Les épillets, ces végétaux dangereux pour les chiens

Des épillets dangereux pour le chien
© toutoupourlechien.com

Les épillets ne sont autres que des petits épis de graminées sauvages. Répandus de la fin du printemps jusqu’aux derniers mois d’été, ils peuvent se planter dans la peau ou les orifices naturels du chien et causer de très sérieux dégâts en migrant à l’intérieur de son corps…

Qu’est-ce qu’un épillet ?

Un épillet est le nom commun donné à la fleur de toutes les plantes qui appartiennent à la famille des graminées. Il s’agit d’un petit épi, semblable à celui d’un épi de blé que l’on peut trouver partout où des graminées sauvages sont susceptibles de pousser : dans un champ d’herbes hautes ou dans n’importe quelle zone où la végétation n’est pas régulièrement coupée.

Très schématiquement, ce fragment végétal se compose d’un axe végétal relativement dur, le « rachillet », et de barbillons.

Des épillets dangereux pour les chiens

Pourquoi les épillets sont-ils dangereux pour le chien ?

La dangerosité des épillets est due au fait qu’ils sont capables de s’accrocher à nos vêtements mais aussi à la fourrure de nos animaux. Également nommé - à juste titre – le « voyageur », l’épillet a en effet la faculté de perforer la peau grâce à son rachillet très dur et d’avancer au travers de l’organisme toujours dans le même sens à l’aide de ses barbillons, en occasionnant de gros dégâts au passage.

Pour vous en convaincre, il suffit de placer un épillet dans la manche d’un pull tricoté au niveau de votre poignet, pointe vers le haut. Après avoir vaqué quelques minutes à vos occupations, vous retrouverez l’épillet qui aura migré dans votre vêtement au niveau de votre épaule ! Malheureusement, un épillet peut aussi faire ce trajet « à l’intérieur de votre chien » si toutefois il s’est planté dans sa peau ou s’il s’y est introduit par un de ses orifices naturels.

Si les épillets restent dangereux toute l’année, ces morceaux de végétaux sont d’autant plus redoutables pendant la « belle saison » qui s’étend de la fin du printemps aux derniers mois d’été de juin à juillet car ils deviennent très secs et durs et se détachent plus facilement de leur tige. Le risque est qu’ils s’accrochent au pelage de votre chien au cours d’une de ses promenades et qu’ils pénètrent dans :

  • ses oreilles,
  • ses yeux,
  • son nez,
  • son pharynx,
  • les espaces situés entre ses doigts,
  • dans ses sacs anaux,
  • dans ses voies génitales
  • ou n’importe où sous sa peau.

Une fois entrés, les épillets peuvent même « se balader » assez loin de leur point d’entrée dans l’organisme de votre chien provoquant des perforations d’organes et des infections graves.

Mon chien a un épillet

Mon chien à un épillet dans l’oreille

Soyez vigilant si votre chien secoue la tête après une balade dans des hautes herbes ou montre des signes de douleur : un épillet peut s’être logé dans son oreille. Bien évidemment, les chiens à longs poils et aux oreilles tombantes sont les plus à risques.

Il convient alors de consulter votre vétérinaire avant que l’épillet ne pénètre plus en profondeur, ne perce le tympan de votre chien en gagnant l’oreille moyenne ou cause une infection de l’oreille.

Dans la grande majorité des cas, le vétérinaire parvient à retirer le corps étranger de l’oreille à l’aide d’une pince introduite dans le cône d’un otoscope. Seulement, le chien ne se laisse pas toujours faire très facilement, surtout si l’épillet lui occasionne des douleurs. Afin de lui éviter de souffrir et de bouger, le vétérinaire peut alors avoir recours à une légère sédation ou à une courte anesthésie. Une fois l’épillet retiré, le vétérinaire pourra prescrire des gouttes auriculaires pendant quelques jours pour calmer l’inflammation et prévenir la survenue d’une infection.

Mon chien à un épillet dans le nez

L’épillet peut également se faufiler dans le nez de votre toutou. Cette situation, très douloureuse, se manifeste par des éternuements violents, qui surviennent très brutalement après une promenade dans une zone à risque, et des grattages du nez. La narine où l’épillet s’est planté peut également présenter un léger saignement.

L’épillet peut être encore visible en dépassant de la narine mais ce n’est pas toujours les cas. Ne tentez en aucune façon de le retirer vous-même au risque de casser l’épillet et qu’il continue sa course folle en direction des fosses nasales, du pharynx ou des poumons de votre chien.

