offre cependant la possibilité d’offrir à votre compagnon une véritable inhumation dans un cimetière ainsi qu’un lieu privilégié pour vous recueillir auprès de lui et venir régulièrement honorer sa mémoire.

L’équarrissage de votre animal

C’est la solution qui vous est imposée par la loi française si votre chien pèse plus de 40 kg. Vous devrez alors faire appel aux services d’une entreprise professionnelle d'équarrissage de votre région afin d’enlever la dépouille de votre chien qui sera traitée dans les meilleures conditions d’hygiène au même titre que les autres corps d’animaux décédés.

La mairie, le vétérinaire ou Internet vous fournira les coordonnées d’une entreprise habilitée qui interviendra pour un tarif moyen avoisinant les 100 euros mais variable selon votre lieu de résidence.

Cette solution vous enlève malheureusement la possibilité de vous recueillir sur la tombe ou les cendres de votre animal.

Si votre budget ne vous permet pas d’adopter d’autre solution, il vous sera toujours possible d’inscrire le décès de votre animal sur un cimetière virtuel afin de vous aider à surmonter la douleur de votre deuil.

L’incinération

Deux solutions, au coût variable selon le poids de l’animal, s’offrent à vous pour faire incinérer votre compagnon. Vous choisirez celle qui sera la plus adaptée à votre budget, ainsi qu’aux modalités souhaitées pour faire vos adieux à votre chien.

L’incinération individuelle

Votre chien sera incinéré dans l’intimité et sa crémation, à laquelle vous pourrez assister, sera précédée d’une cérémonie ainsi que d’un temps de recueillement auprès de son corps afin que vous puissiez honorer sa mémoire. Par la suite vous pourrez, si vous le souhaitez, récupérer ses cendres dans une urne que vous aurez achetée dans le centre de crémation ou sur Internet.

Pour cette solution, comptez entre 75 et 200 € selon le poids du chien ainsi que l’achat de l’urne funéraire que vous pourrez trouver au prix de 40 euros environ.

L’incinération collective

Votre chien sera incinéré en même temps que d’autres animaux décédés. Si vous adoptez cette solution, moins intime, vous ne pourrez pas vous recueillir auprès de lui, ni assister à sa crémation ni récupérer ses cendres.

Ce type d’incinération vous coûtera entre 40 en 100 euros selon le poids et la taille de votre animal

La naturalisation

La naturalisation consiste à faire empailler votre chien par un taxidermiste. Le corps de votre animal est alors traité afin qu’il puisse être conservé pour toujours. Vous le garderez ainsi sous les yeux, à domicile même après sa mort.

Cette solution, la plus chère de toutes, nécessitera plus de trois mois d’attente et vous coûtera au moins 300 €. De plus, on peut se demander si ce n’est pas celle qui rendra votre deuil le plus long et difficile.

En résumé, que vous souhaitiez faire incinérer votre chien, le faire enterrer dans un cimetière animalier ou que vous deviez le confier à un équarrisseur, il vous est possible de le confier à un vétérinaire, moyennant un service forfaitaire payant, afin d’être délesté des démarches pesantes que vous n’aurez peut-être pas la force d’assumer moralement le moment venu.

Le vétérinaire s’acquittera alors pour vous des formalités administratives de rigueur et contactera un équarrisseur, un centre d’incinération ou un cimetière animalier selon votre demande, ce qui vous laissera la possibilité de vous consacrer à votre travail de deuil sans avoir à vous occuper de la dépouille de votre compagnon.

Enfin, sachez que la loi interdit de vous débarrasser de la dépouille de votre animal en le jetant à la poubelle ou dans la nature. Ce procédé peu respectueux envers votre défunt chien vous vaudrait en plus dans ce cas une amende de 150 €.




b3bca59639e9994f8727a2f8e348ca5fdddddddddddddddddddddddddd