La méningite est une inflammation des méninges, cette membrane qui enveloppe le cerveau et la moelle épinière. Quelles en sont les causes ? Comment se manifeste-t-elle chez le chien ? Comment est-elle diagnostiquée et traitée ?

Qu’est-ce qu’une méningite ?

Une méningite est une inflammation de la membrane qui recouvre le cerveau et la moelle épinière, les deux constituants du système nerveux central.

Chez le chien, il n’est pas rare que cette inflammation s’accompagne d’une inflammation du tissu cérébral appelée une méningoencéphalomyélite.

Quelles sont les causes de méningites chez le chien ?

Chez le chien, il existe deux types de méningites :

  • La méningite infectieuse, également appelée méningite septique.

Ce type de méningite a pour origine un agent infectieux qui peut être virus (virus de la maladie de Carré), bactériennes (dont Ehrlichia sp., Leishmania infantum, Borrelia burgdoferi, …), un champignon microscopique (Cryptococcus sp.), un parasitaires ou un protozoaire (Toxoplasma gondii, Neospora caninum…). Pour que l’agent infectieux en question gagne le système nerveux central, il est nécessaire qu’il traverse la hémato-encéphalique où seuls les nutriments en provenance du sang peuvent normalement passer. Hélas, il arrive dans certains cas que cette barrière soit lésée et qu’elle laisse passer des microbes dans le système nerveux central. C’est le cas après un traumatisme crânien ou lorsqu’un foyer d’infection primaire, comme une otite interne par exemple, est proche du système nerveux central. Pour toutes ces raisons, les méningites infectieuses restent rares. Quand elles sont provoquées par des bactéries, elles sont cependant redoutables et causent généralement la mort de l’animal en moins de 48h.

  • La méningite aseptique, également appelée encéphalomyélite canine corticosensible ou bien encore méningo-encéphalite granulomateuse,

Ce type de méningite se caractérise par une infiltration de cellules inflammatoires au sein des méninges, de la moelle épinière et du cerveau. A ce jour, l’origine de cette affection est inconnue mais on sait que les jeunes chien en général et plus particulièrement les Beagles, les Boxers et les Bouviers Bernois sont plus souvent touchés tout comme les femelles et les races de couleur blanche. Habituellement, le pronostic de ce type de méningite est plutôt bon même si des récidives sont possibles.

Quels sont les symptômes d’une méningite chez le chien ?

Les symptômes de la méningite dépendent de l’emplacement des lésions au sein du système nerveux et de la phase de la méningite. Classiquement, une méningite se manifeste en deux phases :

  • La phase aiguë au cours de laquelle l’animal peut présenter :
    • Une douleur importante au niveau cervical (cervicalgie) et au niveau de la colonne vertébrale,
    • Une augmentation de la température corporelle du chien, qu’on appelle une hyperthermie,
    • Une démarche raide, la tête basse comme si l’animal « marchait sur des œufs »,
    • Des signes généraux comme un abattement et une anorexie (refus de s’alimenter),
  • La phase chronique se manifeste quant à elle par des déficits neurologiques qui marquent une méningoencéphalomyélite, c’est-à-dire une atteinte du système nerveux central. Ces signes neurologiques peuvent être :
    • Des difficultés à coordonner ses mouvements et à se déplacer,
    • L’apparition de paralysies partielles,
    • L’apparition d’un syndrome vestibulaire,
    • Une modification de ses réflexes,
    • etc

Le diagnostic de la méningite

Le diagnostic de certitude de la méningite se fait grâce à une ponction de liquide céphalo-rachidien sous anesthésie générale par le vétérinaire. Ce liquide est contenu par les méninges et entoure toutes les structures du système nerveux central.

En cas de méningite du chien, le vétérinaire y met en évidence des agents infectieux (en cas de méningite septique) ou une augmentation marquée des globules blancs et des protéines en cas de méningite aseptique.

Des analyses sanguines complémentaires peuvent également être pratiquées.

Quel est le traitement de la méningite du chien ?

Le traitement dépend de la cause de la méningite mise en évidence par le vétérinaire.

Le traitement d’une méningite infectieuse repose surtout sur l’administration de médicaments qui visent à lutter contre l’agent infectieux à l’origine de l’infection : antibiotiques, antifongiques…

Pour la méningite la plus répandue, la méningite aseptique, le traitement repose sur l’administration de médicaments corticoïdes à des doses immunosuppressives associés ou non à d’autres médicaments immunosuppresseurs. Le traitement avec les corticoïdes devra être poursuivi sur une longue période (6 mois, généralement) et arrêté progressivement pour éviter les récidives. Avant d’arrêter le traitement, le vétérinaire pourra procéder à une nouvelle ponction de liquide céphalo-rachidien afin de vérifier qu’il est redevenu normal.




toutoupourlechien.com

Par Guylaine VANDEKERKHOVE

Co-fondatrice de toutoupourlechien.com et rédactrice santé & alimentation