Votre chien se gratte et perd ses poils ? Et si c’était la gale sarcoptique ? Découvrez les causes, les symptômes et le traitement de cette maladie parasitaire du chien.

Qu’est ce que la gale sarcoptique ?

La gale sarcoptique est une gale du corps. Il s’agit d’une maladie de la peau du chien provoquée par Sarcoptes scabiei var canis, un acarien qui y creuse des galeries dans l’épaisseur de l’épiderme.

La gale sarcoptique est une maladie très contagieuse, responsable de très vives démangeaisons et qui peut se transmettre à l’Homme mais aussi, de façon plus exceptionnelle, aux autres animaux de la maison.

Comment la gale sarcoptique s’attrape-t-elle ?

Sarcoptes scabiei, l’acarien en cause

Sarcoptes scabiei est un acarien microscopique mesurant entre 350 et 500 μm pour la femelle et entre 200 et 250 μm pour le mâle. Il s’agit d’un parasite histophage : il se nourrit de fragments de tissus cutanés de l’hôte que le parasite dissous et prédigère au moyen de sa salive.

Le saviez-vous ?

Le mot Sarcoptes vient du grec ancien « sarkos » qui signifie « chair » et de « koptein » qui signifie « couper ». Etymologiquement, Sarcoptes signifie donc « qui coupe la chair ».

Les acariens adultes possèdent un corps rond et trapu et huit pattes très courtes ne dépassant pas le rostre à l’avant et le bord postérieur du corps à l’arrière. Chez les femelles, les pattes arrière sont pourvues de longues soies. Les larves du parasite ne possèdent quant à elles que 6 pattes.

Sarcoptes scabiei
Un sarcopte adulte vu au microscope

– Crédit photo : By Kalumet (de.wikipedia) [GFDL], via Wikimedia Commons –

Sarcoptes scabiei passe toute sa vie sur la peau de l’hôte qu’il parasite. Il infeste surtout le chien mais peut aussi tout à fait parasiter temporairement la peau de l’être humain et dans une moindre mesure celle des chats et des lapins.

Comprendre le cycle de vie de Sarcoptes scabiei

Sarcoptes scabiei existe sous 4 formes :

  • La forme adulte. Elle est responsable de la contagion entre animaux ou de l’animal à l’Homme. Les mâles et les femelles non fécondées vivent en surface de la peau de leur hôte alors que les femelles fécondées vivent à l’intérieur de l’épiderme où elles creusent des galeries. A l’intérieur de l’épiderme, les femelles se nourrissent de débris tissulaires prédigérés par sa salive.
  • Les œufs, les larves et les nymphes. Toutes ces formes du parasitent vivent, comme les femelles adultes fécondées, en profondeur dans la peau du chien.

Présents à la surface de la peau de l’animal, les mâles et les femelles s’y accouplent. Une fois fécondée, la femelle de Sarcoptes scabiei creuse des galeries dans l’épaisseur de l’épiderme du chien où elle y pond 1 œuf par jour pendant 1 mois. Les œufs ainsi pondus éclosent en larves au bout de 5 jours environ. Certaines de ces larves vont alors remonter à la surface de la peau du chien quand d’autres restent dans l’épaisseur de la peau pour se transformer en nymphes qui, à leur tour remontent à la surface pour muer en acarien adulte. La totalité du cycle de Sarcoptes scabiei dure ainsi de 2 à 3 semaines.

Une contamination par contact direct

Ce sont les mâles, les femelles adultes non fécondées ainsi que les larves remontées à la surface de la peau qui sont responsable de la contagion. La contamination par la gale sarcoptique se fait donc principalement par contact direct, peau à peau, avec un animal infecté par l’acarien.

Le milieu extérieur et le contact avec des objets souillés (brosses, coussins…) constitue une autre voie de contamination. Cependant, les acariens adultes ont un temps de survie dans l’environnement très limité : 2 jours à 1 semaine tout au plus si les conditions s’y prêtent (température basse et forte humidité).

La source de contamination environnement la plus importante actuellement serait le renard roux. En effet, Le renard est un canidé que Sarcoptes scabiei peut parasiter au même titre que le chien de compagnie. Sa présence dans les villes, fréquente de nos jours, serait donc un élément de contamination de nos chiens par le biais de l’environnement contaminé.

