Le délai de carence des assurances pour animaux

Le délai de carence est une période fixée préalablement par la compagnie d’assurance pour animaux.

Il permet au professionnel de s’assurer que l’animal est en bonne santé, c’est-à-dire exempt d’une maladie et non accidenté. Ce délai de carence est variable. Il est précisé aux conditions générales dont doit prendre connaissance le propriétaire de l’animal avant de souscrire.

Le délai de carence, une condition de souscription importante

Si le propriétaire d’un animal de compagnie ne prend pas garde de vérifier la durée du délai de carence imposé par la compagnie d’assurance qu’il a choisie, il risque de ne pas se faire rembourser les soins vétérinaires nécessaires au cours de cette période. Le délai de carence pouvant être relativement long en fonction de l’assureur, il est donc très important d’assurer son compagnon à quatre pattes le plus tôt possible.

Les soins vétérinaires dans leur ensemble coûtent de plus en plus cher. A titre indicatif, durant la dernière décennie, ils ont progressé de 70 %. Si les soins vétérinaires étaient financièrement accessibles à l’époque pour la majorité des budgets, ils ne le sont plus aujourd’hui pour de nombreux ménages qui accueillent au sein de leur foyer un chien, un chat, un furet, un lapin ou autre.

Assurance pour animaux : zoom sur le délai de carence

Nous l’avons vu précédemment, le délai de carence est une période derrière laquelle le professionnel de l’assurance animaux se protège avant de valider la couverture d’un animal de compagnie. Il s’agit d’une période bien précise, variable selon les compagnies d’assurance, qui se situe entre la signature du contrat d’assurance par le propriétaire de l’animal jusqu’à la prise d’effet dudit contrat.

Cette variabilité est une particularité dont le propriétaire de l’animal doit absolument tenir compte. En effet, le délai de carence peut être de seulement 7 jours dans une compagnie et de 60 jours dans une autre, et peut même être encore plus long. Certains paramètres peuvent d’ailleurs allonger le délai de carence, à savoir :

  • L’état de santé de l’animal,
  • L’âge de l’animal.

Ces paramètres sont appréciés par le professionnel le jour de la signature du contrat. Ainsi, plus l’animal à assurer avance dans l’âge, plus le délai de carence est conséquent. Il est assez fréquent de trouver des formules qui appliquent un délai de carence d’une durée de 3 à 6 mois, respectivement pour accident et pour maladie. Le propriétaire d’un chien âgé a tout intérêt à accorder de l’importance à cette caractéristique avant de souscrire. L’idéal est d’effectuer un comparatif d’assurance chien et chat et de choisir la formule assortie d’un délai de carence d’une durée raisonnable.

De la même façon, si l’animal tombe malade pendant le délai de carence – et ce, quel que soit son âge – les soins nécessités par des troubles inhérents à cette pathologie après la prise d’effet du contrat ne seront pas pris en charge par l’assurance. Cette condition est également appliquée si l’animal est victime d’un accident avant la prise d’effet des garanties et qu’il doit plus tard recevoir des soins en rapport avec l’accident.

Un contrat sans délai de carence, c’est possible

La concurrence en matière d’assurance pour animaux n’a jamais été aussi rude. Dans le but d’attirer les nouveaux clients, les compagnies ne lésinent pas sur les bons plans et certaines d’entre elles proposent même des contrats d’assurance animaux de compagnie sans délai de carence. Certes, ce ne sont pas les compagnies les plus nombreuses, loin s’en faut. Et il nous paraît utile de préciser ici que ces contrats sans délai de carence concernent exclusivement les animaux les plus jeunes, c’est-à-dire par exemple les chiens âgés de moins de 6 mois.

Plus un animal est assuré tôt, plus il a de chances d’être en parfaite santé. Entre 3 et 6 mois, il a potentiellement moins de maladies et moins de risques d’avoir déjà été accidenté. Par pure logique, plus la vie s’allonge, plus les risques augmentent. C’est la raison pour laquelle les jeunes animaux de compagnie bénéficient, dans la grande majorité des cas, d’un délai de carence relativement court voire d’aucun délai de carence.

Le propriétaire d’un chien doit donc de préférence assurer son compagnon avant l’âge de 5 ou 6 mois. Il serait vraiment dommage d’attendre que l’animal soit accidenté ou tombe malade pour se décider. D’ailleurs, les compagnies assurent les chiens dès l’âge de 2 ou 3 mois. Assurer son chien le plus tôt possible est l’idéal pour qu’il vive longtemps et en bonne santé. C’est aussi une excellente solution pour faire des économies sur les actes vétérinaires grâce aux remboursements que reversent les compagnies.

Dans bien des cas, il est possible de réduire le délai de carence en fournissant un formulaire d’examen de santé dûment complété par un vétérinaire. Ce certificat, non obligatoire, est à fournir à l’assureur avec la demande de souscription. Il permet même parfois de supprimer purement et simplement le délai de carence.

Gestes indispensables pour la bonne santé de son animal

Bien assurer son chien, son chat ou tout autre animal de compagnie ne dispense pas le maître de veiller sur lui. Préserver la santé de son animal passe obligatoirement par un suivi vétérinaire régulier, certes. Consultations périodiques, analyses au moindre doute, vaccination obligatoire et facultative, bilan de santé sont autant d’actes qui permettent d’éviter certains aléas.

De même, opter pour la stérilisation d’une chienne ou la castration d’un chien est une bonne solution pour protéger l’animal contre de nombreuses pathologiques. Cela limite aussi les bagarres entre animaux, le vagabondage, et par voie de conséquence les risques de blessures et/ou d’accidents.

Maintenir un animal de compagnie en parfaite santé implique aussi que le maître prenne le temps de lui faire faire de l’exercice physique. Pas question donc de laisser son compagnon dormir sur le canapé du matin au soir. Sortir, jouer, courir, sont autant d’activités anti-déprime et nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme de l’animal. C’est un plus pour la santé du maître aussi.

Enfin, le propriétaire d’un animal de compagnie doit veiller à équilibrer la nourriture de son compagnon. Chaque repas doit être parfaitement adapté à l’espèce, voire à la race, mais aussi à l’âge et au sexe de l’animal. Certaines compagnies d’assurance accordent un forfait annuel destiné à la prévention. Les compléments alimentaires animaux par exemple peuvent donc être en partie remboursés. Cela est précisé dans les conditions générales à lire consciencieusement avant de souscrire.

dcc05e9f0ce229e7915ce26e84af0a1emmm