Éduquer son chien : les bases à lui apprendre

On se retrouve aujourd’hui pour parler de l’essentiel, du principal, de l’inévitable ! Je parle évidemment des indications de base à apprendre à votre chien, en passant par les basiques « assis, couché, pas bougé, rappel », jusqu’aux plus techniques mais néanmoins indispensables « au panier » ou encore « tu laisses ».

Je vais donc vous présenter ce qui, pour moi, sont les 6 principales indications que votre chien doit connaitre pour s’adapter à la vie en société et ainsi faire de la cohabitation chien/humain une réussite.

Les règles pour réussir les apprentissages

Avant toute chose, il est important de rappeler quelques « règles » pour que les différents apprentissages que vous mettrez en place se passent au mieux :

  • Règle n°1 : vous devez être assidu, cohérent et régulier dans l’éducation de votre animal. Vous ne devez pas prendre cela à la légère car moins vous y mettrez de la bonne volonté maintenant, plus la suite sera compliquée et votre chien deviendra davantage une contrainte qu’un animal de compagnie agréable.

 

  • Règle n°2 : ne faites pas de leçons d’apprentissage trop longues, respectez le rythme d’apprentissage de votre chien et n’allez pas trop vite. J’ai toujours l’habitude de dire qu’avant d’en venir à l’apprentissage de la division, il faut obligatoirement passer par l’apprentissage de l’addition, celui de la soustraction ainsi que de la multiplication. Sachez que 5 ou 10 minutes par jour suffisent (si elles sont bien faites) à faire de votre chien un as de l’éducation.

 

  • Règle n°3 : l’apprentissage, c’est bien … mais il n’y a pas que ça ! Vous devez bien entendu toujours bien dépenser votre chien physiquement et olfactivement afin qu’il puisse « s’aérer l’esprit » après une séance de dépense mentale (à savoir l’apprentissage des différentes indications que vous aurez choisi).

 

  • Règle n°4 : il n’y a pas d’âge pour apprendre. Bien entendu, un chiot assimilera beaucoup plus vite les nouvelles indications (tout comme un enfant face à un adulte) mais sachez qu’un chien de n’importe quel âge peut encore apprendre. C’est bien évidemment plus long (et encore … pas toujours, cela varie selon les chiens, chacun est unique, et donc différent), mais il faut simplement adapter la technique d’apprentissage à chacun, et le résultat final sera le même.

 

  • Règle n°5 : de même, si vous avez un chiot : nul besoin d’attendre je ne sais quel âge pour commencer son éducation : le plus tôt sera le mieux (avec toujours le respect du rythme d’apprentissage bien entendu).

 

  • Règle n°6 : comprendre le fonctionnement du chien est indispensable pour lui apprendre des indications avec cohérence et justesse. Sachez que le chien est un animal opportuniste qui ira vers ce qui est agréable pour lui. Soyez donc conscient de cet aspect afin de renforcer toujours positivement les bons comportements de votre animal de sorte qu’il les reproduise ensuite.

 

  • Règle n°7 : soyez cohérent dans vos postures mais aussi dans vos mots. Utilisez toujours les mêmes gestes et les mêmes mots lorsque vous vous adressez à votre chien.

 

  • Règle n°8 : les séances d’apprentissage doivent se faire dans un endroit calme, sans trop de stimulations environnantes. Privilégiez ainsi des leçons en intérieur (votre salon par exemple) plutôt qu’en extérieur (sauf si c’est votre jardin et que votre chien le connaît par cœur).



Commençons par les basiques

L’indication du rappel

Cette indication est essentielle et est sûrement la plus simple à mettre en place avec un chiot : d’où l’intérêt de commencer l’éducation dès l’arrivée de votre chiot dans votre vie.

Pour que votre chien revienne lorsque vous lui demandez, il doit comprendre que revenir vers vous, lui procure quelque chose de très agréable. Nous l’avons vu, le chien est un animal opportuniste, il n’ira pas vers quelque chose de désagréable pour lui… De ce fait, si lorsque vous l’appelez il n’est pas récompensé ou pire, il est sanctionné (de ne pas être revenu assez vite par exemple), vous pouvez être certain qu’il ne reviendra jamais (ou très peu) lorsque vous lui demanderez.

