Le mantrailing

Le mantrailing
© Jaroslaw Knapek | Unsplash

Qu’est-ce que le mantrailing, comment s’y mettre et avec quels types de chiens ?

Le mantrailing est une activité canine en plein essor, mais que très peu de personnes comprennent en quoi consiste réellement cette discipline. Est-ce du pistage ? De la recherche utilitaire ? De la recherche de personne ? Et bien oui, un peu de tout ça réunit en une seule et même activité !

Mantrailing : qu’est-ce que c’est ?

La mantrailing est une discipline canine qui vient des États-Unis et qui signifie : pister l’homme (man = homme / trailing = suivre). Le chien est donc utilisé pour rechercher des personnes égarées. Le but premier du mantrailing est de travailler en étroite collaboration avec les unités de police et de gendarmerie mais aussi auprès des familles de personnes disparues.

Mais il existe aussi le mantrailing à pratiquer comme n’importe quelle discipline sportive. Depuis quelques années, cette activité connait un franc succès car elle permet de stimuler le sens le plus développé du chien, à savoir son odorat et par ce biais, de le dépenser mentalement. Cette activité nécessite tellement de prises d’initiatives et de réflexion de la part du chien qu’elle permet à de nombreux maîtres de découvrir ou redécouvrir l’immensité des capacités de leur toutou. Cette activité permet donc de renforcer les liens qui unissent un binôme maître/chien.

Comment pratiquer le mantrailing ?

Le mantrailing, en tant qu’activité avec la volonté d’utiliser son chien en conditions réelles de recherches de personnes disparues (avec la gendarmerie, la police, etc.) s’apprend auprès d’instructeurs qualifiés et expérimentés. Ce sont souvent des associations qui proposent des stages et autres formations plus poussées et qui permettent, par la suite, d’intégrer des équipes de terrain.

Et, pour pratiquer le mantrailing en tant que loisir, c’est la même chose ! Vous aurez besoin d’un instructeur qualifié qui saura lire et décrypter le comportement de votre chien et mettre en place des pistes adaptées au niveau et à la condition physique de votre animal. De manière générale, lorsque vous souhaitez commencer une nouvelle activité avec votre chien, il est toujours conseillé d’intégrer un club ou une association spécialisée dans le domaine souhaité.

Lorsque vous participez à des stages de mantrailing, voici comment cela se passe... Cette activité nécessite 4 piliers : l’instructeur, la victime, vous et votre chien.

Un exemple d'exercice pour débuter

Au début, si votre chien est novice en la matière, on commence avec un exercice « simple » pour mettre en confiance le chien et lui apprendre à pister une personne.

Étape 1 : la victime se présente face à votre chien en lui faisant sentir son odeur (par le biais d’une écharpe, d’un gant, d’un mouchoir ou autre) et lui donne en même temps des friandises pour le motiver et lui faire comprendre que cette odeur lui apporte satisfaction.

Étape 2 : le chien reste ensuite en statique aux côtés de son maître et regarde la victime partir en ligne droite.

Étape 3 : une fois que la victime est immobile, on donne l’indication « cherche » à son chien (attention, cette indication n’est à utiliser qu’une seule fois. Pour motiver ou recentrer le chien par la suite, on lui donnera des instructions telles que « travaille » par exemple).

Étape 4 : ensuite, on laisse le chien suivre la piste en restant toujours derrière lui, sans mettre de tension dans la laisse ni diriger le chien vers telle ou telle direction. Laisse qui, je le précise, est attachée sur le dos du chien, par le biais d’un harnais qui ne sera utilisé que pour pister.

Étape 5 : une fois que le chien a retrouvé la personne, la victime lui donne alors plusieurs friandises pour lui signifier qu’il a bien travaillé.

