L’insuffisance cardiaque chez le chien

L'insuffisance cardiaque du chien
© Fond photo créé par rawpixel.com - fr.freepik.com

Qu’est ce qu’une insuffisance cardiaque chez le chien ? Par quels symptômes se manifeste-t-elle ? A quoi peut-elle être due ? Comment est-elle diagnostiquée et traitée ?

Qu’est-ce qu’une insuffisance cardiaque ?

Une insuffisance cardiaque désigne l’incapacité du cœur à pomper suffisamment de sang pour répondre aux besoins de l’organisme du chien.

Un peu d’anatomie pour mieux comprendre

Le cœur du chien est composé de 4 cavités :

  • A gauche, on trouve : l’oreillette gauche (ou atrium gauche) qui reçoit le sang en provenance des poumons et le ventricule gauche qui expulse le sang venant de l’oreillette gauche dans la circulation sanguine générale. L’oreillette gauche est séparée du ventricule gauche par la valve mitrale, qui permet d’éviter le reflux du sang en sens inverse et le ventricule gauche est séparé de l’aorte, l’artère qui s’abouche à sa sortie, par la valve aortique.
  • A droite : on trouve l’oreillette droite (ou atrium droit) qui reçoit le sang en provenance du reste de l’organisme et le ventricule droit qui expulse le sang en provenance de l’oreillette droite vers les poumons. L’oreillette droite est séparée du ventricule droit par la valve tricuspide et le ventricule droit est séparé de l’artère pulmonaire par la valve pulmonaire.

Selon le côté du cœur qui est à l’origine de l’insuffisance cardiaque, on distingue habituellement :

  • l’insuffisance cardiaque droite qui conduit à ralentissement de la circulation sanguine générale,
  • l’insuffisance cardiaque gauche qui conduit à une stase sanguine dans les poumons.

Dans de rares cas, il arrive que les deux parties du cœur, droite et gauche, soient touchés en même temps. On parle alors d’insuffisance cardiaque droite et gauche.

Les causes de l’insuffisance cardiaque chez le chien

Diverses affections présentes dès la naissance du chien ou acquises peuvent être à l’origine d’une insuffisance cardiaque droite ou gauche chez le chien.

Les affections congénitales à l’origine d’une insuffisance cardiaque gauche du chien

La sténose aortique

Il s’agit d’un rétrécissement de la valve aortique, cette valve située à la sortie du ventricule gauche du cœur et de l’aorte, une grosse artère qui qui transporte le sang oxygéné du cœur vers toutes les parties de l’organisme. Un rétrécissement à ce niveau empêche le passage correct du sang et entraîne une dilatation du ventricule gauche du cœur.

Plusieurs races de chiens y sont prédisposées comme le Boxer, le Berger Allemand, le Dogue de Bordeaux, le Terre-Neuve, le Rottweiler ou bien encore le Golden Retriever.

La dysplasie mitrale

La dysplasie mitrale est une malformation de la valve mitrale, cette valve qui empêche normalement le reflux de sang entre l’oreillette gauche et le ventricule gauche. Ces régurgitations valvulaires engendrent une dilatation de l’oreillette gauche avec une hypertrophie du ventricule gauche.

Ce type de malformation concerne principalement les races de chiens suivantes : le Dogue Allemand, le Berger Allemand, le Bull Terrier, le Dalmatien, le Golden Retriever, le Mastiff, le Terre-Neuve et le Rottweiler.

La persistance du canal artériel

Il s’agit d’une absence de fermeture d’un canal artériel à la naissance du chien qui joint l’aorte et l’artère pulmonaire pendant la vie fœtale de l'animal. Elle provoque une augmentation de la pression artérielle pulmonaire et, à terme, une dilatation des cavités cardiaques gauche puis droite à l’origine de l’insuffisance cardiaque.

Le Chihuahua, le Berger Allemand, le Caniche, le Bichon Frisé, le Bichon Maltais, le Berger des Shetland, le Spitz, le Terre-Neuve ou bien encore le Yorkshire seraient prédisposés à cette malformation cardiaque.

La communication interventriculaire

Cette malformation cardiaque consiste en la présence d’un orifice dans la paroi qui sépare les deux ventricules cardiaques, permettant le passage anormal du sang oxygéné du ventricule gauche vers le ventricule droit. Le sang du ventricule gauche qui doit aller vasculariser tout le corps se trouve donc en quantité réduite tandis que le débit sanguin qui part du ventricule droit pour aller dans le poumon est augmenté provoquant un excès de sang dans les poumons.

Le Beagle, l’Akita, le Berger Allemand, le Bouledogue Français, le Basset Hound, le Westie, le Pinscher et le Shih Tzu seraient prédisposés à cette malformation cardiaque assez fréquente chez le chien.

