Mon chien aboie la nuit : que faire ?

Mon chien aboie la nuit
© Pixabay

Les chiens ont un rythme diurne : ils sont éveillés le jour et sont censés dormir la nuit. Or, il arrive que certains chiens “poussent la chansonnette” toute la nuit, pour votre plus grand bonheur ainsi que celui de vos voisins. Découvrons dans cet article pourquoi votre chien aboie la nuit et que faire, le cas échéant.

Pourquoi mon chien aboie la nuit et que faire ?

Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles votre chien peut être amené à aboyer la nuit, il suffit parfois de se pencher sur quelques détails de son quotidien pour les comprendre. Je vous propose aujourd’hui de découvrir les 4 causes principales qui expliquent ce comportement excessif et très contraignant au quotidien.

L’instinct de protection

Tout d’abord, il paraît évident que de nombreux chiens prennent leur rôle de gardien très à cœur, surtout la nuit, simplement parce qu’ils comprennent que leurs humains sont en situation de vulnérabilité pendant cette période.

De fait, le moindre bruit suspect peut les inquiéter et les faire réagir. Dans certains cas, c’est d’ailleurs très utile… mais dans d’autres, c’est un peu comme l’histoire du jeune berger qui criait au loup sans raison : à force de prévenir pour tout et n’importe quoi, lorsque survint un vrai danger, personne ne s’en inquiète plus.

Que faire ?

Ici, il est toujours plus efficace de prévenir plutôt que guérir. Je m’explique : si vous avez un chiot d’une "race de garde", il est très important de lui faire vivre un maximum d’expériences (positives) et surtout de l’habituer à entendre de nombreux bruits sans qu’ils n’aient de conséquences malheureuses.

Surtout si vous habitez en ville, ne lésinez pas sur cette socialisation car un chien aura toujours peur de ce qu’il ne connaît pas. Et qui dit peur dit réactions potentiellement bruyantes comme des aboiements ou des grognements, etc.

L’ennui

Il n’y a rien de pire qu’un chien qui s’ennuie et je ne comprends pas, personnellement, comment certains maîtres peuvent s’étonner des comportements gênants qu’adoptent leurs chiens compte-tenu du non-respect qu’ils ont à leur égard.

En clair, des maîtres qui partent le matin travailler en laissant leur chien seul toute la journée, sans l’avoir promené avant de partir (parce que pas le temps) et sans lui proposer une balade le soir non plus (parce que trop tard, trop fatigués et/ou trop nuit)… ne doivent pas s'étonner que leur chien aboie toute la nuit.

Que faire ?

Occupez votre chien pour lui éviter l’ennui ! Dépensez-le, proposez-lui des balades tous les jours, stimulez-le mentalement et de manière olfactive, etc. Un chien qui est bien dépensé et un chien qui dort bien. Ainsi, si de bonnes activités lui ont été proposées dans la journée, il n’aura plus qu’une seule envie la nuit venue : dormir !

Alors, il est vrai que certains foyers manquent de temps, je me questionne alors sur l’intérêt d’une adoption… mais là n’est pas la question… Sachez que les balades d’une heure en pleine forêt ne sont pas les seuls moyens de dépenser activement un chien : un jouet d’occupation, une recherche de friandises dans le jardin, un Kong rempli de bonnes choses, un tapis de fouille, etc. Tant d’activités, simples, rapides à mettre en place et ludiques qui permettent d’occuper et dépenser son chien sans “perdre de temps” aux maîtres les plus pressés.

L’anxiété

Il arrive également que les chiens aboient la nuit par anxiété, cela ressemble alors davantage à des vocalises. Personnellement, je ai déjà observé des hurlements dignes d’un loup chez l’un de mes chiens, lorsque je le fais dormir seul dans un lieu qu’il ne connaît pas. Ce “chant” est typique d’une anxiété, le chien “appelle à l’aide”, signifie qu’il est en souffrance et qu’il a besoin d’une présence pour se rassurer.

Si ces hurlements sont systématiques, même chez vous, il faut alors vous questionner sur l’apprentissage de la solitude et le détachement que vous faites avec votre chien, car il y a forcément un problème à ce niveau là.

Un chien doit pouvoir se sentir en sécurité dans sa propre maison, si ce n’est pas le cas, c’est que l’environnement ne lui convient pas et/ou qu’un attachement beaucoup trop intense existe entre vous et lui.

Que faire ?

Ici, il est question d’habituation positive à la solitude, même quand vous êtes à la maison. Votre chien doit pouvoir rester seul dans une pièce, tout en sachant que vous êtes dans la maison, sans se sentir en insécurité.

Cela doit être mis en place dès l’arrivée du chiot à la maison. Si cet apprentissage n’a pas été fait ou que vous avez adopté un chien déjà adulte, il convient alors de reprendre les bases, en douceur, avec patience et cohérence. Je vous invite à consulter notre article spécialement dédié à ce sujet.

