La dysplasie temporo-mandibulaire du chien

La dysplasie temporo-mandibulaire du chien
© Pixabay

Qu’est-ce que la dysplasie temporo-mandibulaire chez le chien ? Comment se manifeste-t-elle ? Quels sont les chiens prédisposés ? Comment la traite-t-on ?

Qu’est-ce que la dysplasie temporo-mandibulaire du chien ?

La dysplasie temporo-mandibulaire du chien est une anomalie congénitale (présente à la naissance) du développement de l’articulation de la mâchoire chez le chien. Comme elle aboutit à une conformation anormale de cette articulation, on connaît aussi cette affection sous le nom de luxation temporo-mandibulaire.

Dysplasie temporo-mandibulaire : les races de chiens prédisposées

Bien qu’on ne connaisse pas les causes exactes de cette malformation, on sait néanmoins que certaines races de chien y sont prédisposées. C’est le cas du Basset Hound, du Boxer, du Cavalier King Charles, du Pékinois, du Golden Retriever, du Saint-Bernard, du Setter Irlandais ou bien encore du Teckel.

Les symptômes de la dysplasie temporo-mandibulaire

Les symptômes de la dysplasie temporo-mandibulaire consistent en :

  • des douleurs à l’ouverture de la bouche qui entraînent généralement une anorexie (refus du chien de s’alimenter),
  • des bâillements répétés,
  • un bruxisme, c’est-à-dire un grincement des dents,
  • un blocage de la bouche en position ouverte, le plus souvent à la suite d’un bâillement.

Les signes cliniques apparaissent généralement à partir de l’âge de 6 mois.

Au cours du temps, on note une fonte des muscles masticateurs de l’animal.

Chez certains chiens, l’anomalie anatomique peut être présente sans que l’animal ne présente de symptômes.

Les méthodes de diagnostic et le traitement de la dysplasie temporo-mandibulaire

Le diagnostic d’une dysplasie temporo-mandibulaire repose sur la palpation des os de la mâchoire du chien et la réalisation d’examens d’imagerie comme une radiographie du crâne ou, mieux encore, la réalisation d’un scanner.

Lorsque le chien a la bouche bloquée en position ouverte (ce qui déclenche le plus souvent la consultation chez le vétérinaire), ce dernier peut procéder à une réduction manuelle. Cela consiste, sous anesthésie générale de l’animal, à replacer manuellement l’articulation dans sa position normale. Pendant les jours qui suivent, le vétérinaire préconise le port de la muselière afin d’éviter à l’animal d’ouvrir trop grand la gueule et les récidives.

Lorsque la bouche de l’animal se bloque souvent et afin de faire diminuer le risque de récidives, le vétérinaire peut avoir recours à une intervention chirurgicale qui consiste à réséquer (couper) soit une partie de l’arcade zygomatique, soit une partie du processus coronoïde mandibulaire. Il s’agit des os qui constituent l’articulation de la mâchoire du chien.



1c4966a1583df6d2ce12d0da7c25f6a1YYYYYYYYYYYYYYYYYYYY