Éducation du Border Collie : les bonnes pratiques

éduquer un border collie

Les chiens de berger et notamment les Berger Allemand ou les Berger Australien, ont souvent été victimes de leur succès, et le Border Collie n’est malheureusement pas épargné par cette vague de « chien à la mode »

En effet, ce sont des races réputés « intelligentes » et donc, pour beaucoup, « faciles » à éduquer.

Cependant, qui dit chien intelligent dit chien capable d’élaborer des stratégies, d’anticiper et prendre des initiatives. Ce qui, vous en conviendrez, n’est pas quelque chose de gérable pour n’importe qui. Et oui, on pourrait vite se faire dépasser et ne plus du tout être maître de son chien.

Comme vous le savez si vous suivez nos articles de près, je suis la maîtresse d’un Border Collie : H, depuis 4 ans et récemment propriétaire d’une seconde Border Collie : Qara, qui a déjà 6 ans. Et il m’a souvent été reproché, notamment depuis que Nature de Chien se développe nationalement et non plus localement (par des personnes qui me connaissent personnellement), d’avoir des Border Collie sans prendre conscience des particularités de la race.

Et pour vous rassurer quant à ma légitimité concernant ce sujet, laissez moi vous raconter mon histoire, et celle de mes chiens.

Je suis née à la campagne, on pourrait même presque dire que je suis née dans une bergerie puisque mes parents sont bergers et ont toujours, d’aussi loin que je me souvienne, utilisé, pour le travail sur leur troupeau, des Border Collie. C’est donc très naturellement qu’à l’âge d’avoir mon propre chien, j’ai opté pour cette race qui me fascinait depuis toujours et pour qui j’avais, et j’ai toujours, un attachement tout particulier.

Cependant, consciente du fait que je n’étais pas bergère et que, de ce fait, je n’aurais pas sous la main un troupeau de moutons à regrouper, je n’ai pas adopté le premier Border Collie venu.

C’est alors que j’ai fait la rencontre de H, petit Border d’1an, qui malheureusement pour lui ne s’était pas « déclaré au troupeau » (terme que l’on utilise pour savoir si oui ou non le chien aura un instinct fort pour la conduite de troupeau). Ce manque d’intérêt lui a donc valu de rester « enfermé » dans un chenil pendant toute sa première année.

J’ai donc fait le choix d’adopter H, malgré le fait qu’il vienne d’une grande lignée de travail, pour lui proposer un autre cadre de vie tout en sachant que malgré son manque d’intérêt pour le troupeau, il n’en restait pas moins un chien dit « de travail » et que, forcément, un jour ou l’autre, il aurait besoin de se dépenser plus que les autres.

Et je n’ai pas été déçu du voyage ! Les premières semaines, les premiers mois, ont été parfois  difficiles, pour lui comme pour moi, car son manque de dépense était visible : destructions, aboiements, ingérable en laisse, etc.

Il m’a donc fallu faire des choix, prendre des décisions et mettre tout en œuvre pour parvenir à dépenser son immense énergie.

Les activités à proposer à un Border Collie

A défaut d’avoir un troupeau, voici quelques activités que vous pouvez/devez proposer à un Border Collie pour être sûr qu’il soit suffisamment dépensé à la fin de la journée :

