L’hépatite chez le chien

L'hépatite du chien
© Pixabay

D’origine infectieuse, toxique ou immunitaire, l’hépatite du chien est une maladie relativement grave. Quels sont ses symptômes ? Comment est-elle diagnostiquée et traitée ?

Qu’est-ce qu’une hépatite ?

Une hépatite correspond à une inflammation du foie. Elle peut apparaître brutalement ou de façon plus insidieuse et évoluer de façon chronique.

Dans tous les cas, il s’agit d’une maladie très sérieuse qui évolue vers une perte de fonction de l’organe. Quand l’hépatite est devenue chronique, les cellules hépatiques détruites sont remplacées peu à peu par une sorte de tissu fibreux qui est alors incapable d’exercer les fonctions hépatiques : on parle alors de fibrose du foie.

Les causes de l’hépatite chez le chien

Chez le chien, il n’existe pas une hépatite mais des hépatites qu’on peut classer selon leur cause. Ainsi, on peut distinguer :

  • les hépatites d’origine bactériennes causées par les agents responsables de la leptospirose.
  • les hépatites d’origine virale causées par l’adénovirus canin de type I. Ce virus est responsable d’une hépatite particulière et contagieuse du chien qu’on appelle l’hépatite de Rubarth. La maladie fait partie des vices rédhibitoires du chien : elle donne droit à l’acheteur d’obtenir le remboursement intégral d’un chiot atteint de la maladie au moment de son acquisition.
  • les hépatites à médiation immunitaire. Ce sont alors les anticorps du chien qui vont s’attaquer à son propre foie sans que l’on en connaisse véritablement la raison.
  • les hépatites toxiques et médicamenteuses (accumulation de cuivre dans le foie, ingestion d’amanites phalloïdes, prise d’anticonvulsivants…).

Si tous les chiens sont susceptibles de développer une hépatite, certaines races de chiens sont connues pour être davantage prédisposées à la maladie. C’est le cas des Bedlington Terriers, des Labradors, des Dobermans, des Caniches et des Cockers.

Les symptômes de l’hépatite chez le chien

Une hépatite peut se manifester par :

L’hépatite peut également se compliquer d’une encéphalose hépatique ou d’une ascite, c’est-à-dire par une accumulation de liquide dans l’abdomen qui donne l’impression que le chien a un gros ventre et plus généralement par tous les autres signes d’une insuffisance hépatique.

Comment est diagnostiquée une hépatite chez le chien ?

Pour poser avec certitude un diagnostic d’hépatite, le vétérinaire a généralement recours à une analyse histologique d’un petit morceau de foie, prélevé au cours d’une biopsie échoguidée ou d’une laparotomie, deux opérations réalisées sous anesthésie générale de l’animal.

Il peut aussi avoir recours a des examens complémentaires comme:

  • une échographie abdominale pour observer l’aspect du foie,
  • des analyses sanguines. La présence d’une hépatite va généralement de pair avec :
    • une augmentation des taux sanguins des enzymes ALAT (alanine aminotransférase) et PAL (phosphatases alcalines) ainsi que de bilirubine,
    • une diminution des taux sanguins d’albumine et de glucose.
  • des analyses d’urines. En cas d’hépatite, on peut noter la présence de bilirubine dans les urines et parfois de cristaux de bilirubine ou de biurate d’ammonium dans les urines.

Traitement de l’hépatite du chien

Il n’existe pas de traitement spécifique de l’hépatite mais le vétérinaire peut mettre en place un traitement de soutien qui repose sur :

  • l’administration de médicaments à visées antibiotique, anti-inflammatoire, anti-fibrotique pour retarder la fibrose, anti-oxydante pour ralentir le développement des lésions hépatiques et/ou a effet cholérétique pour stimuler la sécrétion de la bile,
  • des repas pauvres en protéines d’origine animale et en sel distribuées en 3 à 5 fois par jour. Si l’hépatite est due à une accumulation hépatique de cuivre, il faudra également limiter l’apport en cuivre via l’alimentation en évitant les aliments riches en cuivre tels que les abats, les céréales, les féculents et les crustacés et miser sur les aliments les plus riches en zinc, connus pour piéger le cuivre et éviter son absorption lors de la digestion.

Le pronostic des animaux atteints d’hépatite chronique est généralement sombre même si certains animaux peuvent néanmoins vivre plusieurs années après le diagnostic. Un suivi régulier, avec la réalisation d’analyses sanguines, devra être pratiqué.

En cas d’hépatite aiguë, le chien peut nécessiter une hospitalisation afin d’être placé sous perfusion afin de stabiliser son état avant de lui administrer un traitement symptomatique.




28273e63271282a967fb0b208c6457e8KKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKKK