Être un bon maitre pour son chien et adopter les bons gestes

C’est tout à fait naturel de se demander si l’on est réellement un bon maître ? Est-ce que l’on fait tout ce qui est possible pour rendre son chien heureux ou si l’on ne fait pas de grosse erreur pouvant impacter l’équilibre de notre cher toutou.

Tant de questions auxquelles je vais essayer de répondre en vous proposant l’ensemble de ce j’appelle les règles de vie pour une parfaite cohabitation entre l’Humain et le Chien. C’est parti !

Que votre chien ait un caractère fort ou non, il est toujours important de mettre en place, dès son arrivée, des règles de vie. Cela peut paraître trop strict et pas suffisamment en adéquation avec la vraie nature du chien, mais c’est faux ! Prenons l’exemple de notre société : des règles de savoir vivre et de citoyenneté sont indispensables à une cohabitation harmonieuse et respectueuse de chacun individu.

Il ne s’agit pas ici de dominance, comme beaucoup pourrait l’imaginer. Il s’agit de proposer au chien un accompagnement pour éviter qu’il ne prenne n’importe quelle initiative. L’ensemble de ces règles, qui, vous le verrez, ne sont absolument pas basées sur une quelconque soumission du chien, permettent une cohérence dans le quotidien du chien.



L’alimentation de votre chien

  • Votre chien doit manger seul et en maximum 15 minutes (vous pouvez aller jusqu’à 30 minutes pour un chiot).
  • Au bout de ces 15 minutes, retirez la gamelle, qu’elle soit terminée ou non. Ne vous inquiétez pas votre chien ne se laissera pas mourir de faim, il mangera plus vite le lendemain.
  • Ne lui laissez surtout pas sa gamelle en libre service. La nourriture en libre service pose deux problèmes majeurs : tout d’abord, si votre chien mange un peu toute la journée, il est donc constamment en période de digestion ce qui n’est bien entendu pas à privilégier. D’autre part, d’un point de vue comportemental, ce n’est pas quelque chose de correct de laisser le chien manger à chaque fois qu’il en a envie. Vous devez être à l’initiative de cette ressource pour votre chien.
  • Lorsque vous êtes à table, préférez que votre chien soit à minimum à 2 mètres de la table afin qu’il ne prenne pas l’habitude de quémander lorsque vous mangez.
  • Bien entendu, ne donnez jamais rien à manger à votre chien lorsque vous êtes à table. Que ce soit pour sa santé ou pour son comportement, cela n’est pas acceptable.
  • Beaucoup de personnes, dès l’arrivée du chiot (ou du chien adulte) à la maison veulent faire ce fameux « test de la gamelle » pour voir si leur chien est agressif. Erreur ! Remuez votre main dans sa gamelle voire, pire, lui retirer sa gamelle ne fera qu’augmenter sa réactivité lors de la présence de quelqu’un pendant son repas. Mais … ne serait-ce pas exactement le contraire que l’on souhaite en faisant ce test ? Et bien si, mais souvent, c’est ce fameux test (mal fait) qui engendre des problèmes lors de la prise du repas de votre chien. Préférez alors rajouter des croquettes ou des friandises dans sa gamelle lorsqu’il mange pour qu’il assimile votre présence à quelque chose de positif. Mais d’ailleurs, n’avons nous pas dit précédemment que le chien devait manger seul de préférence ? Et oui, laissez le tranquille pendant ce moment très important pour lui. Vous voudriez que l’on vous regarde manger, que l’on vous prenne votre nourriture ? Non ? Et bien n’infligez pas cela à votre toutou !

