La gingivite chez le chien

La gingivite du chien
© Pixabay

Votre chien a les gencives rouges et gonflées ?  Il pourrait bien s’agir d’une gingivite. Focus sur cette affection dentaire, sur ses causes, ses complications et ses traitements…

Qu’est-ce que la gingivite ?

La gingivite est un terme non spécifique qui désigne une inflammation de la gencive du chien. La gingivite est aussi considérée comme le premier stade de la maladie parodontale, une maladie qui conduit à une destruction irréversible du tissu de soutien des dents.

Au stade de la gingivite, l’affection est débutante et est encore réversible si tant est que le maître de l’animal fasse le nécessaire pour inverser la tendance.

Quels sont les symptômes de la gingivite chez le chien ?

La gingivite chez le chien se manifeste par une gencive rouge, gonflée, qui saigne facilement lorsque le chien ronge ou croque un aliment un peu dur comme un os ou un bâtonnet à mâcher. Le chien peut également ressentir des douleurs qui peuvent alors lui faire éprouver des difficultés à s’alimenter.

Un chien atteint de gingivite peut également souffrir d’une mauvaise haleine. L’inflammation des tissus gingivaux offre alors davantage de substrats aux bactéries présentes dans la cavité buccale du chien, lesquelles produisent alors plus de composés soufrés volatils malodorants. Ces composés entretiennent par ailleurs l’inflammation de la gencive à la manière d’un cercle vicieux.

Comme la gingivite est causée par la formation de plaque dentaire et de tartre, elle est souvent accompagnée de la présence d’un liseré brun-jaunâtre à la base des dents du chien qui en est atteint. La présence de plaque dentaire offre également des conditions favorables à la multiplication bactérienne dans la cavité buccale et est également une des causes de la mauvaise haleine souvent associée au problème gingival.

Plaque dentaire et tarte à l’origine de la gingivite du chien

Quand la dent est exposée à la salive et aux fluides gingivaux, il se forme à sa surface une fine pellicule composée de protéines et de glycoprotéines en l’espace de quelques minutes. Les bactéries naturellement présentes dans la cavité orale du chien viennent alors adhérer à cette pellicule pour y proliférer, nourries par divers débris alimentaires et cellulaires qui viennent aussi se coller à la surface de la dent. En l’espace de 24 heures, une fine couche de plaque dentaire recouvre alors l’intégralité de la surface dentaire. Cette plaque dentaire est constituée de bactéries et de leurs sécrétions, de divers débris alimentaires et issus de la dégradation naturelles de cellules buccales ainsi que des composants salivaires. Tous ces constituants sont alors agglomérés sous forme d’une très fine pellicule souple et gélatineuse.

Si l’on ne fait rien pour déloger cette plaque, les bactéries continuent d’y proliférer et commencent à s’attacher plus solidement au tissu dentaire et à former des strates. Au fur et à mesure du temps, la plaque se durcit en se minéralisant : elle est à l’origine de la formation de tartre. Ce tartre accentue encore l’accumulation de plaque et provoque une irritation des tissus de la gencive susceptibles de se transformer en inflammation : c’est la gingivite qui s’installe.

Au début, le tartre est présent uniquement à la marge de la gencive et de la dent mais au fur et à mesure du temps il s’étend sous la gencive en formant ce qu’on appelle du tartre sous-gingival. Non traitée à temps, cette forme de tartre est à l’origine d’un développement bactérien important dans les poches parondontales lui-même responsable de l’apparition d’une maladie inflammatoire qui conduit à la destruction du tissu de soutien des dents et de l’os alvéolaire de la mâchoire. Cette maladie, qu’on appelle la maladie parodontale ou parodontite est à l’origine de la perte des dents du chien voire d’une dissémination des bactéries dans l’organisme tout entier.

Mon chien a une gingivite : que faire ?

Pour traiter, comme pour prévenir, la gingivite, il est toujours nécessaire de lutter contre l’apparition de la plaque dentaire et du tartre chez le chien.

Pour ce faire, il est nécessaire de brosser régulièrement les dents de son animal à l’aide d’un dentifrice pour chien adapté et d’une brosse à dent pour chien ou d’un doigtier souple. On peut également utiliser de la propolis en poudre, aux vertus antibactériennes pour brosser les dents de son animal. En complément du brossage, des solutions anti-plaque, en vente dans la plupart des cabinets vétérinaires, peuvent être ajoutées à son eau de boisson. Pour les remplacer par une version 100% naturelle, il est possible de pulvériser les dents du chien avec des hydrolats de laurier noble ou de sauge dont les vertus antibactériennes pourront aider à lutter contre les bactéries responsables de la formation de tartre.

En plus de ce brossage régulier, il est recommandé -si la gingivite n'entraîne pas trop de douleurs - d’augmenter l’activité masticatoire de l’animal en lui fournissant des jouets à mâcher, des os ou des aliments secs dont la forme, la taille et la texture obligeront le chien à les mastiquer.

Si les dents du chien sont entartrées, le vétérinaire évaluera la nécessité de pratiquer un détartrage. Ce soin s’effectue sous anesthésie générale du chien.




a2bb02d96fbe812bb74689ed56228497~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~