Enterrer son chien dans le jardin : la règlementation

Enterrer son chien dans le jardin
© pasja1000 | Pixabay

Votre chien est décédé et vous voulez garder votre compagnon auprès de vous, dans votre jardin où il a vécu, joué et couru ? Que dit la loi à ce sujet ? Quelles sont les conditions à remplir ?

Enterrer son animal dans le jardin : les conditions à remplir

L’inhumation d’un animal dans son jardin est encadrée par les articles L226-1 à L226-9 du Code Rural et de la pêche maritime qui définissent les conditions dans lesquelles elle est possible.

Ainsi, pour pouvoir enterrer la dépouille de son chien dans son jardin, il faut que :

  • l’animal pèse moins de 40kg,
  • le terrain sur lequel vous comptez enterrer votre chien vous appartienne,
  • la tombe de votre animal se trouve au moins à 35 mètres des maisons voisines et de tous points d'eau (sources, étangs, rivières, torrents, ruisseaux, nappes phréatiques etc.) afin d’éviter les nuisances et les pollutions,
  • la fosse soit suffisamment profonde (1,20 mètres),
  • son corps soit recouvert de chaux vive puis de terre.

La dépouille de l’animal peut être mise en terre telle qu’elle ou recouverte d’un linge en fibre non synthétique faisant office de linceul ou peut être déposée dans une boîte en bois ou en carton biodégradable. En revanche, les linceuls en plastique (bâches ou sacs en plastiques) sont interdits.

Attention !

Le non-respect de l’une de ces obligations vous expose au paiement d’une amende de 150€.

Je ne peux pas enterrer mon chien dans mon jardin : que faire ?

Si votre animal fait plus de 40kg, que vous n’êtes pas propriétaire de votre maison et/ou que vous ne pouvez pas remplir les conditions détaillées ci-dessus, il existe des alternatives pour offrir une sépulture à votre animal de compagnie.

Le cimetière animalier

Si vous ne pouvez pas enterrer votre animal dans votre jardin, vous pouvez le faire dans un cimetière animalier où vous pourrez aller vous recueillir. Il en existe une trentaine en France, gérés par des sociétés privées ou des associations. Certains d’entre eux acceptent même les animaux de plus de 40kg.
Les services proposés sont payants et variables d'un cimetière animalier à un autre. Le prix varie bien évidemment en fonction de la nature de l’inhumation (en fosse commune, en cercueil individuel, en pleine terre…) et de la durée de la concession.
Renseignez-vous auprès de votre mairie afin de connaître le cimetière animalier le plus proche de chez vous et les modalités à respecter pour les animaux de plus de 40kg.

La crémation

L’autre option qui s’offre à vous, quelle que soit le poids de votre animal de compagnie est la crémation. Il peut alors s’agir d’un service :

  • de crémation individuelle, si vous souhaitez pouvoir récupérer les cendres de votre animal pour les conserver ou les disperser dans le lieu de votre choix,
  • de crémation collective, dans le cas contraire.

Ces deux services sont évidemment payants et la crémation individuelle est plus coûteuse que la crémation collective.
Pour y avoir recours, il suffit généralement de déposer ou de laisser la dépouille de son animal chez votre vétérinaire qui se chargera de contacter le crématorium, en fonction de la solution retenue.
Si vous le souhaitez, il est aussi possible d’assister à la crémation de votre animal au cours d’une incinération privée et individuelle avant de récupérer ses cendres.



996c7cc93bd3050af45793197d8e7348vvvvvv