L’espace de votre chien à la maison

  • Proposez lui un panier confortable, pour qu’il ne soit pas trop tenté de préférez le confort des coussins du canapé !
  • Placez son panier dans un endroit où il ne pourra pas « surveiller » les allées et venues de tous les membres de la famille, c’est à dire pas à coté d’une porte, sous l’escalier ou carrément au milieu du salon.
  • Placez plutôt le panier dans un endroit calme de votre salon, où il n’y a pas trop de passage. N’oubliez pas que votre chien va dans son panier pour être tranquille, il ne faut pas qu’il soit dérangé régulièrement lorsqu’il y est sinon il trouvera un autre endroit (votre lit par exemple).
  • Ne jamais aller voir et/ou caresser un chien qui est couché dans son panier. Comme je vous l’ai dit précédemment : le chien y va pour être tranquille, il ne faut donc pas le déranger. C’est d’ailleurs une règle à prioriser lorsque l’on a des enfants ! Et oui, ils veulent souvent caresser le chien sans cesse mais il lui faut, à lui aussi, des moments de détente et de calme.
  • Si votre chien est dans le passage, ne l’enjambez pas, demandez lui de se pousser.
  • Réglementez l’accès du canapé (et du lit si votre chien a le droit d’aller dans les chambres) pour éviter qu’il ne prenne l’initiative d’y monter quand il le souhaite. Je pense toujours aux risques lorsqu’il y a des enfants en bas âge au sein du foyer. Et oui, s’ils sont en train de manger un gâteau sur le canapé, le chien, pensant que le canapé est également « sa place », va s’approprier tout ce qui est sur le canapé, et donc les gâteaux des enfants en font partie. C’est évidement un comportement très gênant et à éviter.
  • Je vous conseille enfin d’interdire certaines zones de la maison, souvent les propriétaires que je rencontre interdisent l’accès à un étage s’il y a ou l’accès aux chambres par exemple. Cela permet au chien de ne pas vous suivre partout et de réussir à gérer votre absence (même si vous êtes encore un peu présent). Et oui ! J’en ai souvent parlé, mais l’apprentissage de la solitude commence lors de votre présence à la maison !

La gestion des contacts

  • Soyez à l’initiative de tous les contacts de votre chien, que ce soit des caresses ou des séances de jeux. Ignorez-le lorsqu’il vient réclamer une attention et appelez-le pour qu’il vienne à vous lorsqu’il est passé à autre chose.
  • Ne tolérez aucune tentative de chevauchement de la part de votre chien sur votre jambe ou même sur un objet.

Le respect de ses besoins que j’appelle ses besoins sociaux

  • Proposez à votre chien des rencontres régulières avec ses congénères.

Maintenant que vous avez instauré toutes les bonnes habitudes à prendre à la maison, notons qu’être un bon maitre c’est aussi avoir une attitude cohérente.

La cohérence doit être présente de la part de tous les membres de la famille mais aussi de la part de toutes les personnes qui sont en contact avec votre chien de manière régulière. Tout le monde doit jouer le jeu afin de ne pas laisser l’incohérence prendre le dessus dans la tête de votre toutou.

Quand je parle de cohérence, je parle de la cohérence de votre attitude, de vos intonations lorsque vous vous adressez à votre chien. Par exemple, appelez un chien pour qu’il vienne à vous de manière très stricte, très ferme, me parait tout à fait incohérent. Dites-vous que votre chien aura le choix entre continuer ce qu’il est en train de faire dans son coin tranquillement et revenir vers vous… Si vous êtes trop autoritaire et trop fermé, cela ne donnera absolument pas envie à votre chien de venir vers vous. Adoptez plutôt une position d’appel au jeu : accroupissez-vous, tapez sur vos jambes et appelez de la manière la plus positive possible. Et oui, parfois on parait complètement ridicule, mais après tout, on s’en fiche n’est-ce pas ?

Je parle aussi de cohérence quant à la gestion des contacts que vous avez avec votre chien. Je prends un exemple que j’observe et constate au quotidien : on accepte volontiers que notre chien nous saute dessus pour nous dire bonjour, on le caresse lorsqu’il le fait et même parfois cela déclenche une super séance de jeu ! En revanche, le lendemain, petit chien a été se rouler dans une bête crevée ou dans une mare remplie de vase et là, lorsqu’il veut nous faire la fête, on le gronde, on est pas content et on le punit ! Que comprend votre chien à ce moment là ? Et bien il ne comprend rien du tout, vous devenez pour lui un être non fiable et en qui il n’a aucune confiance. Dommage non ?

L’éducation d’un chien est un moyen de rendre la cohabitation entre l’Humain et le Chien harmonieuse. Dans une majorité des cas, les problèmes comportementaux sont engendrés par un dysfonctionnement de l’environnement. S’occuper d’un chien demande de la rigueur, de la constance et de la cohérence. Il est donc de votre devoir et de votre responsabilité de répondre à ses besoins, mais surtout, de lui permettre de vivre sa vie de chien !

Clémentine Turgot
Educateur canin comportementaliste Nature de Chien
www.naturedechien.fr

nature-de-chien-logo

8c9eab639c23eb76602f2fafd02966e4222222