Meute de chiens : fonctionnement et communication

meute de chien

On utilise finalement assez peu le terme de « meute de chien » puisqu’il est surtout emprunté aux chiens de chasse, notamment de chasse à courre qui vivent et travaillent tous ensemble et sont souvent très nombreux.

On appelle donc ces chiens des chiens de meute mais finalement, à part dans ces cas-là, il y a peu de chiens de meute et ce terme est donc souvent utilisé à mauvais escient.

Toutefois, il existe beaucoup de chiens évoluant dans des groupes sociaux constitués d’humains, de congénères parfois mais aussi d’autres animaux dans certains cas. On utilisera donc davantage le terme d’organisation sociale plutôt que de meute.

Et il est très important de comprendre les moyens de communication de chacun des membres de l’organisation sociale, leur fonctionnement et leur « hiérarchie » au quotidien pour que la cohabitation soit sereine et respectueuse.

La hiérarchie chez le chien

Beaucoup d’encre a coulé sur la non hiérarchie qui existait entre l’Homme et le chien ces dernières années (et tant mieux !), mais intéressons-nous aujourd’hui à la « hiérarchie » entre chiens qui, elle, existe réellement, mais pas comme on l’imagine.

En effet, même si elle est bel et bien prouvée cette hiérarchie (ou plutôt cette organisation intra-spécifique), les croyances populaires concernant les règles hiérarchiques au sein des groupes sociaux ne sont pas pour autant représentatives du réel fonctionnement des chiens entre eux.

Je vous propose donc aujourd’hui d’apporter un éclairage sur la hiérarchie, l’organisation, le fonctionnement et la communication entre les chiens.

Une comparaison avec les loups malvenue et surtout inexacte

Des observations ont été réalisées il y a de cela une bonne décennie et ont prouvé un certain nombre de choses que les gens ont intégré sans se poser davantage de questions. Après tout, il est normal de faire confiance aux scientifiques qui prennent la peine de réaliser des observations pour ensuite alimenter leurs études et recherches.

En effet, on nous disait à l’époque que puisque des observations sur le loup avaient été faites et que ce dernier fonctionnait en meute hiérarchisée, avec un chef de meute, et bien pour le chien s’était donc la même chose puisque le chien descend du loup. CQFD.

Alors pendant de nombreuses années on s’est accommodé de cela, en faisant confiance aux chercheurs et aux personnes qui avaient réalisé toutes ces observations et études.

Cela a eu de nombreuses conséquences, notamment sur la manière que l’on avait d’éduquer nos chiens. On les plaçait alors au sein d’une hiérarchie assez stricte à la maison, qui n’avait pas lieu d’être d’ailleurs, et on mettait beaucoup de choses en place pour éviter que le chien de famille ne domine tout le monde…

Oui mais voilà, un beau matin, ces mêmes chercheurs qui avaient prouvé la notion de meute hiérarchisée chez les loups se sont réveillés et ont dit « ah non pardon en fait on s’est trompé ! Mince ! En fait le loup ne vit pas en organisation hiérarchique mais en organisation familiale, du coup toutes nos observations étaient fausses puisque les loups que l’on a observé étaient, d’une part, en captivité, et d’autre part, ils venaient tous de groupes familiaux différents, du coup bah désolé, merci, au revoir ».

Et puis, pourquoi toujours comparer nos chiens aux loups ? Clairement, depuis leur domestication il y a plus de 15 000 ans, les chiens se sont bien éloignés des loups quand même.

Même à l’état sauvage d’ailleurs, il est tout de même très rare de croiser de grands groupes de chiens, ils sont parfois 2 ou 3, et encore. La plupart des chiens sauvages vivent seuls au quotidien. On est donc sur un grand écart entre le chien et le loup vous ne trouvez pas ?

