Mon chien a peur en voiture, que faire ?

Certains chiens adorent les voyages en voiture, à peine le coffre ouvert et hop, ils sont à leur place et attendent que vous les emmeniez vivre de nouvelles aventures.

Personnellement, mon chien aime tellement la voiture qu’il pourrait monter avec n’importe quelle personne qui ouvre son coffre (ce qui, vous en conviendrez, est un peu gênant). Or, ce n’est malheureusement pas le cas de tous, en effet, certains chiens ont très peur lors des trajets en voiture et parfois même développe une réelle phobie face à ces gros engins tellement impressionnants pour eux, n’est-ce pas ?



Votre chien peut avoir peur de la voiture pour de multiples raisons, en voici les principales :

  • Votre chien est adulte et n’a jamais connu de trajets en voiture. Je pense notamment aux chiens de campagne pour qui la voiture n’est clairement pas un moyen de transport habituel.

  • Votre chien a vécu une expérience traumatisante en lien avec une voiture ou un simple bruit de moteur. Je pense notamment aux chiens ayant été percuté par une voiture par exemple.

  • Votre chien a associé la voiture aux visites annuelles auprès du vétérinaire : pas cool et plutôt anxiogène !

  • Votre chien ne supporte pas le « non-contrôle » qu’il a (ou plutôt qu’il n’a pas) sur ce qui l’entoure : ça va trop vite, il n’a même pas le temps de tout checker, c’est pas possible !!

La peur d’un chien peut se manifester de différentes manières :

Je tiens avant tout à préciser qu’il est important de bien distinguer l’excitation de la peur car cela ne se résout pas de la même manière. Si votre chien tourne en rond, aboie ou se montre très agité, cela ne veut pas forcément dire qu’il a peur des trajets en voiture mais simplement qu’il a des difficultés à gérer ses états d’excitation.

Voici les principales manifestations de peur que votre chien peut avoir :

  • Votre chien ne veut/peut même pas s’approcher d’une voiture, qu’elle ait le moteur allumé ou non.

  • Votre chien tolère les voitures à l’arrêt mais est incapable de monter dans l’une d’entre elles.

  • Votre chien arrive à monter dans le coffre mais une fois la voiture en mouvement, il « pleure », vomit, bave, urine ou défèque.

10 conseils pour parvenir à faire de vos trajets en voiture des moments agréables

Petite précision : ces 10 conseils concernent les chiens qui ont peur mais qui arrivent à monter dans une voiture sans trop de difficultés. Pour les chiens qui ont une réelle phobie des voitures et n’arrivent pas à les approcher, rendez-vous directement à la partie concernant la désensibilisation.

Conseil n°1 : Si vous venez d’adopter un chiot, n’hésitez pas à lui faire faire des voyages en voiture, même de 5 minutes. Le but ici est de l’habituer dès tout petit pour qu’il assimile ce moyen de transport à quelque chose de « normal » (notons néanmoins que le déplacement sur roue ne sera jamais un moyen de transport « normal » pour un chien, mais vous voyez l’idée, n’est-ce pas ?). Sachez que plus votre chien aura connu la voiture tôt, plus les voyages dans cette dernière seront bien vécus pour lui.

Conseil n°2 : Ne prenez pas la voiture uniquement pour aller chez le vétérinaire. Emmenez votre chien partout et le mieux est qu’une super balade suive un trajet en voiture. Ainsi, votre chien comprendra que s’il monte dans la voiture et qu’il se montre patient, il aura le droit à une balade digne de ce nom. De plus, emmener son chien se promener dans différents endroits est très recommandé car ainsi, votre chien découvre de nouveaux endroits et surtout de nouvelles odeurs régulièrement. Ainsi, vous répondez aux deux principaux besoins de dépenses de votre chien en même temps, à savoir une dépense à la fois physique et olfactive. Que demander de plus ? Vive la voiture alors !

Conseil n°3 : Ne rassurez pas votre chien lorsque vous l’entendez « pleurer » ou manifester des réactions de peur. Si vous le regardez, lui parlez ou, pire, si vous le caressez, il comprendra que ce comportement lui permet d’obtenir votre attention. De plus, la caresse ou la voix douce restent des récompenses pour votre chien, de fait, en agissant ainsi vous légitimez et validez le mauvais comportement de votre chien à savoir sa peur.

Conseil n°4 : Si votre chien a bavé, vomi, uriné ou déféqué lors du trajet, ne nettoyez pas lorsque votre chien est encore dans la voiture. En effet, si vous nettoyez votre chien (bave ou vomit), cela pourrait s’apparenter à une caresse et si vous nettoyez ses malpropretés devant lui, il pourrait assimiler cela à un jeu.

Conseil n°5 : Si votre chien a peur en voiture et qu’il a en plus des difficultés à gérer la solitude, évitez au maximum de le laisser seul dans votre voiture. Si vous pouvez faire autrement, faites-le et réglez les deux problèmes individuellement. Mais surtout, ne faites pas subir cette double anxiété à votre chien sans avoir résolu les problèmes auparavant.

Conseil n°6 : N’hésitez pas à proposer à votre chien d’aller dans une caisse de transport. La caisse peut lui permettre de mieux gérer sa peur car il sera dans un espace plus réduit et n’aura pas la possibilité de voir ce qu’il se passe autour de lui. Chez nous, humains, cela pourrait être davantage stressant mais pour le chien, c’est le contraire. En effet, moins il a de fenêtres et/ou portes à checker, moins il a de visibilité, et plus il sera serein.