Ainsi, à chaque fois que votre chien revient vers vous, félicitez-le très chaleureusement. Si vous êtes en balade, ne le rappelez pas uniquement pour le rattacher auquel cas il fera une mauvaise association et ne voudra plus revenir vers vous par la suite.

Si vous avez « peur » que votre chien ne revienne pas lorsque vous l’appelez, n’hésitez pas à utiliser une grande longe (10, 15 ou 20 mètres) afin de garder une sécurité.

L’indication du « assis »

C’est également une indication relativement simple à mettre en place car la position assise est naturelle chez le chien.

Vous pouvez d’ailleurs attendre que « naturellement » votre chien s’assied pour ensuite le récompenser. Au fil du temps, votre chien finira par faire l’association entre sa position et la récompense qui suit systématiquement.

Autrement, vous pouvez tout simplement lui apprendre en vous plaçant en face de lui avec une friandise que vous déplacez de sa truffe vers sa queue (sans lui donner). Votre chien aura le réflexe de suivre des yeux (ou plutôt de la truffe) la friandise et son arrière train se baissera automatiquement. Dès que votre chien s’est exécuté, félicitez-le comme il se doit et surtout : donnez-lui la friandise, mais attention : uniquement lorsqu’il s’est assis.

L’indication du « couché »

De même que pour le assis, on pourra profiter des positions naturelles du chien pour les renforcer positivement et ensuite mettre un « mot » sur l’action naturelle de votre toutou.

Mais encore une fois, il est possible en quelques minutes d’apprendre à un chien à se coucher en utilisant la même méthode que le assis, à savoir le leurre !

Placez votre chien en  position assise et ensuite, toujours avec une friandise dans les mains (ou son jouet préféré s’il n’est pas très gourmand), descendez doucement la friandise entre les pattes avant de votre animal. N’allez pas trop vite, placez bien la friandise au niveau de la truffe de votre chien afin qu’il la suive et finisse par se coucher pour ensuite l’obtenir. Ne placez pas non plus la friandise trop en avant, cela pourrait inciter votre chien à relever les fesses pour l’attraper.

L’indication du « pas bougé »

Cette indication est essentielle car elle apprend à votre chien à se contenir et à rester en position statique, ce qui peut, bien entendu, avoir certains avantages au quotidien.

Pour se faire, placez votre chien en assis ou en coucher et dites de manière très ferme « pas bougé ». Placez également votre main bien droite devant vous. Faites ensuite quelques pas en arrière puis revenez de suite vers votre chien en le récompensant s’il a bien exécuté l’indication. Si c’est trop difficile pour votre chien, facilitez l’exercice en diminuant soit la durée, soit la distance, soit les distractions environnantes.

Les indications bonus mais néanmoins essentielles au quotidien

L’indication « au panier »

Pour cette indication je vous invite à découvrir ou redécouvrir notre article spécialement dédié à l’apprentissage du « au panier »

L’indication « tu laisses »

Cette indication vous sera utile au quotidien car elle apprend à votre chien à renoncer à quelque chose pour ensuite se concentrer sur vous.

Pour se faire, il vous suffit de créer l’association suivante : tu laisses = friandise !

Au début, ne faites ni plus ni moins que dire à votre chien « tu laisses » et faire suivre ce mot par une friandise. Ne demandez rien d’autre à votre chien.

Ensuite, une fois que l’association est faite, « piégez » votre chien en mettant un jouet ou autre chose à côté de lui. Dès qu’il regarde dans la direction de l’objet en question, dites « tu laisses » et enchaînez avec une friandise si votre chien a bel et bien abandonné son idée d’aller vers le jouet pour vous regarder.

Si votre chien est tout de même attiré par l’objet c’est soit parce que le conditionnement n’est pas encore optimal (reprenez donc l’association classique du « tu laisses = friandise », soit parce que l’objet en question a une valeur trop importante pour votre chien et que vous avez été trop vite dans l’apprentissage. Reprenez donc l’exercice en le facilitant.

Pour découvrir toutes ces indications en image, n’hésitez pas à visionner notre vidéo/tuto :

Clémentine Turgot
Educateur canin comportementaliste et formatrice chez Nature de Chien
www.naturedechien.fr

3f69d4a1318c3ef02c092fa18bcfef81...............