Enfin, pour finir sur ce point, il faut définitivement arrêter de comparer nos chiens aux loups car les organisations des loups sont clairement mises en place pour la chasse et pour garantir la survie du groupe familial… Et qu’est ce que nos chers toutous de compagnie ont-ils à protéger eux ? Et bien finalement pas grand chose lorsqu’on y réfléchit !

Leur environnement est désormais diamétralement opposé à celui des loups, principalement parce qu’ils n’ont plus besoin de chasser pour se nourrir puisque tous les soirs une bonne gamelle est proposée sans le moindre effort.

Toutefois, sans parler de « hiérarchie » puisque ce mot est souvent mal interprété, dans n’importe quel groupe social, qu’il soit composé de chiens, d’humains ou les deux, il est nécessaire de mettre en place des règles, des codes : un fonctionnement !

Le fonctionnement d’un groupe social

Le plus important ici sera de retenir que chaque groupe social, chaque organisation aura son propre fonctionnement. On ne pourra jamais comparer plusieurs organisations car chacune d’entre elles sera composée d’individus différents et uniques.

Toutefois, on pourra retrouver des similitudes de moyens de communication entre chiens notamment. Mais là encore, un chien ne communiquera pas de la même manière avec tous les chiens.

Ainsi, lorsqu’un maître vient me dire que son chien est dominant avec tous les chiens, que « c’est comme ça, c’est dans son caractère » c’est un peu comme si on disait d’une personne qu’elle était tout le temps énervée, contre tout le monde, sans exception. Ce n’est clairement pas possible, sauf si une pathologie est décelée, éventuellement…

Ainsi, il sera très dangereux d’un point de vue comportemental d’identifier un chien comme « dominant » ou comme étant « soumis » car le statut d’un chien n’est pas gravé dans le marbre. Même au sein d’un groupe familial d’ailleurs, les fonctions de chacun varieront selon leur capacités, leur âge, etc.

La communication au sein des groupes

Comme je l’indiquais précédemment, chaque chien communiquera de manière différente avec chaque individu. Cependant, chaque interaction sera liée à des règles de communication bien établies. N’oublions pas que les chiens sont des animaux sociaux qui auront besoin d’interaction avec autrui.

Nous vous proposions dernièrement plusieurs articles sur les postures des chiens, leur langage et la communication de manière générale à mettre en place avec eux. Je vous invite fortement à les consulter pour compléter votre information.

Mais ce que vous devez retenir principalement ici, c’est que les chiens communiquent grâce à trois grands moyens de communication :

  • Les postures, la gestuelle.
  • Les expressions faciales.
  • Les vocalises.

Ainsi, les chiens sont de grands observateurs et sauront décrypter n’importe quel signal envoyé, que ce soit par un autre chien ou par un humain (sauf exception bien entendu). C’est si le signal n’est pas bien interprété et décrypté que des différends peuvent alors apparaître.

En effet, malgré le fait que leur langage soit riche, il arrive parfois que certains n’arrivent pas à communiquer entre eux, c’est souvent le cas lorsqu’un des deux interlocuteurs n’a pas « appris » à parler chiens et n’a surtout pas eu l’habitude de côtoyer d’autres congénères.

D’où l’importance d’habituer son chien à rencontrer un maximum d’autres chien lors de sa période de développement mais aussi par la suite pour qu’il vive un maximum de bonnes expériences, riches, dans divers contextes et variées.

Toutefois, on a souvent tendance à vouloir que tous les chiens d’un même groupe s’entendent, mais cela ne s’improvise pas car chacun aura sa personnalité, son vécu parfois difficile mais aussi son caractère unique.

Alors bien entendu des exercices sont à mettre en place si vous observez des problèmes de communication entre les chiens d’un même groupe social par exemple. Mais il est fortement recommandé de faire appel à un professionnel de l’éducation et du comportement canin car il n’y a rien de pire qu’une mauvaise lecture et une mauvaise interprétation des signaux envoyés par un chien.



694b5cce9c3b30fd51722edff7fb4f52qqqqqqqqqqq