Mon chien a peur en ville : que faire ?

Mon chien a peur en ville
© Robert Penaloza on Unsplash

Votre chien a peur en ville et vous ne savez ni pourquoi ni comment réagir ? Vous n’avez plus envie de le balader et plus ça va, pires vos balades sont ? Vous sentez que son stress et sa peur pourraient rapidement se transformer en agressivité ?

Avant d’en arriver là, pas de panique, voici nos meilleurs conseils pour comprendre pourquoi votre chien a peur et surtout comment l’apaiser lors de vos sorties citadines.

Mon chien a peur en ville : pourquoi ?

Tout d’abord, il est important de différencier la peur en ville du chiot et celle du chien adulte !

La peur en ville du chiot

En effet, si un chiot a peur en ville, rien de plus normal, surtout s’il a été élevé dans un environnement rural, comme c’est le cas pour de nombreuses portées.

Le chiot passe alors d’un cocon rassurant et calme, avec sa mère et sa fratrie à une vie davantage solitaire et parfois dans un environnement très stimulant.

De plus, le chien, sauf exceptions, aura naturellement peur de ce qu’il ne connait pas. Ainsi, s’il n’a pas été, dès son plus jeune âge, emmené en ville ni habitué aux différents bruits du monde urbain, il est tout à fait normal qu’il ait peur de cet environnement.

Par ailleurs, une fois adopté au sein d’une nouvelle famille, beaucoup de chiots ne sont pas sortis jusqu’aux vaccins définitifs. Ceci est bien entendu « normal » d’un point de vue vétérinaire mais totalement inconscient d’un point de vue comportemental !

En effet, un chiot aura une période clé dans son développement, de ses 3 à 12 semaines premières semaines de vie environ, où il emmagasinera toutes les infos possibles pour se constituer une sorte de disque dur de données pour appréhender diverses situations par la suite.

Je m’explique : cela signifie qu’un chiot, durant cette période, devra vivre un maximum d’expériences diverses mais surtout positives pour obtenir un seuil d’homéostasie haut c'est-à-dire un seuil de tolérance à la nouveauté et aux diverses stimulations.

Vous l’aurez compris, si lors de cette période le chiot reste chez lui enfermé, il aura alors un seuil d’homéostasie très bas et aura donc systématiquement peur lorsqu’il sera confronté à des situations nouvelles.

La peur en ville du chien adulte

Si votre chien adulte a peur en ville il existe deux raisons principales :

  • soit votre chien n’est pas suffisamment habitué à la vie citadine et ce manque de régularité engendre une peur légitime de cet environnement,
  • soit votre chien a vécu une ou plusieurs mauvaises expériences traumatisantes dans cet environnement, comme le fait de se faire percuter par une voiture par exemple.

Dans le premier cas, les raisons sont identiques à celles expliquant la peur du chiot en ville. Le chien adulte a un seuil de tolérance à la nouveauté et aux situations stimulantes très bas et n’est donc pas à l’aise lorsqu’il vit une situation extraordinaire.

Dans le second cas, le chien associe l’environnement citadin aux éventuels traumatismes vécus et cherchera par tous les moyens à éviter de se retrouver dans une telle situation.

Mon chien a peur en ville : les solutions

Avant de résoudre le problème, il est très important d’en connaître la cause. Malgré les différentes pistes évoquées précédemment, il est toujours recommandé de faire appel à un professionnel pour qu’il vous aiguille dans ce processus et surtout qu’il vous aide et vous accompagne dans la résolution du problème, sans risquer de l’aggraver en commettant (souvent inconsciemment) des erreurs.

Conseil n°1 : Une aide médicamenteuse parfois nécessaire

Attention aux chiens adultes ayant un trouble du développement comme le syndrome du chenil (en lien avec un seuil d’homéostasie bas). Les troubles du développement sont délicats d’une part à identifier mais surtout à résoudre.

Sachez que si votre chien a moins d’un an, vous aurez davantage de chances d’améliorer la situation. Au delà d’un an, un traitement médicamenteux est souvent conseillé par les vétérinaires pour permettre au chien de retrouver un état émotionnel stable et de lui permettre une meilleure concentration durant l’apprentissage. Ce traitement devra toujours être accompagné d'un travail de désensibilisation de votre chien. Si l'on ne parvient pas toujours à résoudre complètement le problème, vous pourrez tout du moins, à l'aide de ce travail, améliorer nettement la situation et apaiser votre chien...qui souffre tout autant que vous de cette situation.

