Il se dégage de la gueule de votre animal une odeur fétide ? Plusieurs causes peuvent en être à l’origine. Découvrez lesquelles et surtout, comment y remédier…

La mauvaise haleine du chien, un fléau qu’on appelle l’halitose

Votre chien sent « mauvaise de la gueule » au point que vous reteniez votre respiration à chaque fois qu’il s’approche de vous et que le simple fait de lui faire un câlin relève de l’épreuve ? Votre chien souffre alors de ce qu’on appelle l’halitose qui est le terme médical consacré pour désigner la mauvaise haleine.

Le plus souvent, il ne faut pas chercher l’origine d’une halitose bien loin car la plupart du temps, elle trouve sa source dans la sphère bucco-dentaire de l’animal : on parle alors d’halitose intra-buccale. Mais il arrive que l’origine d’une mauvaise haleine soit à rechercher ailleurs que dans sa gueule : c’est l’halitose extra-buccale.

Les causes de la mauvaise haleine du chien

La mauvaise haleine du chien peut avoir diverses origines, telles que :

L’ingestion d’aliments malodorants

Imaginez que vous mangiez un fromage particulièrement malodorant ou un aliment contenant de l’ail. La conséquence se ferait vite sentir dans votre bouche : vous souffririez en effet d’une mauvaise haleine passagère qui durerait jusqu’à ce que vous vous brossiez les dents et que vous ayez entièrement digéré votre repas. Pour le chien, c’est exactement le même phénomène qui se produit : l’ingestion d’aliments qui sentent mauvais peut aussi être à l’origine d’une mauvaise haleine. Ainsi, une pâtée pour chien (qui, en plus, colle aux dents et favorise la formation de tartre), un os un peu faisandé, ou des restes de nourritures volés dans une poubelle peuvent tout simplement être la cause d’une mauvaise haleine chez votre chien.

Parfois même, certains chiens peuvent manger des aliments…qui n’en sont pas vraiment. Aussi répugnant que cela puisse paraître, certains chiens mangent …des excréments. On appelle ce comportement la coprophagie. Une maladie, une mauvaise alimentation ou un trouble du comportement peuvent en être à l’origine. Pour y remédier, consultez l’éventail des solutions qui s’offrent à vous dans notre article consacré à la coprophagie du chien.

La mauvaise haleine du chien peut aussi s’expliquer par le fait qu’il lèche sa zone anale lorsque ses glandes anales sont engorgées. Si tel est le cas, il s’en échappe une sécrétion nauséabonde qui, non content de « parfumer » son arrière-train lui donnera par la même occasion une haleine « à réveiller les morts ». Pour solutionner le problème, il suffira bien souvent de purger les glandes anales de votre chien comme expliqué dans notre article sur le sujet.

Un développement bactérien en cause

La cavité buccale de nos chiens est peuplée de nombreuses bactéries anaérobies qui décomposent les protéines alimentaires en libérant des gaz, qu’on appelle des composés soufrés volatils. Ce sont ces composés, très malodorants, qui sont le plus souvent à l’origine de la mauvaise haleine du chien.

Toutes les lésions dentaires (tarte, périodontite, gingivite…) ou les lésions de la cavité buccale (tumeur, ulcères, stomatite…) qui sont responsables de la rétention d’aliments dans la gueule du chien contribuent à renforcer le développement de ces bactéries et la mauvaise haleine qui lui est associée.

Les races de chiens avec une gueule de petite taille et des dents particulièrement serrées développent aussi plus volontiers des problèmes de mauvaise haleine car  les résidus alimentaires restent davantage coincés entre leurs dents et sont difficilement délogeables par la fonction auto-nettoyante de la salive.

De même, des affections qui empêchent le chien de bien avaler ses aliments (dysphagie) ou qui provoquent une rétention des aliments dans l’œsophage comme le mégaoesophage sont également à l’origine d’une haleine fétide.

D’autres bactéries peuvent aussi se développer dans le cadre d’une infection de la sphère buccale ou oro-pharyngée.

Une maladie métabolique à l’origine d’une mauvaise haleine

Parfois, l’origine de la mauvaise haleine n’est pas à rechercher dans la gueule mais ailleurs…

En effet, une mauvaise haleine chez le chien peut trouver sa source dans les complications d’un diabète sucré.  En cas d’acido-cétose métabolique, l’organisme du chien diabétique produit des corps cétoniques qui donnent une odeur d’acétone particulièrement désagréable à son haleine.

Un taux trop élevé d’urée dans le sang du chien peut également provoquer l’apparition d’une mauvaise haleine à l’odeur d’ammoniac.

Lutter contre la mauvaise haleine du chien : que faire ?

Si votre chien a mauvaise haleine, commencez par consulter votre vétérinaire afin qu’il vérifie que ce problème n’est pas lié à une quelconque maladie.

Dans le cas contraire, le plus efficace pour lutter contre la mauvaise haleine du chien est de lutter contre la prolifération bactérienne dans sa gueule. Et cela passe forcément par un brossage des dents de votre chien en bonne et due forme. Pour ce faire, munissez-vous d’une brosse à dent pour chien ou d’un doigtier souple et de dentifrice pour chien (ou de propolis en poudre, pour une version 100% naturelle). Le dentifrice pour chien a la particularité de pouvoir être avalé sans danger par le chien qui, vous vous en doutez, sera bien incapable de se rincer la gueule ou de recracher son dentifrice !

Quant à la fréquence de brossage, le plus souvent sera le mieux. Idéalement, il doit avoir lieu tous les jours mais un brossage 3 à 4 fois par semaine peut aussi s’avérer suffisant. Pour parfaire l’hygiène bucco-dentaire de votre toutou, vous pouvez lui rincer la gueule à l’aide d’hydrolats de laurier noble ou de sauge, aux propriétés anti-bactériennes,  afin de faire diminuer la présence des bactéries qui se trouvent aussi sur sa langue et dans les muqueuses de sa gueule.

Et si un liseré brun-jaunâtre apparaît à la base des dents de votre chien, c’est le signe de la formation de tartre et une visite chez le vétérinaire sera nécessaire. Il réalisera un détartrage, utile pour prévenir l’apparition de gingivite et de parodontite, non seulement responsables de la mauvaise haleine mais aussi, en l’absence de traitement, d’inconfort, de douleur et du déchaussement suivi de la perte des dents de votre animal.



toutoupourlechien.com

Par Guylaine VANDEKERKHOVE

Co-fondatrice de toutoupourlechien.com et rédactrice santé & alimentation