La fausse couche chez la chienne

La fausse couche chez la chienne
© Marek Prygiel | Unsplash

Quelles sont les causes de fausse-couche chez la chienne ? Comment savoir si sa chienne en fait une ? Comment réagir si cela arrive ? Et, comment prévenir le risque de fausse-couche chez la chienne ?

Fausse couche chez la chienne : de quoi parle-t-on ?

Une fausse couche est autrement connue sous le nom d’avortement spontané. Ces deux termes désignent l’impossibilité pour une chienne de mener sa gestation à terme et, par conséquent, un arrêt prématuré de celle-ci se soldant par la mort des fœtus.

Les origines d’une fausse-couche chez la chienne

Les causes de fausse-couche chez la chienne sont nombreuses. Il peut s’agir de causes infectieuses, hormonales, médicamenteuses ou toxiques, traumatiques, nutritionnelles ou bien encore liées à une affection/anomalie de l’utérus de la chienne.

Des origines infectieuses

Plusieurs germes peuvent être à l’origine de fausses-couches chez la chienne parmi :

Des bactéries

Plusieurs types de bactéries peuvent être en cause dans les avortements spontanés de la chienne. Il peut notamment s’agir :

  • de bactéries qui proviennent des voies génitales de la chienne qui se multiplient excessivement au sein de ces dernières,
  • des bactéries alimentaires qui proviennent de l’ingestion d’un aliment contaminé ou d’eau souillée par la chienne gestante,
  • de Brucella canis, la bactérie responsable de la brucellose canine, une maladie qui provoque des avortements chez la chienne en fin de gestation. Elle se transmet principalement par voie orale ou lors de l’accouplement via les fluides corporels de l’animal contaminé (sperme, urine, écoulements vulvaires…).

Des virus

Plusieurs maladies virales peuvent provoquer - entre autres symptômes - des fausses-couches chez la chienne gestante parmi l’herpès virose canine ou l’infection au virus minute (ou parvovirose de type I).

Des parasites

Plus rarement, certains parasites sont suspectés d’ être à l’origine de fausses-couches chez la chienne comme Toxoplasma gondii, l’agent responsable de la toxoplasmose chez le chien.

Des origines hormonales

Plusieurs affections hormonales peuvent être à l’origine d’un arrêt de gestation chez la chienne comme :

Des causes médicamenteuses ou toxiques

L’administration de certains médicaments, de vaccins vivants atténués ou une anesthésie générale de la chienne gestante mal conduite peuvent parfois être à l’origine d’une fausse-couche chez cette dernière.

De même, une intoxication ou une intoxination de la chienne (notamment par des mycotoxines) peuvent avoir les mêmes conséquences.

Des causes nutritionnelles

Une grave sous-nutrition de la chienne peut, dans de rares cas, entraîner une fausse-couche tout comme un régime trop pauvre en sodium en fin de gestation ou un apport excessif en vitamine A dans le premier mois de gestation.

Des causes traumatiques

Une bagarre entre animaux ainsi que des maltraitances peuvent également entraîner des fausses-couches.

Des causes utérines

Plusieurs affections de l’utérus peuvent enfin expliquer une fausse couche de la chienne. C’est notamment le cas d’une hyperplasie glandulo-kystique de l’utérus ou de la présence de cicatrices sur l’utérus provenant d’une césarienne passée.

Comment savoir si ma chienne fait une fausse couche ?

Une fausse-couche qui survient chez la chienne avant 45 jours de gestation passe généralement totalement inaperçue pour son propriétaire. Les fœtus morts se résorbent alors spontanément dans l’utérus de la chienne. Il est alors possible que la gestation de la chienne passe elle-même inaperçue et que des arrêts de gestation récurrents passent pour de l’infertilité.

Après 45 jours de gestation, il est possible d’assister à l’expulsion des avortons, autrement dit des fœtus sortis avant terme du ventre de la chienne.

Fausse couche chez la chienne : que faire ?

Si votre chienne a expulsé des avortons, ramassez-les immédiatement en vous munissant de gants, placez-les dans une boite en plastique étanche et emmenez votre chienne ainsi que les avortons sans tarder chez votre vétérinaire. Ces précautions hygiéniques sont indispensables car, si l’avortement est dû à une cause infectieuse, les germes en cause peuvent potentiellement se transmettre à l’être humain. N’oubliez pas de vous laver soigneusement les mains à l’eau et au savon après avoir touché ou manipulé votre chienne.

Lors de la consultation, le vétérinaire s’attachera alors à déterminer ce qui est à l’origine de l’avortement spontané (il pourra avoir besoin d’effectuer des prélèvement sur la chienne et les avortons) de la chienne et mettra si nécessaire, un traitement et/ou une surveillance de la chienne en place.

Si vous avez plusieurs chiens, isolez physiquement la chienne des autres animaux en attendant la visite chez le vétérinaire afin de ne pas risquer de transmettre une éventuelle infection à vos autres animaux.

Si votre chienne semble avoir des problèmes pour avoir des petits, consultez également votre vétérinaire pour rechercher la cause de cette infertilité.

Fausse couche chez la chienne : comment la prévenir ?

S’il ne peut pas prévenir toutes les causes de fausse-couche chez la chienne, plusieurs précautions sont à prendre chez la chienne pour prévenir le risque de survenue de fausse-couche :

  • vaccinez systématiquement votre chienne contre la maladie de Carré et l’herpès virose canine avant toute gestation,
  • demandez à faire un dépistage sérologique de la brucellose chez le mâle reproducteur en cas de saillie programmée (cependant, les cas de brucellose canine sont quasi nuls en France) ,
  • plus que jamais, veillez à la qualité sanitaire des aliments que vous donnez à votre chienne gestante et cela, surtout si elle est nourrie à l’aide d’une ration ménagère à base de viande crue,
  • évitez d’administrer des médicaments à une chienne gestante ou susceptible de l’être sans l’avis d’un vétérinaire. Si votre chienne se fait saillir alors qu’elle est déjà sous traitement, parlez-en immédiatement à votre vétérinaire,
  • veillez à ce que votre chienne ne soit pas exposée à des risques de bagarres. Ainsi, si elle a tendance à fuguer, sécurisez votre jardin ou si elle a tendance à ne pas revenir au rappel, tenez-là en laisse lors de ses promenades pendant tout le temps de sa gestation.



fb667eb83adb2bf6cb0c8dd9c48928d0;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;