Par ailleurs, n’hésitez pas à lire notre article qui explique en détails comment habituer son chien à  aller dans une caisse de transport. Et oui, il est évident que vous n’allez pas imposer une caisse à votre chien sans l’avoir habituer positivement à s’y rendre avant !

Conseil n°7 : Si votre chien est souvent malade, évitez tout simplement de lui donner à manger avant un trajet en voiture. Souvent, les chiens ont surtout davantage peur de vomir que de la voiture. Vous pouvez d’ailleurs demander conseil à votre vétérinaire pour des comprimés contre le mal des transports.

Conseil n°8 : Conduisez prudemment. Ce conseil peut paraitre tout bête, mais mettez vous à la place de votre chien ! C’est moins le cas lorsque le chien est dans une caisse de transport mais imaginez-vous à la place de votre chien sans avoir la possibilité ni les capacités d’anticiper un virage ou autre… ? Beaucoup d’entre nous seraient malades avec moins que ça !

Conseil n°9 : Vous pouvez aider votre chien à surmonter des moments de stress grâce aux Fleurs de Bach ou encore grâce aux colliers diffuseurs de phéromones apaisantes qui permettent de rééquilibrer l’état émotionnel un peu bancal de votre toutou.

Conseil n°10 : Vous pouvez également vous aider d’un deuxième chien qui n’a aucun problème avec la voiture. Cela pourra aider votre chien à s’y sentir mieux car il viendra imiter finalement l’attitude de son copain. L’apprentissage par imitation est très présent chez nos amis les chiens, autant en profiter !

Le travail de désensibilisation si votre chien a peur la simple présence d’une voiture aux alentours

Je tiens tout de même à préciser qu’un travail de désensibilisation est un travail délicat qui nécessite un respect du rythme d’apprentissage du chien et une grande patience de votre part. N’hésitez pas à faire appel à un professionnel de l’éducation et du comportement canin pour ne pas faire d’erreurs inconsciemment.

Première chose à savoir lorsque l’on désensibilise un chien d’une peur, c’est que si votre chien a plus d’un an et qu’il a toujours eu peur, le travail sera plus compliqué et ne sera pas nécessairement miraculeux.

De plus, il faut procéder par étape très progressive, n’imaginez pas que les étapes qui suivent se développent en une séance. Non, cela peut prendre plusieurs jours, voire semaines, voire mois pour certains chiens.

D’ailleurs, chaque séance ne doit pas durer plus de 10 ou 15 minutes car dites-vous bien que votre chien vit des émotions très intenses lors de ce travail de désensibilisation. Il faut donc le ménager et toujours lui donner la possibilité de se « défouler » à la suite d’une séance en lui proposant une activité agréable pour lui.

Et enfin, si vous allez trop vite, si vous brûlez des étapes trop rapidement, vous risquez de ruiner tout le travail fait jusqu’alors. Soyez donc bien observateur et apprenez à écouter et lire votre chien. Si vous voyez que votre chien rencontre des difficultés, facilitez de suite l’exercice, revenez à une étape précédente et terminez la séance sur une note positive (même si vous vouliez aller plus loin ce jour).

Etape n°1 : Placez votre chien à une distance qu’il tolère vis à vis de la voiture.

Etape n°2 : Jouez avec lui, distribuez lui des friandises, etc.

Etape n°3 : Petit à petit, diminuez la distance que vous mettez entre la voiture et votre chien tout en continuant à jouer ou donner des récompenses (sachant que le jeu est une récompense à part entière).

Etape n°4 : Une fois que vous êtes prêts de la voiture, n’hésitez pas à laisser votre chien renifler et tourner autour de la voiture. Surtout, continuez à jouer ou à distribuer des friandises. Ignorez toujours les manifestations de peur de votre chien. Il doit comprendre que cette attitude chez lui n’engendre aucune réaction chez vous.

Etape n°5 : Votre chien arrive à se trouver à coté d’une voiture sans problème, vous pouvez alors ouvrir le coffre. Attention, faites comme si de rien n’était et continuez à jouer ou à distribuer des friandises autour de la voiture.

Le petit plus : Aidez-vous d’un chien qui apprécie la voiture et qui monte facilement dans le coffre.

Etape n°6 : Demandez à votre chien de monter dans le coffre avec à la clé une récompense un peu « jackpot ». S’il ignore votre demande, ce n’est pas grave, c’est simplement qu’il n’est pas prêt. Recommencez les différentes étapes et soyez patients.

Etape n°7 : Votre chien arrive à monter dans le coffre de la voiture, proposez lui des jouets et des occupations une fois qu’il est dedans. Surtout, ne l’obligez pas à rester à l’intérieur, vous pouvez même lui demander d’en descendre puis d’y remonter, sous forme de jeu finalement.

Etape n°8 : Votre chien monte et descend de la voiture avec plaisir. Vous pouvez alors commencer à allumer le moteur. Ignorez toujours les attitudes de peur de votre chien s’il en manifeste, n’essayez pas de le rassurer, vous feriez l’inverse sans le vouloir.

Etape n°9 : Votre chien tolère la voiture, le fait d’être dans le coffre, le bruit du moteur ? Alors faites un petit trajet (parfois même une simple ligne droite de quelques mètres). Ensuite, de manière très progressive, vous pourrez faire des trajets de plus en plus longs et toujours en les finalisant par une activité agréable pour votre chien !

Etape n°10 : Finissez toujours chacune de vos séances par une réussite et une séance de jeu super agréable pour votre toutou.

Clémentine Turgot
Educateur canin comportementaliste et formatrice chez Nature de Chien
www.naturedechien.fr

4c63f33da7ad81f40cb3c8fc95e8b50dyyyyyyyy