Pratiquer le dog dancing avec son chien

dog dancing

Le Dog Dancing qu’est-ce que c’est ? Littéralement cela signifie danser avec son chien, vous avez peut-être d’ailleurs déjà entendu cette discipline sous le nom d’obé-rythmée.

Il existe deux types de dog dancing, celui que l’on appelle le « Freestyle » et celui que l’on appelle « Heelwork to music ».

Le dog dancing « Freestyle » consiste à proposer un enchaînement de petits tours d’obéissance avec aucune obligation particulière alors que pour le dog dancing « Heelwork to music » (plus connu sous le nom d’obé-rythmée), il y a une distance maximale à respecter entre le maître et son chien, qui est d’1m30. L’obé-rythmée est donc davantage sur le contact et la proximité entre le maître et son chien alors que le freestyle est beaucoup plus souple et autorise les tours/tricks à distance du maître.

En quoi consiste le dog dancing ?

Le dog dancing, quel qu’il soit (en freestyle ou en obé-rythmée plus stricte) est avant tout une discipline ludique à proposer à son chien. C’est une activité parfaite si vous souhaitez renforcer vos liens maître/chien et que vous aimez danser.

Rassurez-vous, nul besoin d’être un as de la valse pour savoir danser avec son chien. Une petite pointe de rythme, une bonne dose d’imagination et un peu de grâce dans les mouvements vous suffiront pour devenir en quelques séances le roi ou la reine du dog dancing avec votre toutou.

En résumé, le dog dancing est un enchaînement de pas, de tours, de mouvements et de positions (que ce soit pour le maître ou son chien), le tout sur un fond musical, avec le maximum de rythme possible, bien entendu.

Pourquoi apprendre le dog dancing ?

Apprendre le dog dancing à son chien a de nombreux avantages, en voici quelques-uns :

  • Renforcer la relation entre le maître et son chien.
  • Renforcer l’obéissance de son chien : plus il saura faire des choses « compliquées », plus les exercices de base seront d’une facilité déconcertante pour lui.
  • Dépenser mentalement son chien ! Nous verrons par la suite quelles méthodes utiliser pour apprendre le dog dancing à son toutou et lui permettre d’être réellement stimulé mentalement.
  • Avoir une activité ludique et sportive avec son chien.
  • Proposer une activité à son chien qui ne nécessite que très peu de moyens, qu’ils soient financiers ou matériels.
  • Apprendre des exercices à son chien en utilisant des méthodes positives et en cherchant toujours à valoriser les bons comportements : le dog dancing n’est pas une activité à proposer à son chien sous la contrainte, c’est davantage la coopération, la confiance et la complicité qui feront de vous et votre chien un parfait duo de danseurs.

Enfin, point non négligeable : le dog dancing est une activité qui n’est pas discriminante ! Tous les chiens, de toutes races, de toutes tailles, de toutes conditions physiques, de tous poids et de tous caractères peuvent être initiés au dog dancing !

Pour les chiens les moins sportifs, les moins endurants ou alors les moins obéissants, on veillera simplement à proposer des séances de travail adaptées au rythme de chacun.

Les méthodes d’apprentissage du dog dancing

Sachant que le dog dancing est un enchaînement de tours/tricks à apprendre à son chien, on utilisera les trois méthodes principales pour apprendre différentes positions souhaitées à son animal.

Ces trois méthodes sont faisables sans clicker, toutefois, le clicker vous apportera davantage de précision et donc d’efficacité dans les différents apprentissages. Nous avons un article dédié au clicker training, je vous invite à le découvrir si cela vous intéresse.

Méthode n°1 : la capture

La capture consiste à, comme son nom l’indique, capturer un comportement naturellement proposé par le chien. On viendra donc clicker/récompenser un comportement proposé spontanément par le chien.

Cette technique peut être intéressante, mais néanmoins pas forcément très efficace lors d’une séance de travail où vous souhaitez travailler une position en particulier.

Par exemple, à titre personnel, j’ai utilisé la capture pour apprendre à mon chien à se secouer sur demande. Je clickais/récompensais à chaque fois qu’il se secouait, au quotidien (en sortant de l’eau, après une séance de brossage, etc.). A force, il a fini par associer son action au mot que disais systématiquement lorsqu’il proposait ce comportement et désormais, à n’importe quel moment, je peux lui demander de se secouer.

Attention toutefois, clicker/récompenser à chaque fois que votre chien propose naturellement un comportement qui vous plait peut avoir ses limites. Il est important de laisser votre chien se reposer et ne pas toujours le solliciter.

Méthode n°2 : le leurre

Le leurre consiste à guider son chien vers une position souhaitée. Comme on dit : « où va la tête, va le corps » ! A l’aide d’une friandise (ou d’un jouet, selon la motivation de votre chien) vous le guiderez pour l’aider à produire le comportement final souhaité. Par exemple, pour l’exercice du couché, du roule, ou du tourne, le leurre est une technique rapide et efficace.

Attention toutefois, il sera important d’éliminer le leurre rapidement sinon votre chien risque de proposer le comportement voulu uniquement lorsque le leurre (la friandise ou le jouet) sera présent ! De manière très progressive, on passera d’une friandise au simple guidage par la main, puis ensuite sans guidage du tout, juste à la voix.

Par ailleurs, la technique du leurre ne permet pas au chien de réellement réfléchir, il ne fait que suivre, sans forcément chercher à comprendre. Vous verrez qu’avec la méthode qui suit, on apprend réellement au chien à penser et réfléchir pour obtenir une récompense.

Méthode n°3 : le shaping ou le façonnage

Le shaping, c’est récompenser tous les mouvements qui se rapprochent du comportement final souhaité. C’est un peu ce qu’on appelle la technique du « chaud/froid ». Par exemple pour apprendre à un chien à toucher un objet, on clickera/récompensera tous les comportements qui se rapprochent de l’objet (le regard, le fait de renifler, s’avancer, etc.). Cette technique est à utiliser lorsque le chien est déjà bien entrainé pour la discipline. Il ne s’agit pas d’exiger de son chien qu’il propose des comportements de lui-même dès la première séance.

Le shaping est utilisé pour l’apprentissage des tours plus compliqués. Cette technique renforce la mémorisation du chien ou encore sa prise d’initiative, c’est donc une dépense mentale exceptionnelle.

A titre personnel, lorsque je travaille mes chiens avec la méthode du shaping, je sais qu’ils vont dormir pendant des heures et que je ne les entendrai/verrai pas pendant un long moment. En effet, cette technique est extraordinaire car elle permet réellement de stimuler intellectuellement le chien.

La méthode bonus : les cibles

Rien de tel pour apprendre à votre chien des tricks de dog dancing que d’utiliser des cibles pour l’amener à proposer des positions bien précises. Concrètement, on apprendra au chien à toucher et/ou suivre une cible pour l’amener au comportement final souhaité.

Il existe la main cible (votre main devient une cible que votre chien doit toucher ou suivre). Il existe également la baguette cible, si vous ne voulez pas utiliser votre main. Et enfin, le tapis cible pour placer votre chien à un endroit précis, par exemple demander à votre chien d’aller se coucher loin de vous (sur la cible donc).

En clair, les cibles seront très utiles lorsque vous souhaiterez apprendre des tours/tricks à distance avec votre chien.

A vos marques, prêts ? Dansez !




279b15961ac7a971c38efb43e134e25b$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$