La kératoconjonctivite sèche ou l’œil sec du chien

Un oeil sain de chien
© image d'illustration Pixabay

Egalement appelée syndrome de l’œil sec, la kératoconjonctivite sèche est une affection de l’œil du chien qui nécessite généralement un traitement long pour en faire diminuer les symptômes.

Kératoconjonctivite sèche : définition et symptômes

La kératoconjonctivite sèche est une affection oculaire autrement connue sous le nom de syndrome de l’œil sec. Elle résulte d’un déficit chronique de production de larmes qui provoque un dessèchement des surfaces oculaires (cornée et conjonctive).

Les conséquences de cette absence de production de larmes se manifestent donc par l'apparition des symptômes suivants :

  • un œil rouge et une inflammation des paupières (blépharite),
  • production de sécrétions visqueuses et/ou de croûtes par les yeux appelée chassie (nom scientifique du « caca d’œil »),
  • clignements de paupières (blépharospasmes) qui traduit une certaine douleur/gêne du chien notamment lorsque le chien est exposé à une source lumineuse,
  • apparition de petits vaisseaux sanguins dans la cornée (néovascularisation cornéenne).
  • perte de transparence de la cornée qui se pare de tâches blanchâtres ou revêt un aspect mat,
  • dépôts de pigments dans les couches superficielles de la cornée qui perd alors de sa transparence en se colorant. Ce signe clinique de la kératoconjonctivite sèche est appelé une kératite pigmentaire. Elle traduit une irritation durable et avancée de la cornée,

Lors d’un examen ophtalmologique, le vétérinaire peut également mettre en évidence la présence d’un ulcère, c’est-à-dire une plaie sur la cornée.

En l’absence de larmes, les yeux sont également plus sensibles aux infections. En cas de surinfection bactérienne, on peut fréquemment observer des écoulements purulents et jaunâtres au niveau des yeux.

Les causes de la kératoconjonctivite sèche chez le chien

Les causes de la kératoconjonctivite sèche sont multiples. Ainsi, cette affection peut être :

  • causée par le vieillissement de l’animal,
  • causée par un dysfonctionnement du système immunitaire qui cause une inflammation chronique des glandes lacrymales (adénite lacrymale lymphosplasmocytaire) ou des orbites. C’est la cause de loin la plus fréquente de kératoconjonctivite sèche.
  • infectieuse dans le cas de la Maladie de Carré ou d’une blépharoconjonctivite bactérienne,
  • causée par des médicaments (sulfamides, phénobarbital utilisé dans le traitement de l’épilepsie, agents anesthésiques ou bien encore atropine administrée de façon répétée) ou par un traitement radiothérapique,
  • secondaire à des affections endocriniennes telles que l’hypothyroïdie, l’hypercorticisme ou le diabète sucré,
  • d’origine traumatique en cas de lésions des nerfs de la face ou des glandes lacrymales. Dans le cas d’une origine neurologique et/ou traumatique, un seul œil est atteint alors que dans tous les autres cas les deux yeux sont généralement touchés.

Chez le Yorkshire ou le Carlin, la maladie peut être due à une hypoplasie congénitale des glandes lacrymales, c'est à dire une malformation de ces glandes.

D’autres races de chien comme le Bulldog Anglais, le Cavalier King Charles ou encore le Boston Terrier sont prédisposés génétiquement à la maladie de l’œil sec.

Kératoconjonctivite sèche : diagnostic et traitement

Diagnostic

Le diagnostic de la kératoconjonctivite sèche se fait lors d’un examen ophtalmologique par le vétérinaire au cours duquel le praticien réalise un test de Schirmer. Ce test consiste à placer un petit papier buvard dans le bas de l’œil, entre l’œil et la paupière du chien, pendant 1 minute pour mesurer sa capacité à produire des larmes. Si le papier ressort de l’œil sans être suffisamment mouillé alors c’est que le chien ne produit pas assez de larmes, ce qui caractérise une kératoconjonctivite sèche.

Au cours de la consultation, d’autres examens peuvent être réalisés par le vétérinaire pour déterminer la cause de la maladie et pour voir si la cornée présente un ulcère.

Traitement

Le traitement de la kératoconjonctivite sèche repose sur :

  • l’application de pommade ophtalmique à base de cyclosporine A 2 fois par jour. Cette pommade est indiquée lors de kératoconjonctivite sèche secondaire à un dysfonctionnement immunitaire pour stopper la destruction des glandes lacrymales par les propres anti-corps du chien et pour stimuler la production de larmes. En revanche, si les glandes ont déjà été détruites, elle n’a plus d’utilité,
  • l’instillation de substituts de larmes ou larmes artificielles 3 à 4 fois par jour (à au moins une heure d’intervalle avec l’application de pommade à base de cyclosporine),
  • l’instillation de collyres antibiotiques et anti-inflammatoires pour traiter une éventuelle surinfection bactérienne ou une inflammation sévère.

Dans la plupart des cas, ce traitement médical va permettre de faire diminuer les symptômes de la maladie et les risques de complications (ulcères, surinfections…) mais ne guérira pas la maladie complètement. Il n’est pas rare que les chiens atteints du syndrome de l’œil sec aient besoin de poursuivre l’instillation de pommade et/ou de substituts de larmes à vie. Chez certains chiens, l'instillation de larmes artificielles pourra néanmoins être réduite à une fréquence d'une à deux fois par jour.

Bien évidemment, le traitement de la kératoconjonctivite sèche pourra aussi s’accompagner d’un traitement de la cause de l’affection identifiée par le vétérinaire ou de l’arrêt, si possible, du médicament à l’origine de la sécheresse oculaire.

Lorsque le traitement médical est inefficace, il existe un traitement chirurgical qui consiste en une transposition du canal parotidien vers le cul-de sac conjonctival inférieur. Cette opération consiste à venir « brancher » le canal d’une glande salivaire au niveau de l’œil pour que ce dernier puisse être humidifié non plus par des larmes mais par de la salive.

Des traitements chirurgicaux peuvent également être envisagés pour traiter les conséquences d’une kératoconjonctivite sèche, en cas d’ulcère profond ou en cas de pigmentation trop importante de la cornée entraînant une gêne visuelle pour le chien.




064fd9304eb220b514136912d28fadd3ddddddddddddddddddddddddddddd