Faire arrêter un chien qui pleure la nuit

Vous venez d’adopter un chiot et il n’arrête pas de pleurer la nuit ou alors vous avez un chien adulte qui s’est mis d’un coup à aboyer la nuit sans raisons apparentes.

Voici  des conseils efficaces pour faire arrêter les pleurs/les aboiements de votre chien la nuit.



Pourquoi votre chien pleure la nuit ?

Tout d’abord, il est important de comprendre pourquoi votre chiot/chien pleure la nuit : est-ce parce qu’il est anxieux, parce qu’il ne gère pas sa frustration, parce qu’il n’aime pas être seul, parce qu’il est malade, ou qu’il a une douleur quelque part etc. ?

Si c’est un chiot, on ne peut que comprendre son inconfort. En effet, il passe brutalement de 8 semaines à dormir avec sa mère et ses frères & sœurs à des nuits complètes de solitude chez vous, dans un environnement qu’il ne connait pas et sans repères.

Les conseils pour permettre à votre chiot de mieux vivre ses premières nuits

Conseil n°1 : que vous soyez pour ou contre le fait de dormir avec votre chien, vous pouvez tout de même placer le panier dans votre chambre lors des premières nuits, en l’éloignant de manière progressive. Si vous avez peur que votre chiot monte sur votre lit ou vous dérange pendant la nuit, vous pouvez lui proposer une caisse de transport.

Pour enlever le panier de votre chiot progressivement de votre chambre, il vous suffit de le déplacer petit à petit vers la porte, puis à l’extérieur de la chambre mais tout de même devant la porte, puis de plus en plus loin de la chambre jusqu’à sa place finale (dans le salon par exemple).

Conseil n°2 (valable pour un chien adulte également) : ne laissez pas trop d’espace à votre chiot lorsqu’il se retrouve seul car cela le stressera plus qu’autre chose. Il ne se sentira absolument pas en sécurité s’il doit « surveiller » toutes les fenêtres et portes de chez vous. Préférez donc l’installer dans une petite pièce ou même dans une caisse de transport.

Conseil n°3 : afin que le changement entre l’élevage et chez vous ne soit pas trop brutal, vous pouvez installer des bouillottes (ou des tapis chauffants spécialement dédiés aux chiens si votre budget le permet) dans le panier de votre chiot afin de lui rappeler la chaleur qu’émanaient ses frères & sœurs ainsi que sa mère.

Conseil n°4 (valable pour un chien adulte également) : utilisez Adaptil ! C’est un produit qui diffuse (sous forme de diffuseur ou de collier) une phéromone appelée apaisine qui, comme son nom l’indique, est une phéromone apaisante qui reproduit ce que sécrète la mère suite à la mise bas, au moment de la tétée.

Conseil n°5 (valable pour un chien adulte également) : si le jour votre chiot est habitué à toujours être papouillé, caressé, cajolé, etc. comment voulez vous qu’il gère le fait de ne plus l’être du tout la nuit ? Et oui, votre chiot n’est pas une peluche et je vous recommande vraiment de le laisser tranquille, le laisser faire sa petite vie en toute autonomie. Si vous ne laissez pas suffisamment « d’espace » à votre chiot, il risquerait de développer un hyper attachement qui sera, par la suite, très problématique pour vous (demande d’attention sans cesse, aboiements excessifs, mauvaise gestion de la frustration, hyper attachement, et j’en passe…).

Les conseils pour un chien adulte qui pleure la nuit

Conseil n°1 : si cela arrive du jour au lendemain sans raison apparente, je vous recommande vivement de faire appel à votre vétérinaire afin d’exclure toutes raisons physiques. Et oui, si votre chien a mal, il peut exprimer cela sous forme de pleurs.

Conseil n°2 : toujours si cela arrive du jour au lendemain, cela peut être dû à un changement d’environnement ou d’habitude. Par exemple, si vous avez déménagé, si une nouvelle personne compose votre foyer, s’il y a des bruits inhabituels, etc. Dans ces cas, laissez à votre chien le temps de s’habituer et ignorez-le pour ne pas le renforcer dans ce mauvais comportement (en le caressant pour le « rassurer » ou en allant systématiquement le voir quand il pleure par exemple).