Puis, pour apaiser votre chien, vous pouvez également réduire son espace, ne pas le laisser en totale liberté dans la maison car son anxiété sera proportionnelle à l’espace qui lui est dédié. Ainsi, dans une petite pièce ou même dans une niche d’intérieur, l’insécurité diminue. N’hésitez pas également à laisser un linge ayant votre odeur à votre toutou la nuit pour qu’il se rassure aussi de manière olfactive.

Le cas des chiens âgés

Les chiens âgés qui souffrent de dépression d'involution et/ou d'un syndrome confusionnel du chien peuvent prendre le jour pour la nuit et inversement. Il ont aussi tendance à devenir plus anxieux et ainsi se mettre à aboyer la nuit alors qu'ils ne l'avaient jamais fait auparavant. Des solutions existent pour aider votre vieux chien. Elles sont détaillées dans notre article consacré au syndrome de dysfonctionnement cognitif du chien que je vous invite à consulter.

Les demandes d’attention

Cette raison est en lien direct avec la précédente. Souvent, l’anxiété d’un chien découle d’une attitude incohérente des maîtres au quotidien. Je m’explique : un chien qui a l’habitude d’obtenir satisfaction à chaque fois qu’il réclame de l’attention sera alors anxieux ou très frustré si, la nuit, il n’arrive pas à vous faire réagir.

Ainsi, quand la nuit votre chien réclame votre attention mais qu’il n’obtient pas satisfaction puisque par définition, vous dormez, il ne comprend pas et intensifie ses demandes en aboyant de manière excessive jusqu’à ce que vous “cédiez” ! Notez que cette cause est aussi liée à celle de l’ennui car ce sont bien souvent les chiens qui manquent de dépense et qui s’ennuient qui réclament sans cesse l’attention de leur maître.

Mais attention, pourquoi ces chiens continuent à adopter ce genre de comportement ? Tout simplement parce qu’ils constatent que cela fonctionne. Je mettrai ma main à couper que bon nombre de maîtres “cèdent” et se lèvent la nuit pour mettre leur chien dehors, pour lui faire une petite caresse de réconfort ou pire, pour le gronder. Et voilà ! Le chien comprend qu’en aboyant la nuit il obtient satisfaction, alors pourquoi arrêter ?

Que faire ?

Le mot d’ordre ici (et de manière générale pour tous les chiens) c’est : ignorer les demandes d’attention de son animal. Je vous le rappelle, ignorer un chien c’est : ne pas lui parler, ne pas le toucher ni le regarder. L'ignorance totale !

Si vous adoptez ce comportement tous les jours, votre chien finira par comprendre que cette attitude, ses demandes excessives, ne fonctionnent plus. Il faut alors vous armer de patience (tout comme vos voisins...), notamment si votre chien est adulte et que vous l’avez toujours habitué depuis qu’il est chiot à répondre à toutes ses demandes !

Un conseil : n’hésitez pas à faire appel à un éducateur canin pour qu’il vous accompagne dans tout le processus et trouve des solutions adaptées à votre situation et votre animal.

Que dit la loi à propos des aboiements nocturnes ?

La première chose à savoir c’est que la loi n’interdit pas les chiens d’aboyer en journée : c’est un comportement normal et naturel ! Si vos voisins s’en plaignent, sachez qu’il existe des “critères” à remplir avant que les aboiements de votre toutou soient réellement considérés comme une nuisance sonore. Quelques aboiements de jour  ne peuvent donc faire l’objet de sanctions, mais, s’ils sont fréquents et intensifs, là, c'est une autre histoire...

L’article R1336-5 du Code de la Santé publique stipule qu’ « aucun bruit particulier ne doit, par sa durée, sa répétition ou son intensité, porter atteinte à la tranquillité du voisinage ou à la santé de l’homme, dans un lieu public ou privé, qu’une personne en soit elle-même à l’origine ou que ce soit par l’intermédiaire d’une personne, d’une chose dont elle a la garde ou d’un animal placé sous sa responsabilité. »

Ainsi, vous pouvez être sanctionné pour nuisance sonore si votre chien aboie de manière répétée, longtemps et/ou à forte intensité. Un seul de ces trois critères suffit pour que vos voisins soient légalement en mesure de vous pointer du doigt. La nuit, c'est en revanche plus sévère car une infraction est alors possible sans que ce bruit ne soit forcément répétitif, intensif ou qu'il ne dure dans le temps car il suffit que « les bruits ou tapages injurieux ou nocturnes troublent la tranquillité d’autrui ».

Comment faire lorsque l’on est “victime” des aboiements du chien du voisin ?

Dans le cas où vous seriez, vous, dérangé par les aboiements du chien de votre voisin par exemple, pensez, avant de prévenir “les autorités” à en informer le propriétaire du chien bruyant car dans de nombreux cas, ledit propriétaire ne se rend absolument pas compte de la gêne occasionnée.

En revanche, si ce simple rappel ne suffit pas, il existe bien entendu de nombreuses procédures : lettre d’information, mise en demeure, constatation des nuisances par la police, constitution d’un procès-verbal, plainte déposée au commissariat, etc.



67c8f2fc582d57fdb33f2e77dbe7a353qqqqqqq