La furonculose du chien

La furonculose du chien
© wsanter | Pixabay

Qu’est-ce qu’une furonculose chez le chien ? Comment se soigne ce type d’affection de la peau ?

Qu’est-ce qu’une furonculose ?

Appartenant à la "famille" des pyodermites profondes, une furonculose est une affection dermatologique du chien qui correspond à une inflammation profonde de son appareil pilo-sébacé (poil et glande sébacée).

La furonculose se caractérise par l’apparition de multiples furoncles, autrement dit, par l’apparition de multiples petits abcès à la base des poils qui finissent par se rompre en libérant du pus, des germes (bactéries ou champignons) et des débris de kératine, ce qui provoque une importante inflammation de la peau du chien.

Elle est due, dans la plupart des cas (mais pas toujours !), à la présence de germes tels que des bactéries ou des champignons.

En l’absence de traitement, une furonculose peut s’aggraver en « cellulite ». Il s’agit de la dissémination de l’infection dans les couches profondes de la peau par la « fusion » des furoncles entre eux.

Les différentes formes de furonculose chez le chien

Chez le chien, il n’existe pas une furonculose mais diverses formes de furonculose dont :

La furonculose du menton

Souvent désignée sous le terme d’ « acné du chien », la furonculose du menton se manifeste par la présence de comédons, de boutons, de pustules et furoncles sur le menton et les lèvres du chien. Plus rarement, le chanfrein ou les pavillons auriculaires peuvent aussi être le siège de lésions. L’affection se déclare chez les jeunes chiens, âgés généralement de 3 à 12 mois et peut s’accompagner d’un œdème du menton et de démangeaisons. Elle se complique souvent de surinfections bactériennes.

Les races de chien à poils courts y semblent prédisposées à l’instar du Dogue Argentin, du Boxer, du Dobermann, du Bulldog, du Braque de Weimar, du Bull Terrier, du Rottweiler, du Labrador, du Shar Peï, ou bien encore du Staffordshire Terrier Américain.

La furonculose interdigitée

La furonculose interdigitée est une furonculose qui touche les pieds du chien, et plus particulièrement la peau qui se situe entre ses doigts. Cette dernière apparaît alors rouge et gonflée et peut comporter diverses lésions (nodules, pustules, bulles hémorragiques…). Les pattes avant sont souvent plus touchées que les pattes arrière du chien.

L’affection est douloureuse pour le chien et peut donc entraîner une boiterie et des léchages intempestifs qui entraînent une aggravation de l’inflammation et augmentent les risques de surinfection bactérienne.

La furonculose interdigitée pourrait être secondaire à des microtraumatismes répétés de la peau des espaces interdigités. Pour ces raisons, les chiens qui évoluent sur des sols irritants, les chiens lourds et/ou en surpoids, les chiens de travail et les chiens avec des défauts d’appui sont plus à risques de développer l’affection.

Bien que tous les chiens peuvent en souffrir, on sait également que certaines races de chiens sont plus souvent touchées comme le Bouledogue, le Dogue Allemand, l’American Staffordshire Terrier, le Basset Hound, le Bull Terrier, le Mastiff, le Dalmatien, le Boxer, le Teckel, le Pointer Allemand à poil ras, le Shar Peï, le Braque de Weimar, le Berger Allemand, le Setter Irlandais, le Pékinois et le Labrador.

La furonculose pyotraumatique

La furonculose pyotraumatique est un processus ulcératif lié à des démangeaisons violentes associées à une infection bactérienne. On ne sait en revanche pas si elle est à l’origine de ces démangeaisons ou si elle en est la seulement la conséquence. Elle se manifeste par la formation d’une plaque épaisse, croûteuse, gonflée et suintante, entourée de papules et pustules, située le plus souvent sur la joue, sous l’oreille ou sur le côté du cou du chien. Elle peut facilement être confondue avec une dermatite pyotraumatique.

L’affection touche préférentiellement les jeunes chiens adultes et les races telles que le Golden Retriever, le Leonberg, le Terre-Neuve, le Dogue Allemand, le Saint-Bernard et le Bouvier Bernois.

La furonculose éosinophilique

La furonculose éosinophilique du chien se caractérise par l’apparition brutale de nodules rouges, très prurigineux, douloureux et œdémateux, lesquels s’ulcèrent rapidement et forment des croûtes, sur la face du chien et notamment son chanfrein (au-dessus de sa truffe).

Lésions de furonculose éosinophilique du chien

- Avec l'aimable autorisation de Veteriankey.com -

Les causes de cette affection sont encore mal connues, mais une hypersensibilité à des piqûres d’insectes ou une allergie de contact à des végétaux font actuellement figures d’hypothèses les plus plausibles. Ces théories sont d’autant plus probables que les lésions apparaissent le plus souvent après une promenade du chien en forêt ou à la campagne.

Comment se traite une furonculose ?

Le traitement de la furonculose du chien dépend du type de furonculose diagnostiquée par le vétérinaire au cours d’une consultation de dermatologie ainsi que de son évolution.

Mais pour la plupart des furonculoses, le traitement repose sur des soins locaux faisant appel à des  shampooings ou de lotions antiseptiques, et d’antibiotiques par voie locale et/ou générale.

La furonculose éosinophilique se traite quant à elle par l’administration de corticoïdes à des doses anti-inflammatoires et par voie orale pendant quelques jours.

Selon le type de furonculose, le traitement peut être relativement long et des rechutes sont parfois possibles. L’affection peut parfois laisser des cicatrices, plus ou moins visibles selon la localisation des furoncles, à l’animal.



c7618339fc47b670f7a19b92a7c180689999999999999999999999