Pour éviter que votre chien ne vous suive partout chez vous ou tout simplement pour éviter qu’il ne vienne salir ou faire des bêtises dans une pièce de la maison, vous souhaitez lui en interdire son accès. Seulement, vous ne savez pas vraiment comment procéder. Alors voici un article spécialement dédié à l’apprentissage de l’interdiction d’une pièce de la maison à votre chien !

Pourquoi interdire une pièce de la maison à son chien ?

Tout d’abord, interdire une pièce de la maison à son chien participe à l’apprentissage initial de la solitude. En effet, sachez que le début de l’apprentissage de la solitude commence chez vous, à la maison. C’est en commençant par apprendre à son chien à être sous le même toit que son maître, sans nécessairement être dans la même pièce, être donc seul, mais pas complètement, que la solitude sera vécue plus sereinement pour le chien.

Interdire une pièce de la maison permet ainsi d’apprendre au chien à évoluer seul, à devenir en quelque sorte autonome, tout en gardant l’aspect sécurité : « mon maître n’est pas loin, je le sais, je le sens ».

De plus, instaurer une pièce interdite à la maison permet d’éviter le « syndrome de la glue », vous savez ces chiens pot-de-colle qui suivent leurs maitres partout, et parfois jusque dans les toilettes. On trouve cela peut être attendrissant, mignon, marrant, mais croyez-moi, cela cache en réalité un immense inconfort émotionnel chez le chien et cela engendrera par la suite bien d’autres problèmes.

Je vous invite à consulter notre article : mon chien est collant : que faire ? pour en savoir davantage sur ce fléau qu’est le « syndrome de la glue », comme j’aime à l’appeler.

Comment interdire une pièce de la maison à son chien ?

Étape 1 : Choisissez une pièce au sein de laquelle votre chien n’aura JAMAIS accès. Il ne s’agit pas ici de choisir une pièce à interdire dans laquelle votre chien aura, de temps en temps, le droit d’aller.

Étape 2 : Au début, maintenez toujours la porte de cette pièce fermée (ou mettez une barrière s’il n’y a pas de porte, je pense notamment à l’interdiction d’un étage par exemple) pour ne pas mettre le chien en situation d’échec durant l’apprentissage. Toutefois, la porte ou la barrière devra rapidement être ouverte/retirée pour que le chien comprenne qu’il n’a pas le droit d’entrer, que l’accès soit possible ou non. En d’autres termes, votre chien doit volontairement s’arrêter au seuil de la porte sans le franchir.

Étape 3 : Pour l’apprentissage à proprement parlé, munissez-vous de récompenses comme des friandises ou du jouet préféré de votre chien. Prenez votre temps, ne faites pas cela en coup de vent, entre deux rendez-vous. Mettez-vous dans une optique de travail avec votre toutou, n’attendez pas que le problème se pose et que vous ayez à le régler “sur le tas”.

Étape 4 : Concrètement, passez ensuite le seuil de la porte en donnant une indication à votre chien comme « tu restes » par exemple.

Étape 5 : Deux options s’offrent alors à vous :

  • Votre chien coopère, reste à sa place pendant que vous entrez dans la pièce. De fait, ressortez de la pièce et récompensez chaleureusement votre chien. Il sera ici très important de ressortir de la pièce avant de récompenser son chien de son bon comportement. En effet, si vous commencez à récompenser (ne serait-ce que verbalement) votre chien d’avoir respecter l’indication, il serait tenté de venir vers vous pour obtenir sa récompense et donc, rentrer dans la pièce.
  • Votre chien vous suit malgré votre indication, dites alors fermement « non », remettez-le à sa place initiale, redites « tu restes » et réitérez l’exercice.

Si votre chien n’arrive pas à respecter l’indication de ne pas bouger, je vous invite à reprendre l’apprentissage de cette notion en lisant notre article spécialement dédié à l’apprentissage de l’indication « pas bouger ».

Attention !

Attention, l’exercice ne doit pas durer trop longtemps, privilégiez des séances courtes mais répétées, et ce le plus régulièrement possible. Je recommande des séances de 5 minutes, plusieurs fois par jour.

Astuce supplémentaire

En complément de l’interdiction d’accès à une pièce, n’hésitez pas à travailler l’indication « au panier » pour apprendre à votre chien un interdit mais aussi une solution de repli. En clair, c’est bien de dire « non » mais il est encore mieux de dire « ça c’est non, mais ça c’est ok ». Ainsi, lorsque vous entrez dans la pièce que vous avez interdite à votre toutou, dites lui « non » et « au panier » pour qu’il est un but, une mission à accomplir en quelque sorte. N’hésitez pas à lire notre article dédié à l’apprentissage de l’indication « au panier ».




Clémentine TURGOT

Par Clémentine TURGOT

Éducatrice canin comportementaliste (clementineturgot.com)