Les maladies de la prostate chez le chien

Les maladies de la prostate du chien
© Pixabay

Chez les chiens vieillissants, la prostate peut être le siège de diverses affections. Lesquelles ? Quelles sont leurs manifestations et comment se soignent-elles ?

La prostate, siège de diverses maladies chez le chien

La prostate est une glande génitale accessoire du chien mâle impliquée dans une partie de la production de son liquide séminal, c’est-à-dire du fluide qui compose son sperme.

Cette glande se situe juste en arrière de la vessie et encercle l’urètre, ce petit canal situé à la sortie de la vessie et qui permet le passage de l’urine et du sperme. Composé de deux lobes, cet organe, dont la fonction dépend des hormones sexuelles mâles, a tendance à augmenter de taille avec l’âge du chien non castré.

La prostate peut être le siège d’affections dont les plus courantes sont :

  • l’hyperplasie bénigne de la prostate,
  • la métaplasie squameuse,
  • les tumeurs prostatiques,
  • les prostatites,
  • les kystes,
  • les abcès.

L’hyperplasie bénigne de la prostate

L’hyperplasie bénigne de la prostate (HBP) désigne une augmentation du volume de la prostate. C’est une affection très courante chez le chien vieillissant. On estime actuellement que plus de 50 % des chiens de plus de 5 ans présentent une hyperplasie et que près de 90% des chiens de plus de 10 ans en sont atteints. Fort heureusement, dans la plupart des cas, l’HBP ne provoque aucun symptôme et n’affecte que sa fertilité sans mettre en danger la santé du chien. Il est cependant nécessaire de la traiter sans trop attendre afin qu’elle ne dégénère pas en kyste prostatique, en abcès ou en prostatite.

Il arrive également, lorsque la prostate devient trop grosse, qu’elle soit à l’origine d’un ensemble de signes cliniques que l’on a coutume de regrouper sous le terme de syndrome prostatique.

Ce syndrome se manifeste par :

  • des pertes de sang par l’urètre et la présence de sang dans les urines,
  • une constipation et des difficultés et des douleurs à la défécation,
  • des troubles urinaires comme des difficultés à uriner (dysurie) couplée à une envie fréquente d’uriner (pollakiurie),
  • des troubles locomoteurs : le chien peut alors présenter une démarche raide ou chaloupée et/ou se mettre à uriner sans lever la patte.

Cette affection se traite soit au moyen d’une castration chirurgicale du chien, soit au moyen d’un traitement médicamenteux.

Pour la prostate, pensez à la gemmothérapie

En complément ou en remplacement des traitements conventionnels, pensez à la gemmothérapie pour soigner votre vieux chien dont la prostate est hyperplasiée. Il existe plusieurs bourgeons de plantes efficaces sur ce type d’affections de la prostate dont les bourgeons de cassis, de sequoia et de romarin. Cependant, demandez toujours conseil à votre vétérinaire spécialisé avant d’en administrer à votre chien afin d’éviter d’éventuelles interactions médicamenteuses ou intoxications. Les macérats de bourgeons contiennent en effet de l’alcool qui, à forte dose, peut être toxique pour les chiens.

D’autres produits naturels comme l’huile de pépin de courge seraient également utiles pour limiter le vieillissement de la prostate.

La métaplasie squameuse de la prostate chez le chien

La métaplasie squameuse de la prostate désigne une augmentation de volume de l’organe associée à des modifications de l’épithélium prostatique, c’est-à-dire la couche de cellules qui tapisse l’organe et qui constitue sa paroi. Elle se déclare chez les chiens atteints d’une tumeur testiculaire sécrétante d’œstrogènes comme le sertolinome ou qui ont reçu un traitement à base de ce même type d’hormones.

Cette affection s’accompagne de symptômes dont :

  • un syndrome de féminisation qui peut regrouper :
    • une perte de poils qui commence autour des organes génitaux et s’étend au ventre, au thorax, aux flancs et au cou,
    • une hyperpigmentation de la peau du fourreau,
    • un développement des glandes mammaires,
    • une atrophie du pénis qui provoque une chute du fourreau,
  • des troubles digestifs comme une constipation et des difficultés/douleurs lorsque le chien fait ses besoins
  • des difficultés à uriner.

Le traitement consiste le plus souvent en une castration chirurgicale du chien.

Les tumeurs de la prostate chez le chien

Les tumeurs de la prostate sont relativement rares chez le chien mais elles sont le plus souvent cancéreuses et affectent majoritairement les chiens âgés. Le principal type tumoral rencontré est l’adénocarcinome.

Malheureusement, lorsque ce type de tumeur maligne est diagnostiquée, des métastases sont déjà présentes et les traitements sont peu efficaces.

Les symptômes qui accompagnent cette affection sont souvent les mêmes que ceux rencontrés lorsque la prostate s’hypertrophie (syndrome prostatique).

Les prostatites le chien

La prostatite est une inflammation de la prostate, souvent d’origine infectieuse. L’évolution de cette affection peut être chronique (elle passe alors le plus souvent inaperçue) ou apparaitre brutalement, et provoquer :

  • des symptômes généraux tels que de la fièvre, de l’anorexie (refus de s’alimenter), un abattement, des douleurs abdominales, une boiteries des pattes arrières,
  • des difficultés à déféquer,
  • des signes urinaires comme la présence de sang dans les urines, des difficultés et/ou des douleurs à la miction.

Le traitement d’une prostatite repose généralement par une réduction de la taille de la prostate, au moyen d’une castration chirurgicale ou d’un traitement médicamenteux, ainsi que pas l’administration d’antibiotiques.

Dans les cas les plus graves, une prostatite peut se compliquer par une spondylodiscite (infection d'un disque intervertébral et des corps vertébraux adjacents), une endocardite (infection de la paroi cardiaque), une polyarthrite ou bien encore d’une septicémie.

Les kystes de la prostate chez le chien

Les kystes de la prostate sont des « boules » remplies de liquide qui se forment sur l’organe. Bien souvent, ils constituent une complication de l’hyperplasie bénigne de la prostate. On parle alors d’hyperplasie glandulo-kystique de la prostate.

Les kystes de la prostate ne provoquent pas toujours de symptômes chez le chien mais ils peuvent aussi être à l’origine d’une métaplasie squameuse (cf. ci-dessus), de troubles urinaires et de troubles digestifs.

Selon la taille du kyste, le traitement peut consister en une castration chirurgicale du chien, une réduction de la taille du kyste à l’aide de médicaments, par une aspiration du liquide contenu dans le kyste ou par une intervention chirurgicale.

Les abcès de la prostate chez le chien

Les abcès prostatiques sont rares chez le chien mais ils sont potentiellement graves car ils peuvent être à l’origine d’un choc septique. Les abcès de la prostate constituent souvent une complication infectieuse d’une prostatite, de kystes de la prostate ou d’une hyperplasie bénigne de la prostate.

Les symptômes sont souvent identiques à ceux d’une prostatite.

Leur traitement repose sur l’administration d’antibiotiques combinée au traitement spécifique de la cause qui en est à leur origine (kyste, HBP, prostatite).




b040b06dc32595ed6d036580af001373SSSS