La constipation peut être une affection bénigne ou plus sérieuse pour nos amis les chiens. A quoi est-elle due ? Quand faut-il consulter et comment la soulager soi-même ?

Les signes de constipation

On parle de constipation chez le chien lorsque l’émission de ses selles est trop rare et que ses selles sont trop dures.

Pour le chien, la constipation entraîne des difficultés à faire ses besoins, voire des douleurs lors de la défécation ou une impossibilité totale à déféquer dans les cas les plus sérieux.

Les causes de la constipation chez le chien

La constipation chez le chien peut s’expliquer par des origines diverses, bénignes comme plus graves :

La constipation d’origine alimentaire

Des changements alimentaires récents ou une alimentation inadaptée chez le chien peut être à l’origine d’une constipation. En effet, une constipation peut avoir lieu si son alimentation n’est pas assez riche en fibres solubles et insolubles ou qu’elle est, au contraire, trop riche en fibres et couplée à un diminution de sa consommation d’eau.

De même, l’ingestion d’éléments non digestibles comme des os, du sable, des poils, du plastique peuvent être à l’origine d’une constipation avec ou sans obstruction colique.

Un changement de vie à l’origine d’une constipation

Un changement de mode de vie ou un déménagement peuvent causer des problèmes de constipation chez les chiens sensibles.

Constipation et sédentarité

Le manque d’activité physique peut conduire à ralentir le transit intestinal. Il en est de même chez les chiens qui prennent de l’âge et chez les chiens qui souffrent d’obésité. Ce ralentissement du transit provoque alors une déshydratation du contenu intestinal qui devient dur et impacté.

Mon chien ne fait plus ses besoins car il a le tube digestif vide

Un chien peut ne plus produire d’excréments tout simplement parce que son tube digestif est vide. Cela peut se produire lorsque l’animal n’a pas ou peu mangé depuis plusieurs jours ou lorsqu’il a souffert d’une diarrhée qui a complètement vidé ses intestins (on parle alors de constipation post-diarrhéique). Dans les deux cas, un transit digestif normal doit se rétablir rapidement si le chien se remet à manger normalement. Dans le cas inverse, une anorexie qui dure au-delà de 3 jours doit vous inciter à consulter rapidement un vétérinaire.

La constipation d’origine iatrogène

De nombreux médicaments comme les antihistaminiques, les antiacides ou bien encore les diurétiques peuvent être à l’origine d’une constipation. Il n’est pas rare non plus que les animaux qui ont subit une anesthésie connaissent un épisode de constipation à la suite de l’examen ou de l’intervention.

La constipation d’origine comportementale

La constipation peut également trouver son origine dans un refus de déféquer du chien. Certains chiens sont si anxieux à l’extérieur de l’habitation qu’ils en oublient systématiquement de faire leurs besoins. Les excréments alors retenus dans la portion terminale du côlon peuvent se dessécher et entraîner des difficultés à les évacuer.  La solution à ce type de « constipation comportementale » repose sur la mise en place d’une thérapie comportementale menée avec l’aide d’un éducateur canin comportementaliste ou d’un vétérinaire comportementaliste.

La douleur à l’origine d’une constipation

La constipation peut aussi être liée à une impossibilité pour le chien de se mettre en position accroupie pour faire ses besoins en raison de douleurs qu’il ressent ou d’une lésion neurologique qui l’en empêche. La douleur peut également être localisée au niveau du rectum ou de la région périanale en cas de la présence de fistules périanales ou bien encore d’abcès des glandes anales.

Une constipation due à une hypomotilité colique

La motilité intestinale correspond à la capacité du tube digestif à faire progresser son contenu au cours de la digestion des aliments par des contractions musculaires. On parle également de péristaltisme intestinal. Chez le chien, il arrive que cette capacité soit mise à mal et soit à l’origine de constipation quand l’animal souffre :

  • d’une affection systémique comme une hypothyroïdie, une hypokaliémie ou bien encore une hypercalcémie,
  • d’une affection neuromusculaire localisée en cas de lésion des nerfs pelviens ou d’ anomalie du fonctionnement du système nerveux autonome, par exemple.
  • d’une dilatation permanente du côlon qu’on appelle le mégacôlon.

Une constipation due à une obstruction colique

L’impossibilité ou les difficultés que le chien peut éprouver pour faire ses besoins peut enfin être due à une obstruction colique qui peut résulter :

  • de l’ingestion d’un corps étranger :

Le chien qui a avalé un corps étranger essaie alors de faire ses besoins sans y parvenir. Il peut même éprouver des douleurs lors de ses efforts expulsifs infructueux qu’on appelle le ténesme. Le chien arrive parfois à éliminer de petites quantités de liquides mélangés à ses selles qui peuvent être confondus avec de la diarrhée. Du sang peut également être expulsé lorsque le corps étranger qui obstrue le tube digestif a occasionné des lésions sur ce dernier. Ces symptômes peuvent être accompagnés de vomissements et d’un refus de s’alimenter.

  • d’un rétrécissement du rectum :

Le rétrécissement du rectum peut être due à la présence d’une masse à située à l’intérieur de l’intestin ou l’extérieur de l’intestin et venant comprimer ce dernier. La masse peut être de différentes natures : tumeur, abcès, augmentation de la taille de la prostate etc. Dans ce type de situation, le diamètre et l’aspect des excréments que le chien parvient à expulser sont souvent modifiés.

  • d’une hernie périnéale, appelée également déviation du canal anal :

Il s’agit d’un déplacement du rectum dû à un affaiblissement des muscles de soutien situés autour de l’anus. En plus des difficultés à émettre leurs selles, les chiens atteints de hernie périnéale présente souvent un gonflement à côté de l’anus.

Constipation du chien : quand consulter ?

Il est nécessaire d’aller consulter son vétérinaire lorsque la constipation:

Tous ces facteurs de risque doivent donc vous inciter à appeler votre vétérinaire très rapidement. Selon la cause de la constipation, le vétérinaire dispose de nombreuses solutions thérapeutiques pour soulager votre chien parmi des lavements, des aliments enrichis en fibres, des médicaments laxatifs voire une intervention chirurgicale.

Fécalome et mégacôlon, deux complications de la constipation chronique

Quand la constipation s’installe et devient chronique, on parle alors de coprostase. Elle favorise la formation d’un fécalome, un amalgame d’excréments qui obstruent le côlon. Comme le transit intestinal ne peut plus s’effectuer, les nouvelles matière fécales s’accumulent et font grossir le fécalome. Il entraîne alors une colite ainsi qu’une augmentation du diamètre du côlon, qu’on appelle un mégacôlon et qui renforce encore le phénomène de constipation. Si un traitement n’est pas mis en place rapidement, la paroi du côlon peut rompre et provoquer une péritonite septique.

Comment soulager un chien constipé ?

Si l’état général du chien n’est pas dégradé et que sa constipation ne présente aucun des facteurs de risque cités précédemment, il est possible de soulager le chien en veillant à ce qu’il s’hydrate suffisamment, en lui proposant davantage d’activité physique, et en enrichissant son alimentation en fibres. Pour ce faire, vous pouvez ajouter quelques légumes cuits à sa gamelle ou 1/4 à 1 cuillère à café par jour de graines de psyllium.

Si ces quelques mesures ne suffisent pas soulager la constipation de votre chien, qu’elle perdure au-delà de 48h ou qu’elle s’accompagne d’autres symptômes, consultez sans tarder votre vétérinaire.




toutoupourlechien.com

Par Guylaine VANDEKERKHOVE

Co-fondatrice de toutoupourlechien.com et rédactrice santé & alimentation