Les chiens dominés seraient des «suiveurs»

le

Une nouvelle étude américaine sur le comportement des chiens publiée le 18 avril 2017 dans la revue scientifique Animal Cognition a révélé que les chiens «dominés» seraient des suiveurs alors que les chiens dits «dominants» réfléchiraient davantage par eux-mêmes.

chien dominé et dominant

© Crédit photo: image d'illustration Fotolia

Dans un groupe de chiens qui vit ensemble, une hiérarchie se met en place. C’est ce mode de fonctionnement qui permet à chacun de trouver sa place dans le groupe et de vivre en relative harmonie, en évitant les conflits perpétuels.

Certains animaux, qu’on appelle les «dominants», s’octroient des privilèges comme l’accès à la nourriture en priorité ou bien encore l’accès à des endroits privilégiés, généralement en hauteur ou au centre de l’espace. Deux chercheuses américaines se sont récemment intéressées à cette relation dominé/dominant. Elle aurait une influence sur la prise de décision des chiens dominés…

Les chiens dominés choisissent la gamelle vide

Animal Cognition publie les résultats de cette expérience menée sur 25 chiens issus de 50 foyers américains. Les maîtres des chiens ont d’abord désigné quel chien était, selon eux, le dominant entre les deux chiens du foyer. Puis, ils leur ont présenté deux gamelles remplies où les chiens ont été autorisés, l’un après l’autre, à accéder pour en manger le contenu. Selon les résultats de l’étude, les chiens dominés se sont dirigés vers la gamelle déjà vidée par le dominant lorsqu’ils passaient en seconde position, après lui. Les dominants, quant à eux, se sont spontanément dirigés vers la gamelle qui était encore pleine.

La même expérience a été conduite avec l’intervention d’humains. Les maîtres devaient passer avant les chiens pour vider une gamelle de son contenu. Même constat : les chiens dominés se dirigent spontanément vers la gamelle vide alors que les dominants choisissent la gamelle encore pleine.

La même expérience a été reproduite mais en forçant les chiens à attendre 5 secondes avant de les autoriser à rejoindre les gamelles. Cette fois-ci, les chiens dominés ont choisi, comme les dominants, la gamelle pleine. Les 5 secondes d’attente leur ont permis en réalité «d’analyser la situation».

Les dominés suiveurs et les dominants plus enclins à réfléchir par eux-mêmes

Cette expérience nous enseigne que les chiens dominants accorderaient moins d’attention au comportement de leurs congénères que les chiens dominés.

D’après Christy Hoffman, une des auteures de l’étude, ils seraient même « plus enclins à réfléchir par eux-mêmes » et ne suivraient « pas aveuglément les autres comme le font les chiens dominés » .

En dépit de ces résultats, il convient néanmoins de rappeler que la notion de dominance reste un vaste sujet de discussion entre les spécialistes du comportement canin. Elle serait en effet très relative et dépendrait fortement du contexte dans lequel les chiens évoluent. Un même chien peut être dominant vis à vis d’un autre pour protéger sa nourriture mais se soumettre quand une autre ressource est en jeu.

Par Guylaine VANDEKERKHOVE

f4e0833d5752e558fe2d49da1a578033wwwwwwwwwwwwwwwww