Dans le nez, un épillet ne pourra être retiré que par le vétérinaire et, dans la grande majorité des cas, ce retrait se fera sous anesthésie générale en intubant l’animal avec une sonde endotrachéale. Si l’épillet est resté planté dans le nez, le vétérinaire pourra alors le retirer à l’aide d’une pince et d’un otoscope ou un rhinoscope. Si en revanche, l’épillet s’est enfoncé plus profondément, le vétérinaire devra procéder à une extraction plus délicate par endoscopie.

Mon chien à un épillet dans l’œil

L’œil est également un orifice où l’épillet peut aussi se glisser. Il peut provoquer la perte de l’organe de votre animal si celui-ci n’est pas pris en charge très rapidement.

Très brutalement, si un épillet se trouve dans son œil, votre chien présentera un œil fermé et un écoulement au niveau de l’œil touché qui pourra s’infecter rapidement. Bien évidemment, l’animal montrera des signes de douleur qui le pousseront à se frotter l’œil, jusqu’à se blesser encore plus parfois.

Au niveau de l’œil du chien, les épillets vont souvent se loger à l’arrière de sa troisième paupière. Le risque est que le végétal frotte sur la cornée et l’ulcère, voire la perfore.

Le vétérinaire procède au retrait d’un épillet logé dans l’œil en ayant généralement recours à une anesthésie locale. L’anesthésie peut cependant être générale si l’animal n’est pas très coopératif. Afin de traiter les lésions de la cornées induites par la présence de l’épillet, le vétérinaire pourra prescrire une pommade ophtalmique contenant des antibiotiques ainsi que le port de la collerette pendant quelques jours pour éviter que le chien ne se blesse davantage en frottant son œil.

Mon chien à un épillet dans le pharynx

La bouche est une autre porte d’entrée de l’épillet chez le chien! Le végétal peut alors s’y planter ou atterrir dans le pharynx de l’animal. Le chien donne alors l’impression de s’étouffer et d’essayer de vomir, au point même parfois d’y parvenir.

Le risque, si l’épillet y reste fiché est qu’il pénètre la muqueuse et provoque un abcès. Le chien pourra alors développer de la fièvre et un gonflement douloureux de la gorge et du cou qui l’empêchera de bien avaler ses aliments. Du pharynx, l’épillet peut aussi parfois migrer jusqu’au poumon. Le chien présentera alors de la toux et la présence du corps étranger dans les poumons pourra se compliquer d’une pneumonie ou d’un pneumothorax (perforation du poumon).

Si votre chien s’est planté un épillet dans le pharynx, le vétérinaire pourra le lui retirer en pratiquant une anesthésie générale. Le retrait du végétal sera généralement suivi de l’administration d’antibiotiques pendant quelques jours.

Mon chien à un épillet sous la peau

Quand ils se glissent sous la peau du chien, les épillets causent des abcès purulents et douloureux qui finissent par se rompre en libérant du pus.

Le plus souvent, le point d’entrée se situe entre les doigts, là où la peau est plus fine. Il progresse alors sous la peau formant des sortes de boutons rouges appelés fistules, très douloureux que le chien lèche sans cesse.

Les sacs anaux constituent aussi un autre point d’entrée classique de l’épillet. Ces replis de peau situés de part et d’autre de l’anus du chien peuvent alors se boucher et s’abcéder. Le chien ressentira alors de vives douleurs à cet endroit, cherchera à se lécher ou faire le traîneau.

Une fois sous la peau, n’oubliez pas que les épillets sont toujours susceptibles de « se balader » assez loin de leur point d’entrée dans l’organisme de votre chien en provoquant des perforations d’organes et des infections graves sur leur passage.

Mon chien à un épillet dans les voies génitales

Les épillets peuvent aussi pénétrer via les orifices de la vulve et du pénis du chien. Ils peuvent alors migrer dans l’utérus ou dans l’abdomen du chien, en provoquant de graves infections.

Dans tous les cas, il est de mise de consulter un vétérinaire pour retirer le corps étranger et éviter les complications. Si l’épillet est déjà entré profondément dans les tissus, le vétérinaire aura alors besoin d’opérer le chien sous anesthésie générale.

Comment éviter les épillets ?

Quelques mesures de prévention s’imposent pour minimiser les risques liés aux épillets :

  • évitez autant que possible les zones à risque avec votre chien, ne le laissez pas batifoler dans un champ de hautes herbes sèches,
  • inspectez le sous toutes les coutures lors de votre retour de promenade et enlevez les éventuels épillets qui seraient présents dans sa fourrure,
  • si vous en possédez un, entretenez votre jardin et tondez-le le plus régulièrement possible,
  • emmenez les chiens à poils longs régulièrement chez le toiletteur pour diminuer les risques qu’un épillet ne s’accroche à ses poils. Si sa nature de poils le permet, vous pouvez également tondre votre chien à l’arrivée des beaux-jours.




c50d9d47618d930aebda251c5319f83aZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