Quelques précisions supplémentaires :

  • il faut toujours rester derrière son chien et ne pas induire ses directions,
  • il faut faire confiance à son chien car, en conditions réelles, lui seul sait où la victime se trouve,
  • le chien décide de tout et doit prendre des initiatives, mais si vous sentez qu’il se déconcentre, alors, il faut le motiver davantage en disant « travaille » ou autre. Mais attention, jamais « cherche », car ce terme est utilisé uniquement en début de piste.
  • le matériel utilisé pour le mantrailing ne doit pas être utilisé pour d’autres activités,
  • lorsque l’on fait du mantrailing et que l’on veut progresser dans cette discipline, au quotidien, lors des balades notamment, il est par exemple très important de ne jamais empêcher son chien de sentir des odeurs ou d’aller vers des gens,

Pour les débutants, nul besoin de commencer avec des pistes compliquées au risque de mettre le chien en échec. Par ailleurs, les pistes sur sol végétal sont plus simples que des sols bétonnés ou goudronnés. Là encore, l’instructeur présent saura adapter le niveau de difficulté des pistes.

Un exemple d’exercice plus compliqué

Dès que l’instructeur qui vous accompagne considère que votre chien est prêt à suivre des pistes plus complexes, alors, la procédure sera quelque peu différente. En effet, seul l’instructeur (et encore, parfois pas toujours) et la victime sont au courant de la piste à suivre.  Ni vous ni le chien, au départ de la piste, ne saurez par où aller.

Étape 1 : la victime laisse donc un morceau de tissu portant son odeur et part se cacher à l’abri des regards. L’odeur laissée par la victime permet au chien de faire ce que l’on appelle des discriminations d’odeur. C’est à dire qu’une fois son flair "enclenché", même s’il croise d’autres odeurs humaines ou animales ou même d’autres personnes qui passent par là en même temps, il saura faire la différence entre les odeurs présentes et celle qu’il recherche.

Étape 2 : avant de partir, lorsque vous êtes dans la zone de départ, c’est à dire la zone où la victime a été vue pour la dernière fois, proposez à votre chien de faire ce que l’on appelle un check. Grâce à cela, votre chien fera l’inventaire de toutes les odeurs qu’il y a autour de lui et saura ensuite quelle direction prendre.

Étape 3 : harnachez votre chien, faites lui sentir l’odeur et dites lui « cherche ». Grâce au check fait précédemment, il saura par où il doit partir et ce sera à vous de faire suffisamment confiance à votre chien pour qu’il vous emmène jusqu’à la victime (qui attend, toujours immobile, friandises à la main pour récompenser le chien).

En général, lors des exercices, l’instructeur sait par où est partie la victime et saura vous dire, à un moment donné, que vous êtes sur la mauvaise piste. Mais attention, parfois, avec le vent notamment ou autres conditions météorologiques, certaines pistes se déplacent. Il ne faut donc pas arrêter un chien dans sa lancée et lui faire suffisamment confiance.

Pour quels chiens ?

Le mantrailing n’est absolument pas discriminante et accepte tous les chiens, petits, grands, de chasse ou d’agrément ! Contrairement à ce qu'on pourrait croire, elle n'est pas seulement réservée aux "champions de l'odorat" tels que le Beagle ou le chien de Saint-Hubert. Tous les chiens pourront exceller dans cette discipline puisqu’ils ont tous un flair remarquable qu’ils utilisent au quotidien. Cette activité leur permet de stimuler ce sens très important pour eux et donc de se dépenser tant physiquement que mentalement, et surtout de manière olfactive. Et il n’y a rien de plus riche pour un chien qu’une dépense olfactive.

Toutefois, cette discipline peut ne pas convenir aux :

  • chiens de chasse pratiquant la chasse régulièrement (ils pourraient être déconcentrés par la présence de gibiers, par exemple).
  • chiens agressifs envers les humains (toutefois, le mantrailing peut être une activité qui permet de résoudre un problème de réactivité, mais en complément d’un travail comportemental adapté).

Aucun chien ne sera « nul » pour cette activité puisqu’elle leur permet de développer leur sens principal. Il y aura bien entendu des différences entre chaque chiens, selon leur condition physique, leur caractère, leur manière de chercher (truffe en l’air, truffe au sol), etc. Mais dans tous les cas, tous les chiens seront heureux de pratiquer le mantrailing ! Même les chiens brachycéphales, au nez écrasé (Boxer, Bouledogue, etc.) peuvent se montrer particulièrement doués pour la recherche de personnes disparues. Ils auront, certes, plus de difficultés que les chiens au nez plus long mais pourront tout de même performer, à leur manière et à leur rythme.



0464565847bcd1751bb45b997c44dafaJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJