Les limites d’âge pour assurer un chien

Il est très important de savoir à partir de quel âge mais aussi jusqu’à quel âge il est possible d’assurer son chien.

Les compagnies d’assurance animaux de compagnie fixent des limites auxquelles on ne peut déroger. A chaque période de sa vie, le chien est plus ou moins exposé aux risques. Souscrire un contrat d’assurance animaux est indispensable pour que ce fidèle compagnon soit bien couvert.

Connaître les limites d’âge avant d’assurer son chien

Le propriétaire d’un chien doit savoir que les assureurs imposent une limite d’âge en-deçà ou au-delà de laquelle il est plus difficile (voire impossible) d’assurer son animal de compagnie. En règle générale, l’âge minimal est fixé à  3 mois (plus rarement à 6 mois) et l’âge maximum à 8 ans. Ces limites ne sont pas fixées au hasard. Elles tendent à limiter le nombre de clients canins qui se situent dans une période de leur vie qui les expose plus fréquemment aux risques.

Risques accrus chez le chiot, de la naissance à 2 mois

Les assureurs considèrent, études scientifiques à l’appui, que les très jeunes chiens affichent une plus grande fragilité que les chiens adultes. Ils acceptent toutefois de les assurer dès l’âge de 3 mois. La bonne santé du chiot est en partie liée à l’alimentation et aux vaccins qui doivent être effectués en temps et en heure. La génétique mais aussi les conditions de vie jouent également un rôle important pour la santé du chiot. Assurer son jeune chien le plus tôt possible est fondamental pour lui assurer un suivi vétérinaire de qualité sans pour autant asphyxier son budget. Le chiot étant assuré, son maître a la possibilité de se faire rembourser en partie au moins :

  • Les différentes consultations chez un vétérinaire,
  • Les vaccins obligatoires et facultatifs,
  • Les examens complémentaires demandés par le vétérinaire qui souhaite affiner son diagnostic lorsque le jeune chien présente un problème de santé particulier,
  • Les médecines douces comme par exemple des séances de kinésithérapie ou d’ostéopathie lorsqu’elles s’avèrent nécessaires après un accident par exemple.

Le chiot étant peu conscient des dangers qui l’entourent ; turbulent, dynamique, il est très exposé aux risques d’accident, notamment lors d’une sortie ou si la maison qui l’accueille est située à proximité immédiate d’une route. L’assurer c’est lui offrir une couverture.

Un chien peut être vieux dès 7 ans

Un chien âgé, à partir de 7 ans, est jugé comme étant très exposé aux risques Santé. Il faut cependant considérer cet âge avec une certaine prudence. En effet, selon sa race, le chien de 7 ans peut être déjà sénior… ou pas. Les chiens de taille géante et ceux de grande taille entrent dans la catégorie des chiens âgés bien avant les chiens de race moyenne et de race de petite taille. Par exemple, les chiens des deux premières catégories sont considérés séniors respectivement à 5 et 7 ans. Ceux appartenant aux deux autres catégories ne sont considérés âgés qu’à partir de 9 et 16 ans. Cela a été démontré par des études scientifiques. La différence d’une race à l’autre est donc considérable, puisque – dans les statistiques – les chiens de race géante deviennent vieux 9 ans plus tôt que les chiens de petite taille. Après un tel constat, le Yorkshire a de quoi narguer de toute sa petitesse le plus altier des dogues allemands !

Quoiqu’il en soit, il est admis que dès 7 ans, nombre de chiens sont plus exposés aux risques santé. Rien d’étonnant à ce que les compagnies d’assurance considèrent ce critère parmi les plus importants pour assurer un chien. Le chien sénior est plus sensible aux signes de vieillissement.  Pour lui offrir tous les soins dont il peut avoir besoin au cours de sa vieillesse, le maître du chien âgé a tout intérêt de souscrire une assurance chien avant cette limite d’âge.

Chien assuré, soins remboursés

De nombreux moyens sont mis en œuvre aujourd’hui pour que nos animaux de compagnie vivent le plus confortablement possible jusqu’à la fin de leur vie. La médecine douce profite aussi à nos compagnons à quatre pattes que ce soit pour guérir une pathologie ou tout simplement pour soulager les chiens lorsque les douleurs dues à la vieillesse commencent à les faire souffrir. Mésothérapie, acupuncture, ostéopathie, sont autant de solutions aux multiples vertus dont peut bénéficier un chien. Les médicaments traditionnels sont pris en charge par les assureurs, ainsi que bien d’autres solutions telles que l’homéopathie, dès lors qu’elles sont prescrites par un vétérinaire. On trouve de plus en plus souvent des compagnies qui remboursent également les médecines naturelles comme c’est le cas pour la phytothérapie. Cela permet bien souvent de jouer la carte de la prévention, et donc d’agir avant que le mal ne se déclare. Ainsi par exemple le chien âgé peut vivre plus sereinement ses vieux jours même s’il est très atteint par l’arthrose. Ce n’est pas parce que l’assurance n’est obligatoire que pour les chiens dangereux qu’il faut en priver les chiens des autres catégories. Assurer son chien, c’est faire preuve de prudence.

Assurance chiot et chien âgé : comparer les propositions avant de souscrire

Rien ne sert d’attendre pour assurer son chien. Il suffit de comparer les contrats, les garanties et les tarifs par le biais d’un comparateur d’assurance chien pour choisir parmi une rude concurrence. La démarche ne prend que quelques minutes. Le maître n’a plus ensuite qu’à opter pour le devis qui lui convient le mieux et qui est capable de répondre précisément aux besoins de son animal, qu’il s’agisse d’un chiot ou d’un chien âgé. Il faut bien sûr savoir que plus le chien est âgé, plus les cotisations sont chères. Le prix de la police d’assurance dépend en plus de la race du chien. A contrario, le choix des contrats affiche une forte tendance à la baisse pour les chiens âgés.

Le critère d’âge étant important, l’usage d’un comparateur permet au maître du chien de savoir si la compagnie convoitée acceptera d’assurer son animal. Il est également important de prendre connaissance de toutes les clauses stipulées au contrat, dont les clauses d’exclusion. Elles peuvent être variables d’un assureur à l’autre. La plus sage des attitudes consiste à assurer son chien avant 6 ans, pour ne pas se heurter à une limite d’âge au-delà de laquelle il sera trop tard.

7197139fb93ba4029dacd6f6c4c00c07QQQQQQQQQQQQQQQQQ