L’évaluation comportementale du chien

évaluation comportementale du chien

Depuis le décret du 10 novembre 2008 relatif à l’évaluation comportementale des chiens, des dizaines de milliers d’évaluations ont été réalisées, notamment sur les chiens de 1ère et 2ème catégorie, mais pas que.

Zoom sur les évaluations comportementales pratiquées, en quoi elles consistent, quels sont les chiens concernés, quel est le déroulement et que se passe-t-il à l’issue de l’évaluation.

Évaluation comportementale : qu’est-ce que c’est ?

L’évaluation comportementale est une évaluation imposée aux chiens dits dangereux ou aux chiens ayant mordu une personne.

C’est un examen pratiqué par un vétérinaire et a pour but de statuer sur l’effective dangerosité du chien en question.

Tous les vétérinaires ne peuvent pas réaliser cette évaluation. Pour savoir à quel vétérinaire s’adresser, il faut consulter les listes départementales dans les préfectures ou dans les DDPP (Directions Départementales de la Protection des Populations). Toutefois, c’est normalement, à terme, le Conseil National de l’Ordre des Vétérinaires qui devrait se charger de la gestion de ces listes.

Évaluation comportementale : pour quels chiens ?

Depuis 2008, l’évaluation comportementale est obligatoire pour tous les chiens de 1ère et 2ème catégorie (à réaliser entre les 8 et 12 mois du chien) ainsi que pour tous les chiens ayant mordu une personne (avant la fin des 15 jours de surveillance sanitaire).

Pour les chiens ayant mordu une personne, la morsure doit être déclarée à la mairie de la commune de résidence du propriétaire de l’animal. Cette déclaration peut être faite par le propriétaire lui même, par un professionnel dans le cadre de ses fonctions ou par le maire s’il considère que le chien en question est dangereux.

De plus, le maire peut imposer au propriétaire de l’animal de suivre une formation afin d’obtenir une attestation d’aptitude. Et si le maître ne procède ni à l’évaluation comportementale, ni à la formation demandée par le maire, son chien peut alors être placé dans un lieu de dépôt voire, au pire, être euthanasié si le maire atteste d’un danger grave et immédiat.

En clair, sont concernés par l’évaluation comportementale :

  • les chiens de 1ère et 2ème catégorie,
  • les chiens ayant mordu un humain,
  • les chiens n’ayant pas mordu mais étant considérés comme dangereux.

Évaluation comportementale : le déroulement

Dans tous les cas, le déroulement de l’évaluation comportementale reste le même, que le chien soit de 1ère ou 2ème catégorie, qu’il ait déjà mordu ou non un humain.

Le vétérinaire procède donc à un examen pour estimer l’éventuelle dangerosité de l’animal, la probabilité et la gravité d’une éventuelle morsure ainsi que le degré éventuel de récidive.

Cela ne vous aura pas échappé, j’insiste énormément sur le terme « éventuel » car de nombreux chiens passent par l’évaluation comportementale simplement par délit de faciès et je trouve personnellement cela honteux (mais ce n’est que mon avis).

L’évaluation comportementale consiste donc en un examen permettant au vétérinaire d’observer :

  • le chien en extérieur,
  • le chien lors de l’examen clinique,
  • le chien au sein de la structure,
  • la relation entre le maître et son chien,
  • la capacité du chien à supporter une contrainte,
  • une éventuelle maladie neurologique ou une douleur pouvant expliquer l’agression,
  • le chien dans son environnement quotidien (l’observation n’est basée que sur les dires du propriétaire).

Par ailleurs, le vétérinaire évalue la potentielle gravité d’une morsure en fonction de la taille du chien, ses capacités physiques, son comportement mais aussi en fonction des situations dans lesquelles le chien est amené à évoluer ainsi que des capacités du maître à gérer et contrôler son animal.

Évaluation comportementale : le verdict

A l’issue de l’examen, le vétérinaire classe alors le chien en fonction des résultats, mêlants gravité et probabilité de morsure, et un « niveau » lui est alors attribué :

Niveau 1 : Pas de dangerosité

Niveau 2 : Risque faible de dangerosité

Niveau 3 : Risque de dangerosité critique

Niveau 4 : Risque élevé de dangerosité

A la suite du résultat obtenu, le vétérinaire émet des suggestions de mesures préventives en fonction du niveau de classement.

Pour le niveau 4, le vétérinaire peut conseiller un placement adapté ou une euthanasie.

Pour les autres niveaux, le vétérinaire propose des mesures préventives, selon le niveau, telles que :

  • le port d’une muselière,
  • mettre le chien à l’écart lors de certaines situations,
  • sécuriser le territoire dans lequel évolue le chien,
  • mettre une pancarte à l’entrée de la maison,
  • renforcer l’obéissance,
  • renforcer la socialisation.

Les résultats de l’évaluation doivent impérativement être transmis au maire de la commune et certaines informations (motif de l’évaluation, catégorie du chien et niveau de dangerosité) sont transmises pour compléter le fichier national d’Identification des Carnivores Domestiques (Icad).

Enfin, pour les chiens de 1ère et 2ème catégorie, un renouvellement de l’évaluation comportementale doit être fait :

  • dans les 3 ans pour les chiens de niveau 2,
  • dans les 2 ans pour les chiens de niveau 3,
  • dans l’année pour les chiens de niveau 4.

Pour les chiens ayant mordu ou étant considérés comme dangereux (sans être de 1ère ou 2ème catégorie) il n’y a pas d’obligation de renouvellement d’évaluation comportementale, sauf si le vétérinaire le recommande.




adfe841490a116117713ab2bc54ce50chhhhhhhhhhhhhhh