Dans tous les cas, vous pouvez essayer d'administrer des Fleurs de Bach à votre chien pour faciliter le travail que vous entreprendrez avec votre chien.

Conseil n°2 : Choisissez un matériel adapté pour sortir votre chien en ville

S’il est déjà dans un état émotionnel instable rien qu’à l’idée de sortir, nul besoin de le stresser davantage avec du matériel non adapté, voire coercitif (comme un collier étrangleur ou un collier électrique par exemple), cela ne ferait qu’aggraver la situation à défaut de la résoudre.

Préférez le port d’un collier plat ou d’un harnais si votre chien est très sensible. Pour ce qui est de la laisse, elle ne doit pas être trop courte pour éviter les tensions constantes mais ne pas être trop longue non plus pour que vous puissiez garder un contrôle sur votre chien. La taille idéale d’une laisse pour promener son chien en ville se situe entre 1 et 2 mètres.

De même évitez les laisses déroulantes qui ne sont absolument pas des laisses avec lesquelles vous pourrez contrôler correctement votre chien, d’une part, et d’autre part, une tension permanente est présente avec ce type de matériel.

Conseil n°3 : Apprenez à votre chien à marcher en laisse sans tirer

Cela est très important car grâce à cette éducation simple et rapide, vous obtiendrez un chien plus confiant et serein lors de vos balades.

En effet, comme on dit « laisse détendue = chien (et maître) détendu » ! Je vous invite donc à consulter notre article spécialement dédié à la marche en laisse pour permettre à vous et votre chien de profiter de vos balades plus sereinement.

De plus, sachez qu’une bonne éducation rendra votre chien plus confiant car il se sentira protégé et encadré par son maître.

Conseil n°4 : Ayez une attitude cohérente et rassurante

Vous seul pouvez rassurer votre chien et pour cela, vous devez avoir une attitude cohérente, être en confiance, être sûr de vous et de votre chien.

Lorsqu’une situation fait peur à votre chien, ignorez son attitude et faites en sorte de franchir « l’obstacle » avec sérénité. Vous pouvez aussi anticiper et éviter les situations potentiellement angoissantes pour votre animal.

Attention !

Pas de caresses lorsque votre chien montre des attitudes liées à la peur : aboiements, mouvements de recul, grognements, etc. Préférez plutôt encourager ses attitudes de bravoure et de courage et ignorez ses attitudes craintives.

Pour rassurer votre chien :

  • Ayez une attitude cohérente,
  • Ne l’obligez pas à affronter une situation qui le met dans un état émotionnel catastrophique,
  • Anticipez et/ou évitez les situations à risque,
  • Ne le caressez pas lorsqu’il a peur,
  • Détournez son attention avec un jouet ou une distribution de friandises,
  • Encouragez-le dans ses actes de courage.

Conseil n°5 : Ne diminuez pas les sorties, adaptez-les !

Surtout, ne diminuez pas la fréquence de vos balades car vous risqueriez de tomber dans un cycle très vicieux : votre chien a peur, donc vous le sortez moins et les rares fois où il sort, il a encore plus peur.

Ainsi, au début, promenez votre chien dans des endroits peu stimulants comme une zone urbaine très calme pour ensuite fréquenter des lieux plus animés. De même, commencez par faire des promenades courtes puis, au fil des semaines, augmentez petit à petit le temps de promenade en milieu urbain si vous constatez que votre chien commence à s'y habituer. Ne grillez pas les étapes et soyez très patient avec votre chien: c'est un travail de plusieurs semaines voire de plusieurs mois !

Et surtout, prenez toujours avec vous des jouets et/ou friandises pour que votre chien reste focalisé sur vous à défaut d’être obnubilé par ce qui lui fait peur et terminez toujours la promenade par quelque chose de positif pour votre chien comme par exemple une promenade en rase campagne après une "séance en ville" ou une séance de jeu dans un parc où il ne ressentira aucune crainte.

Conseil n°6 : Promenez un autre chien à l’aise en ville en même temps

Enfin, si vous avez dans votre entourage ou chez vous un chien équilibré et très à l’aise en ville avec qui votre toutou s’entend bien, n’hésitez pas à l’emmener avec vous.

Cela permettra à votre chien de se sentir doublement en confiance et pourra même imiter l’attitude de son copain.




8d2313076d6351f14d7dc09021401f02..............................