Attention, maladie transmissible à l’Homme

La gale sarcoptique est une zoonose. L’être humain peut être contaminé s’il touche un animal galeux sans prendre de précautions particulières. Cependant, Sarcoptes scabiei var canis est un parasite spécifique de l’espèce chien. Cela signifie qu’il peut contaminer l’être humain et provoquer chez lui les symptômes de la gale mais qu’il ne peut pas se reproduire sur un hôte humain ni se transmettre d’Homme à Homme. Chez l’être humain, le parasite finit donc par s’éteindre en une quinzaine de jours …tous comme les symptômes dont il était responsable.

Quels sont les symptômes de la gale sarcoptique chez le chien ?

La gale sarcoptique est principalement responsable de 3 types de symptômes :

  • des démangeaisons intenses et permanentes,
  • des pertes de poils secondaires aux grattages par le chien,
  • l’apparition de lésions cutanées également secondaires aux grattages et aux galeries creusées par les acariens dans la peau du chien: boutons, rougeurs, croûtes etc. Ces lésions sont surtout localisées sur la face et aux plis du coude et du jarret mais, sans un traitement efficace, elles peuvent s’étendre au corps entier de l’animal à force de grattages et en raison de la progression du parasite. Elles sont également susceptibles de se surinfecter et, le cas échéant, de mettre en péril le pronostic vital de l’animal.
Lésions cutanées de gale sarcoptiqueDes lésions cutanées chez un chien sévèrement atteint de gale
– Crédit photo : avec l’aimable autorisation de Veteriankey.com –

Et chez l’Homme, quels sont les symptômes ?

Chez l’Homme, la gale sarcoptique d’origine animale n’entraîne que de très légers symptômes sous forme de démangeaisons nocturnes et de l’apparition de petits boutons aux zones de contact avec l’animal contaminé, le plus souvent aux avant-bras. Ces symptômes disparaissent normalement de façon spontanée, sans nécessité de traitement, en une quinzaine de jours. Cette guérison spontanée est bien sûr soumise à la condition de traiter son animal et de prendre des précautions pour le manipuler (port de gants et de vêtements longs et couvrants lors de ses soins).

Comment est diagnostiquée la gale sarcoptique ?

La gale sarcoptique est diagnostiquée au cours d’un examen dermatologique par un vétérinaire. Pendant cette consultation, le vétérinaire des raclages cutanés visant à recueillir les couches les plus superficielles de la peau afin de prélever d’éventuels parasites présents à la surface ou dans l’épaisseur de la peau du chien avant de les observer au microscope.

Le raclage s’effectue sur un animal vigile à l’aide d’une lame de scalpel. L’examen n’est pas douloureux pour l’animal bien qu’un peu désagréable pour lui.

La gale sarcoptique du chien : quel traitement ?

Un traitement médical

Le traitement de la gale sarcoptique chez le chien fait appel à l’utilisation de médicaments acaricides administrables soit :

  • par voie locale sous forme de solutions ou de pipettes spot-on à appliquer sur la peau préalablement nettoyée du chien. Les produits locaux ne sont pas efficaces sur les œufs du parasite et doivent donc être réappliqués fréquemment pour tuer les formes d’acariens nouvellement écloses, tous les 4 jours.
  • par voie générale.

Le traitement doit être renouvelé jusqu’à disparition complète des lésions de gale et le chien ne peut être considéré comme guéri qu’après l’obtention de deux raclages cutanés successifs négatifs à une semaine d’intervalle.

Le traitement de l’environnement

Tous les animaux de la maison doivent être traités même si ces derniers ne présentent aucun symptôme de la gale afin de s’assurer d’éradiquer l’acarien de l’environnement.

Et, même si les acariens passent la plupart du temps sur la peau de leur hôte, certains d’entre eux peuvent persister dans le milieu de vie du chien. Il est donc nécessaire de traiter également son domicile à l’aide d’un diffuseur et en lavant les textiles en contact avec les animaux à 60°C en machine.



toutoupourlechien.com

Par Guylaine VANDEKERKHOVE

Co-fondatrice de toutoupourlechien.com et rédactrice santé & alimentation