La franchise de l’assurance pour animaux

Choisir une assurance animaux pour son fidèle compagnon, c’est lui garantir un suivi vétérinaire tout au long de sa vie ainsi que les meilleurs soins sans asphyxier le budget du ménage.

Avant de choisir le contrat d’assurance chien, chat, NAC et autres, il faut étudier les conditions à la loupe. La franchise mérite une attention particulière.

Franchise assurance animaux : définition

Dans le domaine de l’assurance animalière, le terme franchise désigne la part restant à la charge du maître de l’animal. Selon les contrats, elle est indiquée soit sous forme de montant, soit en pourcentage. Dans ce dernier cas, le pourcentage s’applique sur le montant des soins ou actes remboursables. Bien évidemment, l’assureur ne demande pas au propriétaire de l’animal de reverser cette somme. La franchise, généralement annuelle, est parfois appliquée à l’acte. Elle est déduite du premier remboursement de l’année. Elle est variable d’une mutuelle animalière à l’autre, avec un minimum de l’ordre de 20 € et un plafond pouvant atteindre 150 €.

Actes vétérinaires concernés par la franchise

Chaque fois que l’animal est conduit chez le vétérinaire, la franchise ne s’applique pas nécessairement. Elle concerne exclusivement ce qui relève de la catégorie « soins courants ». Il s’agit par exemple :

  • Des traitements nécessités par une maladie ou consécutifs à un accident,
  • D’analyses,
  • De radiographies,
  • De l’hospitalisation,
  • D’interventions chirurgicales.

Soins et actes vétérinaires non concernés par la franchise de mutuelle animaux

La franchise n’est jamais appliquée sur les actes de prévention santé animalière. C’est donc le cas :

  • De la stérilisation d’un mâle ou d’une femelle,
  • Des soins de détartrage,
  • Des traitements préventifs des parasites externes,
  • De certains vaccins,
  • Des traitements vermifuges,
  • Des bilans de santé.

Les médecines douces ne sont pas touchées non plus par la franchise comme on peut le constater pour l’homéopathie, la phytothérapie, l’ostéopathie ou encore l’acupuncture.

Tous ces soins et actes ne font pas partie des « soins courants ». Petite précision utile : ils peuvent bénéficier d’un forfait de prévention. Ce forfait annuel couvre en partie seulement les actes de prévention.

Évolution du montant de la franchise

La franchise assurance animaux est variable d’une compagnie à l’autre et diffère en fonction du contrat d’assurance. Mais ce n’est pas tout. C’est pourquoi il est important de toujours bien lire les conditions générales avant de souscrire un contrat d’assurance animaux de compagnie. Bien des assureurs revoient la franchise à la hausse au fur et à mesure que l’animal assuré avance dans l’âge. Lorsqu’il est entré dans la catégorie des séniors, la franchise peut, en quelques années, être passée du simple au double. Et comme parallèlement le plafond de remboursement baisse au fil du temps jusqu’à être réduit de 50 % chez certains assureurs pour un animal âgé, prendre soin de son compagnon vieillissant peut finalement coûter très cher.

Assurance pour animaux de compagnie sans franchise

En matière d’assurance santé animalière, la concurrence est de plus en plus rude. Les assureurs ne manquent pas de proposer des offres séduisantes pour les propriétaires d’animaux de compagnie. C’est la raison pour laquelle on peut trouver aujourd’hui des compagnies d’assurance qui n’appliquent aucune franchise.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, une assurance pour animaux sans franchise n’entraîne pas nécessairement des cotisations plus élevées que les contrats avec franchise. On peut tout à fait trouver des offres économiques auprès de mutuelles santé animalière qui n’appliquent aucune franchise. Ces assurances remboursent les frais vétérinaires de façon tout à fait honorable.

Franchise et compagnie : bien lire les conditions générales avant de souscrire

Afin d’éviter les mauvaises surprises, il est recommandé d’utiliser un comparateur en ligne pour analyser les différentes formules proposées par les mutuelles santé animaux. Cet outil fiable et simple d’utilisation permet au maître d’un animal de compagnie de choisir le contrat d’assurance animalière qui propose des prestations parfaitement adaptées à son compagnon, c’est-à-dire à son espèce, à son âge, à son état de santé. Taux de remboursement, tarifs, sont bien évidemment des critères de choix importants.

Mais il faut aussi penser à tenir compte d’autres particularités importantes : la franchise puisque son montant est très variable et le plafond de remboursement tout aussi variable lui aussi d’un assureur à l’autre.

Mais au fait, à quoi sert la franchise de l’assurance animaux ?

En France, 25 % des foyers possèdent à la fois un chien et un chat, si bien que notre pays détient le record européen dans ce domaine. Si la santé des animaux de compagnie coûte cher aux ménages, elle représente aussi un coût pour les assureurs. Certes, les cotisations versées par les propriétaires de chiens, chats, chevaux, lapins, NAC et autres sont censées couvrir le montant des indemnisations.

Mais, en appliquant une franchise pour chaque contrat d’assurance animaux de compagnie, les assureurs prennent finalement leurs précautions. La franchise est une sorte d’anticipation. Elle permet aux compagnies de faire face au cas où elles seraient tenues de verser une indemnisation exceptionnelle.

Santé animal de compagnie : réduire son budget grâce à l’assurance

Toute personne qui aime son fidèle compagnon se doit de lui garantir une surveillance et des soins vétérinaires réguliers, tout au long de sa vie. Sans mutuelle santé animalière, le budget du ménage peut réellement être amputé car la part à réserver à ce poste peut s’avérer extrêmement importante.

Souscrire un contrat pour son animal le plus tôt possible est indispensable pour sa santé, d’autant que les assureurs imposent un âge au-delà duquel il est plus difficile, voire impossible, d’assurer son compagnon.

Assurer un chien, un chat ou autre permet au maître de percevoir un remboursement partiel ou total des dépenses vétérinaires. Bien entendu, selon la formule choisie le pourcentage des remboursements varie. Il est généralement compris entre 50 et 100 %.  A chacun de choisir en fonction de son budget et des besoins de son animal.

Il est judicieux de demander conseil au vétérinaire traitant qui connaît bien l’état de santé de tous les animaux qu’il suit avec régularité. Une santé fragile ne passe pas inaperçue aux yeux de ce professionnel. Toutefois, cet expert ne peut pas tout prévoir. Il est donc nécessaire d’opter pour une formule qui couvre suffisamment l’animal de compagnie en termes de Santé mais aussi d’Accident.

e1193b329a437e1401cb888ae0d152bc/////