  • Des balades tous les jours, même si vous avez un jardin. Je vous invite d’ailleurs à consulter notre article sur la balade parfaite à proposer à votre chien. Qu’il soit de travail ou non, chaque chien a besoin de se dépenser en dehors de son jardin pendant minimum 30 minutes par jour. Et bien entendu, 30 minutes, pour un Border Collie, ce n’est absolument pas suffisant ! Un Border Collie a quant à lui besoin de minimum une à deux heures de balade par jour.
  • Les balades doivent cependant être riches en stimulations mentales, physiques et olfactives. Il ne suffit pas de marcher en laisse courte pendant 2h en plein centre ville, il faut réussir à combiner dans une balade des temps de travail (marche en laisse, pas bouger, etc.), des temps de détente (liberté ou semi-liberté si le rappel n’est pas encore acquis ou que l’environnement ne permet pas une totale liberté de votre chien) mais aussi des temps de jeux éducatifs, avec vous, pour renforcer votre relation, son éducation et pour le dépenser à la fois physiquement et mentalement.
  • Si vous n’avez pas le temps de promener suffisamment votre chien (ce qui est tout de même très problématique si vous avez un Border Collie), n’hésitez pas à proposer des activités à votre chien à la maison : des jouets d’occupation, des jouets d’intelligence, des jeux de pistages, l’apprentissage de tricks, etc.
  • Proposez régulièrement à votre Border Collie des séances de jeux éducatifs et ludiques qui le stimuleront mentalement ! N’hésitez pas à consulter notre article : comment jouer avec son chien.
  • L’apprentissage régulier de nouvelles indications sera également nécessaire et surtout indispensable, et ce à n’importe quel âge. Le Border Collie étant un chien dit de travail, il aura besoin de cette stimulation intellectuelle régulière, et ce tout au long de sa vie. Il n’y a pas d’acquis à vie avec un Border Collie, il y a toujours quelque chose à renforcer ou à faire en plus.
  • Participez à des stages spécifiques de conduite de troupeau. Même si votre chien ne semble pas très intéressé, vous verrez qu’il s’éclatera quand même, et vous aussi ! Pour H, c’est à l’âge de deux ans qu’il a commencé à prendre du plaisir lors de cette activité.
  • Si vous n’avez pas de troupeau à disposition, testez le Treibball ! C’est une activité qui ressemble à la conduite de troupeau mais avec des gros ballons que le chien doit rapporter au maître. C’est du foot géant pour chien et c’est génial.

L'éducation du Border Collie

Nous l’avons vu, le Border Collie est un chien très intelligent mais « intelligent » ne signifie pas : facile à éduquer, bien au contraire d’ailleurs ! Il sera en effet plaisant et agréable de travailler avec un Border Collie, mais faut-il encore avoir une attitude cohérente et adaptée !

La complexité de la race du Border Collie se traduit notamment à la fois par un caractère bien affirmé et à la fois par une grande sensibilité. L’attitude du maître doit donc à la fois être ferme et subtile.

Les Border Collie peuvent parfois avoir des comportements très « toqués » comme fixer, regrouper (autre qu’un troupeau), insister, etc. Et dans ce cas le maître doit alors faire preuve de patience, de fermeté, de cohérence dans ses propos et actions mais aussi et surtout de compréhension. Un Border Collie qui a des comportements que l’on pourrait qualifier de déviants est souvent un Border Collie qui n’est pas compris et donc pas suffisamment stimulé.

Et pour en revenir à mon expérience personnelle, ce manque de stimulation et donc cette « négligence » (appelons un chat, un chat) peut parfois aboutir à des situations très dangereuses et je pense notamment à Qara, la chienne de 6 ans que j’ai adopté récemment.

En effet, son manque de dépense et la négligence de sa maitresse ont poussé Qara à extérioriser son mal être de manière agressive et dangereuse, notamment à l’encontre de l’enfant du foyer qui, pour en rajouter une couche, n’était absolument pas averti des règles de vie à adopter lorsqu’il y a cohabitation chien/enfant. Cela a donc poussé Qara vers la sortie et, heureusement pour elle, c’est une association respectueuse de la race qui l'a recueillie avant que je prenne le relai.

Pour finir, le Border Collie étant un chien très intelligent, il peut facilement faire preuve d’initiative (qui ne vont pas nécessairement dans le sens que l’on souhaite) et ce s’il ne considère pas son maître comme un être de référence. La cohérence et la fermeté du maître seront donc ici indispensables.

Je pourrais parler très longuement de cette race qui m’est particulière chère, mais vous avez désormais toutes les clés pour parvenir à savoir si oui ou non vous êtes prêt à accueillir un Border Collie dans votre vie et si oui, comment faire pour bien l’éduquer et répondre à ses besoins.

Mais ce qu’il faut surtout retenir, c’est qu’un Border Collie n’est pas un chien à mettre entre les mains de n’importe qui. Il faut du temps et de l’investissement quotidien pour réussir à en faire un chien bien dans ses pattes, et ce tout au long de sa vie.




3604cce883ff170df9e6cf35ec1b8d7dLLLLLLL