La mue correspond à une chute ponctuelle et physiologique du pelage du chien afin que celui-ci se renouvelle.

Chez la plupart des chiens, la croissance des poils n’est pas permanente comme cela peut être le cas pour nos cheveux. Cette croissance est cyclique avec une phase de croissance des follicules pileux, une phase stationnaire, et enfin une phase de repos pendant laquelle il chute.

Si vous êtes propriétaire d’un chien qui mue, vous avez peut être remarqué qu’une perte importante de poils se produit au printemps et à l’automne. En effet, les périodes de mue sont régies par des facteurs externes comme la température et la longueur des journées qui influent sur le système hormonal de l’animal. Ce sont les hormones de l’animal qui donnent alors l’« ordre » aux follicules pileux d’accélérer ou de réduire leur croissance pour adapter le pelage à la saison, afin qu’il devienne plus épais l’hiver et plus léger l’été.

Toutes les races de chien ne sont pas égales devant la mue. Certaines races ont des poils qui poussent continuellement et échappent au phénomène de mue saisonnière : c’est par exemple le cas des caniches qu’il faut toiletter régulièrement. A contrario, les huskies dont le pelage est double ont des mues saisonnières bien marquées pour renouveler leurs poils de couverture ainsi que leur sous-poils, lesquels leur permet de résister à des températures très basses en hiver.

En plus de ces mues saisonnières, l’animal peut présenter des pertes de poils permanentes appelées « fausses mues ». En effet, la vie  domestique dans un logement chauffé et éclairé tout au long de l’année peut provoquer une chute permanente  et tout à fait normale de poils.

Bien que normale, cette fausse mue peut néanmoins se révéler gênante à la fois pour vous et pour votre animal. En effet, une perte de poils permanente remplira votre domicile de poils et il vous faudra passer l’aspirateur quotidiennement ! De plus, l’accumulation de poils morts dans le pelage de l’animal peut lui causer des problèmes cutanés ou intestinaux si celui-ci en ingère de grandes quantités lorsqu’il se lèche.

Voici quelques astuces pour limiter autant que possible la fausse mue chez votre chien.

– L’ alimentation joue un rôle important sur la santé du poil. Une alimentation de bonne qualité, riche en bons acides gras et en vitamines, permet de renforcer la qualité du poil et d’en réduire sa chute. Il existe pour cela des compléments alimentaires canins efficaces et même des aliments spécialement formulés pour pallier ce problème. L’huile de saumon ou de colza (riches en acide gras oméga 3) seraient aussi conseillées pour aider à la constitution d’un pelage en bonne santé.

– Un brossage soigné sinon régulier aidera à éliminer le poil mort avant qu’il ne tombe ou n’asphyxie la peau de votre toutou. Il existe des accessoires de brossage particulièrement efficaces tels que Furminator, testé et approuvé par TTPLC. Lors du brossage, veillez néanmoins à ne pas irriter la peau de votre animal en le brossant trop fort et n’oubliez pas les zones où le poil a tendance à s’emmêler entre les pattes, derrière les oreilles et sur le ventre.

– Des bains trop fréquents (plus d’une fois par mois) peuvent assécher le poil et causer une chute de poils excessive. Préférez également des shampooings spécifiques et adaptés aux chiens qui prendront soin de sa peau particulièrement fragile. Nos shampooings, qu’ils soient pour adultes ou pour bébés, ne sont pas recommandés pour laver votre chien car trop agressifs pour sa peau.

– Un stress aigu ou chronique peut aussi précipiter la chute des poils. En effet, pendant les périodes de stress, le muscle érecteur attaché au poil tire sur l’extrémité du poil et peut en causer la chute. Il n’y a pas grand-chose à faire contre une situation de stress aigu, comme une visite chez le vétérinaire par exemple, qui risque de causer une perte de poils de toute façon ponctuelle. En revanche, le stress chronique peut causer des léchages intempestifs eux-mêmes à l’origine d’une chute de poils. Il est alors nécessaire d’identifier les causes de stress de l’animal et de lutter contre ce stress par l’éducation, si besoin à l’aide d’un comportementaliste canin. Des diffuseurs de phéromones aux vertus calmantes et apaisantes peuvent aussi vous aider à réduire le stress de toutou.

Si votre chien perd ses poils de façon anormale jusqu’à ce que l’on voit sa peau par endroit, il est nécessaire de consulter un vétérinaire. Cela peut révéler une pathologie qu’il faudra  alors traiter avec des médicaments.