Les affections cardiaques acquises à l’origine d’une insuffisance cardiaque gauche chez le chien

Plusieurs affections cardiaques acquises peuvent être à l’origine d’une insuffisance cardiaque gauche chez le chien à l’instar :

  • de l’endocardiose mitrale, une maladie dégénérative de la valve mitrale chez le chien, cette affection entraîne un défaut d’étanchéité de la valve mitrale qui n’empêche alors plus le sang de refluer à contre-courant. Peu à peu, cette affection fatigue le cœur et entraîne l’insuffisance cardiaque.
  • de l’endocardite mitrale ou aortique, une inflammation de la paroi des valves cardiaques, cette affection est le plus souvent due à une bactérie qui circule dans le sang de l’animal et qui provient d’une infection situées dans une autre partie du corps du chien (abcès, pyomètre, infection urinaire…). Elle peut aussi être favorisée par des maladies chroniques comme le diabète,
  • de la cardiomyopathie dilatée, une affection du muscle cardiaque qui se traduit par une dilatation de ses cavités,
  • de l’hypertension artérielle,
  • de la cardiomyopathie hypertrophique (aussi appelée cardiomyopathie hypertrophique obstructive), une maladie relativement rare du chien qui se caractérise par un épaississent de la paroi interventriculaire et de la paroi libre du ventricule gauche,
  • de la présence d’une tumeur cardiaque,
  • d’un épanchement péricardique, autrement dit de l’accumulation d’un liquide dans le péricarde (enveloppe qui entoure le cœur),
  • d’un infarctus du myocarde,
  • d’une thromboembolie pulmonaire, une obstruction d’une ou plusieurs artères irriguant le poumon.

Les affections congénitales à l’origine d’une insuffisance cardiaque droite du chien

La sténose pulmonaire

La sténose pulmonaire désigne le rétrécissement de la voie d'éjection du ventricule droit du cœur vers l’artère pulmonaire. Cette anomalie entraîne, à terme, un épaississement des parois du ventricule droit du cœur, à l’origine de l’insuffisance cardiaque droite.

La tétralogie de Fallot

La tétralogie de Fallot chez le chien est une malformation cardiaque congénitale qui associe quatre anomalies : une sténose pulmonaire, une communication interventriculaire, un épaississement des parois du ventricule droit et une anomalie de la position de l’aorte.

Les races de chiens connues pour être prédisposées à la tétralogie de Fallot sont le Spitz, le Schnauzer nain, le Bulldog, le Beagle, le Border Collie, le Caniche, le Fox à poil dur et le Berger des Shetland.

La persistance du canal artériel

Voir ci-dessus

Les affections cardiaques acquises à l’origine d’une insuffisance cardiaque droite chez le chien

Plusieurs affections cardiaques acquises peuvent être à l’origine d’une insuffisance cardiaque gauche chez le chien à l’instar :

  • d’une cardiomyopathie dilatée,
  • de diverses affections pulmonaires chroniques qui entraînent une hypertension pulmonaire,
  • de la présence d’une tumeur cardiaque,
  • d’un épanchement péricardique,
  • d’une dirofilariose, c’est-à dire de la présence de vers dans le cœur du chien,
  • d’une thromboembolie pulmonaire,
  • d’une péricardite constrictive, un épaississement de l’enveloppe qui entoure le cœur, gênant ainsi l’expansion des cavités cardiaque et leur bon remplissage.

Les affections cardiaques à l’origine d’une insuffisance cardiaque droite et gauche chez le chien

Plus rarement, l’insuffisance cardiaque du chien peut concerner le cœur droit et gauche en cas :

  • de thyrotoxicose, un trouble lié à un excès d'hormones thyroïdiennes au niveau des tissus cibles,
  • de cardiomyopathie dilatée,
  • d’atteinte inflammatoire du muscle cardiaque, qu’on appelle une myocardite,
  • d’anémie chronique.

Insuffisance cardiaque du chien : les symptômes

En cas d’insuffisance cardiaque du chien, on peut remarquer dans tous les cas :

  • une fatigue inhabituelle et une intolérance à l’effort , c’est-à-dire l’incapacité pour le chien de fournir un effort, indépendamment des circonstances, et de maintenir cet effort dans le temps,
  • des difficultés respiratoires (dyspnée) et une augmentation de la fréquence respiratoire (tachypnée).

Si le chien souffre d’insuffisance cardiaque droite, d’autres symptômes peuvent venir s’ajouter comme :

  • une distension abdominale : le chien peut alors présenter un gros ventre, signe d’une ascite c’est-à-dire d’un épanchement de liquide dans son abdomen,
  • une distension des veines jugulaires,
  • un œdème périphérique c’est-à-dire un gonflement des pattes du chien.

L’insuffisance cardiaque gauche peuvent, quant à elle se manifester par :

  • des difficultés respiratoires accentuées en position couchée (orthopnée),
  • de la toux, potentiellement provoquée par un œdème pulmonaire, une des complications la plus redoutable de l’insuffisance cardiaque.

D’autres signes cliniques peuvent se manifester comme une perte d’appétit, un amaigrissement ou bien encore la survenue de syncopes.

Diagnostic et traitement de l’insuffisance cardiaque chez le chien

Une insuffisance cardiaque peut être confirmée par divers examens tels qu’une radiographie thoracique et/ou abdominale, une échocardiographie, la réalisation d’un électrocardiogramme et par des analyses sanguines.

Il n’existe pas qu’un seul traitement de l’insuffisance cardiaque mais des traitements de l’insuffisance cardiaque. Ces traitements diffèrent selon le stade d’évolution de la maladie et de la pathologie qui en est à l’origine. Ces traitements s’accompagnent généralement de l’administration d’une alimentation hyposodée (pauvre en sodium) et par une limitation des exercices physiques intenses et/ou prolongés.

Un chien qui souffre d’insuffisance cardiaque doit être suivi régulièrement par un vétérinaire afin de surveiller l’évolution de sa maladie, susceptible de s’aggraver au cours du temps.


aa913617fe70fe4fd84cfd10b4d3d2c5=====