Que fait votre chien lorsque vous le laissez seul à la maison ? Désormais, avec le robot Laïka, vous le saurez…

Laïka, c’est le nom d’un robot qui a la forme d’un petit tonneau conçu par l’équipe d’une start-up française appelée Camtoy.

Il s’agit d’un petit robot mobile pour chien contrôlable à distance à l’aide d’un smartphone. Laïka est équipé d’une caméra, d’un micro et d’un haut-parleur. Il permet donc non seulement de voir et d’entendre son chien, de lui parler à distance et même d’interagir avec lui en lui lançant des friandises à l’aide d’un distributeur intégré au robot.

Le robot pourra être associé à une base de chargement et à un tracker, un petit boîtier que l’on place sur le collier du chien pour surveiller ses déplacements et son comportement à distance. L’intérêt d’un tel dispositif est d’occuper un chien qui s’ennuie ou tout du moins de détourner son attention quand il a un comportement destructeur en l’absence de son maître, de façon totalement autonome sans que le maître ait besoin d’agir. Bonne idée ? On reste un peu dubitatif… le fait de recevoir une friandise- assimilée par l’animal comme une récompense – quand le chien a un comportement indésirable ne risque-t-il pas au contraire de renforcer ce comportement ?

L’ambition de Laïka est d’améliorer le quotidien des animaux et atténuer la culpabilité des maîtres qui s’absentent de leur domicile en y laissant leur animal. Une déculpabilisation qui coûte cher : comptez environ 300€ pour le robot seul et 400€ pour le robot associé au tracker et à sa base de chargement.

Le produit aurait été développé avec l’appui de vétérinaires et de comportementalistes et sera présenté comme une des nouveautés high-tech lors du salon Animal Expo 2017. En prévente sur la plateforme de financement participatif Indiegogo depuis le 2 octobre 2017, le robot, présenté par la start-up comme un “compagnon” de vie du chien, devrait officiellement sortir en France dès le printemps 2018.

Hum ! Hum !  Pas sûr que ce petit robot permette à lui seul de s’affranchir des problèmes de destruction ou d’aboiement en l’absence des maîtres qui sont souvent dus à une anxiété de séparation ou tout du moins à un profond ennui de l’animal. Si Laïka peut certes occuper le chien ponctuellement en l’absence du maître à l’instar d’un jouet d’occupation de type Kong, il ne palliera pas ses besoins sociaux (et notamment à son besoin de promenade) qu’il est nécessaire d’assouvir avant même d’envisager de le laisser seul…avec ou sans robot ! Qu’on se le dise !

toutoupourlechien.com

Par Vincent POLETTE

Co-fondateur de toutoupourlechien.com, webmaster & rédacteur d'actualités canines.