Conseil n°3 : veillez à bien dépenser votre chien car s’il pleure la nuit cela peut être causé par un trop plein d’énergie non comblé ! Ainsi, n’oubliez pas de sortir votre chien le soir, lui proposer une bonne dépense physique (balade en libre ou en longe de 10m), une dépense mentale (une séance de jeu de 10 minutes peut suffire) et une dépense olfactive (une petite balade de quartier pour sentir toutes les odeurs laissées par les copains par exemple).

N’oubliez jamais qu’un chien bien dépensé = chien fatigué = chien qui dort. Et pour fatiguer un chien, il est parfois suffisant de faire une petite séance d’éducation et d’apprentissage de nouveaux tours, faire une petite séance de jeu de pistage dans le salon en cachant des friandises un peu partout, etc. Tout ça pour dire que pour bien dépenser votre chien, vous n’avez pas forcément besoin de faire une grande balade d’une heure avant d’aller vous coucher !

Conseil n°4 : si votre chien pleure parce qu’il est anxieux et qu’il a développé une anxiété liée à la solitude et à la séparation, n’hésitez pas à placer un vêtement ayant votre odeur dans son panier pour le rassurer.

Néanmoins, si votre chien est anxieux lorsqu’il est seul, vous devez retravailler l’apprentissage de la solitude à la base et je vous laisse alors découvrir notre article qui traite en détails de ce sujet.

Conseil n°5 : ajoutez du confort au panier de votre chien. Et oui il n’est peut être tout simplement pas à l’aise dans son « lit ». N’hésitez pas à rajouter des plaids, des bouillottes, des vêtements ayant votre odeur, des friandises cachées par ci par là, etc.

Si vous optez pour une caisse de transport en guise de panier, il est impératif de lui apprendre que cette cage est synonyme de plaisir et pas uniquement de punition et de solitude. Je vous invite à consulter notre article qui vous explique comment habituer votre chien à la caisse de transport !

Conseil n°6 : ne répondez pas à toutes les demandes d’attention de votre chien. Je l’évoquais un peu plus haut dans les conseils dédiés aux chiots : si votre chien a l’habitude de toujours avoir des réponses à ses demandes d’attention, il aura du mal à gérer le fait de n’avoir aucune réponse la nuit.

Ainsi, soyez toujours à l’initiative des contacts avec votre chien : s’il vous demande de l’attention à travers une demande de jeu ou une demande de caresse, ignorez-le (ne pas lui parler, ne pas le toucher, ne pas le regarder) et attendez qu’il passe à autre chose pour ensuite être à l’initiative en l’appelant pour le caresser ou jouer.

Conseil n°7 : et enfin, dernier conseil, et pas le plus simple. Si vous en avez la possibilité : laissez votre chien pleurer la nuit sans vous relever ou le gronder systématiquement car c’est ce qu’il cherche : il cherche à obtenir votre attention, et lorsque vous vous relevez pour le sortir ou que vous lui criez de s’arrêter, il est content (en gros)… Sachez que si vous vous relevez, vous ne réglez pas le problème : vous le renforcez ! Alors certes ce sera peut être difficile les premiers jours, mais croyez-moi, votre chien comprendra très vite que ses pleurs n’engendrent aucune réaction chez vous.

Pour résumer

  • Si votre chien a développé une anxiété liée à la séparation : retravaillez cela la journée en l’habituant progressivement à rester seul et à ne pas vous suivre partout dans la maison.
  • Si votre chien a développé une mauvaise gestion de sa frustration : retravaillez cela au quotidien en l’ignorant lorsqu’il insiste pour un contact et en étant toujours à l’initiative.
  • Si votre chien a développé ce mauvais comportement du jour au lendemain : consultez votre vétérinaire en premier lieu.
  • Si votre chiot pleure la nuit : mettez-vous à sa place et faites en sorte que la transition élevage/maison soit moins brutale.
  • Réduisez toujours un maximum l’espace de votre chien lorsqu’il est seul.
  • Occupez le la nuit en lui laissant un jouet Kong ou en cachant des friandises un peu partout dans la pièce qu’il occupe la nuit.
  • Dépensez-le bien avant d’aller vous coucher (dépense physique, mentale & olfactive) et de manière générale veillez à ce que tous ses besoins soient bien respectés.

Clémentine Turgot
Educateur canin comportementaliste Nature de Chien
www.naturedechien.fr

edb5e25a67bb9b268625f65601d4c3c3000000000000