Il prend 6 mois ferme pour avoir battu son chien

le

Un habitant du Val-de-Marne a écopé de 6 mois de prison ferme pour avoir battu son chien, un Jack Russel de 2 ans.

Justice pour la cruauté animale

© Crédit photo: image d'illustration Pixabay

Les associations de défenses de droits des animaux se désolent souvent à juste titre de la clémence de la Justice vis-à-vis des auteurs d’actes de cruauté sur les animaux. On se souvient notamment de la peine dérisoire prononcée pour l’homme qui avait pendu son chien à Nîmes en février dernier…On se désole encore que l’acte de cruauté n’ait pas été retenu pour l’homme qui a tué son chien en le traînant derrière sa voiture le 7 août 2017 dans les Ardennes.

Mais, cette fois-ci, la Justice n’a pas été aussi clémente pour ce métallurgiste et serrurier d’origine portugaise et résidant à Villeneuve-Saint-Georges dans le Val de Marne. L’homme de 42 ans a en effet été condamné à une peine de 6 mois de prison ferme pour avoir battu Jocker, son petit Jack Russel de 2 ans.

L’homme a été filmé par un de ses voisins excédé d’assister régulièrement à ce triste spectacle. Il faut dire que le quarantenaire était coutumier du fait avec son chien actuel mais également avec son précédent animal. Sur la vidéo, on voit très clairement le propriétaire de Jocker le pendre par les pattes arrière et le battre avec un bâton avant de le jeter au sol pour finir par lui asséner un coup de pied.

L‘auteur des faits, dont le procès a eu lieu jeudi 10 août 2017, a tenté de se défendre en déclarant au Juge:

« Je l’ai pas fouetté fort, ni méchamment. (…) J’aime mon chien, sinon je l’aurais pas pris ».

Des arguments qui ne pesaient pas bien lourd devant l’horreur et l’évidence de la scène projetée lors de l’audience. Ils n’ont d’ailleurs pas réussi à convaincre le Juge qui a rétorqué à l’intéressé:

« Et quand vous êtes méchant alors, vous lui faites quoi au chien ? Tant qu’il n’y a pas de sang qui coule, c’est pas méchant, c’est ça ? ».

Le prévenu avait, selon Libération, déjà été inquiété pour des faits similaires en 2013, mais la procédure avait été classée sans suite. Il avait également été condamné à une peine de prison avec sursis de 4 mois dans une autre affaire. Son acte de cruauté a mué sa peine avec sursis en une peine de prison ferme avec incarcération immédiate. L’homme a aussi écopé de l’interdiction de posséder un animal pendant 5 ans.

Quant à Jocker, il a été confié à l’association de défense des droits des animaux qui a porté plainte contre son maître qui, heureusement, ne l’est plus désormais…

Par Vincent POLETTE

380403f847958d3d62872a85dfb4d4bcXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX