Le mélanome chez le chien

Le mélanome du chien
© Pixabay

Chez le chien, un mélanome peut se développer sur la peau, dans la gueule ou dans l’œil. Quels sont les symptômes de cette maladie ? Comment se diagnostique-t-elle et se traite-t-elle ?

Qu’est-ce qu’un mélanome ?

Un mélanome désigne une tumeur due à une prolifération anormale de mélanocytes, une variété de cellule de la peau dont le rôle est de la pigmenter et de la protéger des rayons UV. 

De nature bénigne ou maligne (cancéreuse), le mélanome peut se développer :

  • à l’intérieur de la cavité buccale,
  • sur la peau du chien,
  • ou à l’intérieur de l’œil du chien.

Plusieurs formes de mélanomes chez le chien

Le mélanome de la cavité buccale

Les mélanomes qui touchent la cavité orale du chien sont le plus souvent malins (cancéreux). Il s’agit même d’un type de cancer particulièrement agressif qui a tendance à métastaser rapidement dans les poumons et dans les ganglions lymphatiques.

Il prend la forme d’une masse, pigmentée ou non, qui peut se développer sur les muqueuses de la bouche (palais, gencives, sous la langue…). Cette masse peut parfois s’accompagner d’autres symptômes tels qu’une mauvaise haleine, une salivation excessive, un saignement buccal ou des difficultés à déglutir.

Un mélanome sur la langue d'un chien
Un mélanome sur la langue d'un chien

- Crédit photo: avec l'aimable autorisation de Veteriankey.com -

Les mélanomes de la cavité buccale sont les tumeurs buccales les plus fréquentes chez le chien. Ils représentent 30 à 40% des cas de tumeurs buccales du chien.

Les Cockers Spaniel Américain et Anglais seraient notamment prédisposés à développer cette forme de mélanome.

Le mélanome cutané du chien

Les mélanomes cutanés du chien situés sur sa tête ou son tronc sont le plus souvent bénins alors que ceux qui sont placés sur une jonction cutanéo-muqueuse (entre la peau et une muqueuse comme par exemple les lèvres ou les paupières) ou à la base d’une griffe sont majoritairement cancéreux.

Le mélanome se présente généralement sous la forme d’un petit nodule de 1 à 2 cm, généralement pigmenté (mais ce n’est pas systématique), en forme de dôme, de consistance ferme et dépourvu de poils, situé dans l’épaisseur de la peau. Les formes de malignes ont tendance à s’ulcérer et à envahir les tissus voisins.

Les chiens âgés à pelage sombre sont plus enclins à développer des mélanomes tous comme les Scottish Terrier, les Airedale Terrier, les Cockers Spaniel Anglais, les Golden Retriever, les Boston Terrier, les Beaucerons, les Dobermann et les Boxer.

Le mélanome intra-oculaire

Il arrive plus rarement que le mélanome touche certaines structures de l’œil du chien comme :

  • les corps ciliaires ou l’iris. On parle alors de mélanome de l’uvée antérieure. Bien qu’elle soit d’apparition rare, il s’agit de la forme de tumeur intra-oculaire la plus fréquente chez le chien,
  • ou le limbe c’est-à-dire le bord de la cornée, à la frontière entre la cornée et la sclérotique. Dans ce cas, on parle de mélanome limbique ou bien encore de mélanome épibulbaire.
Mélanome de l'oeil chez le chien
A gauche : un mélanome de l'uvée antérieure. A droite : un mélanome épibulbaire.

- Crédit photo: avec l'aimable autorisation de Veteriankey.com -

Ce type de mélanome se manifeste par la présence d’une masse, le plus souvent pigmentée, située à l’intérieur de l’œil ou à la surface de l’œil, et pouvant être associée à :

  • un écoulement de larmes (éphiphora),
  • une accumulation de sang à l’avant de l’œil, au pied de l’iris (hyphéma),
  • des signes d’uvéite et/ou de glaucome,
  • des signes de douleurs oculaire .

Les mélanomes qui touchent l’œil du chien sont le plus souvent bénins mais ils peuvent aussi dans de plus rares cas, s’avérer cancéreux. Même s’ils sont de nature bénigne, ces mélanomes peuvent engendrer des complications qui peuvent conduire à la cécité de l’animal.

Les Bergers de Picardie, les Labrador, les Golden Retriever appartiennent aux races prédisposées à ce type de tumeur.

Le diagnostic du mélanome chez le chien

En cas de suspicion de mélanome chez le chien lors d'un examen clinique, le vétérinaire va généralement procéder à des examens complémentaires tels qu’:

  • une biopsie de la tumeur suivie d’une analyse histopathologique et d’un bilan d’extension comprenant une radiographie thoracique, une radiographie du crâne, une échographie abdominale et une ponction des ganglions en cas de tumeur buccale,
  • une biopsie pour analyse histopathologique en cas de tumeur cutanée. Lorsque la tumeur est maligne, le vétérinaire réalisera un bilan d’extension comprenant une radiographie thoracique, une échographie abdominale et une exploration des ganglions lymphatiques,
  • une échographie oculaire et éventuellement une ponction de la tumeur en cas de tumeur de l’œil. Si la tumeur est cancéreuse, le vétérinaire réalisera un bilan d’extension à la recherche d’éventuelles métastases.

Les traitements du mélanome chez le chien

Le traitement du mélanome de la cavité buccale

En cas de mélanome de la cavité buccale, le traitement de première intention est le retrait de la masse au cours d’une intervention chirurgicale. Selon la taille de la masse et de son extension aux tissus voisins, le vétérinaire peut aller jusqu’à enlever la gencive supérieure et une partie du palais ou une partie de la mâchoire inférieure du chien.

La radiothérapie peut également être envisagée lorsque la chirurgie n’est pas possible ou en complément de l’intervention chirurgicale. Elle peut se pratiquer avant pour réduire la taille de la tumeur ou après si toute la tumeur  n’a pas pu être retirée.

Un vaccin thérapeutique, basé sur la mobilisation du système immunitaire contre le cancer déclaré, est également désormais disponible afin de limiter les métastases.

Le traitement du mélanome cutané

Le traitement du mélanome cutané repose avant tout sur l’exérèse chirurgicale de la tumeur. Si cette dernière est maligne, la chirurgie peut être complétée par une radiothérapie.

Le traitement des mélanomes de l’œil

Le traitement d’un mélanome de l’œil peut reposer sur :

  • une photocoagulation laser,
  • une brûlure de la tumeur par cryothérapie,
  • une résection chirurgicale de la tumeur (en cas de tumeurs de petite taille localisée dans la chambre antérieure de l’œil),
  • une énucléation (retrait du globe oculaire atteint) lorsque la tumeur a provoqué des complications incurables.




7e12699fd7abee2b2bb32cd6492959f4*****