Mon chien aboie sur les gens dans la rue : que faire ?

Vos promenades sont devenues source d’angoisse et de stress pour vous car votre chien ne cesse d’aboyer lorsque vous croisez des gens dans la rue ?

Alors je vous propose de voir ensemble l’attitude à adopter pour gérer le problème et surtout les astuces pour limiter et, à terme, supprimer ce mauvais comportement.



Observez ce qui déclenche les aboiements de votre chien

Il est tout d’abord nécessaire de bien observer ce qui déclenche les aboiements de votre chien. Et oui, vous le savez désormais : pour régler un problème, il faut en connaitre la cause sinon toutes vos tentatives de résolution du problème ne seront ni efficaces ni adaptées.

Vous devez donc dans un premier temps observer l’attitude de votre chien, essayez de vous remémorer les situations qui déclenchent ses aboiements.

  • Est-ce lorsqu’il voit quelqu’un au loin ou est-ce lorsque quelqu’un passe très près de vous (quand vous croisez une personne sur un trottoir par exemple) ?
  • Est-ce plutôt lorsque vous croisez des personnes « atypiques » ? Avec une canne, un fauteuil roulant, une poussette, un chapeau ou une casquette par exemple ?
  • Est-ce toujours sur les hommes ou sur les femmes, sur les enfants peut-être ? Avez vous identifié un genre particulier sur lequel votre chien réagit ?
  • Est-ce lorsqu’il y a beaucoup de monde, comme un petit groupe de personnes rassemblé ?
  • Est-ce lorsque vous croisez une personne qui cris, qui court, en vélo ou qui rigole fort ?

Tant de questions à se poser pour identifier la cause et surtout pour régler le problème de manière productive, efficace et adaptée.

Pourquoi votre chien aboie-t-il ?

Lorsque votre chien aboie, c’est dans une majorité de cas parce qu’il a peur de quelque chose et qu’il utilise sa force d’intimidation première, à savoir l’aboiement, pour éloigner le plus possible l’objet de sa peur. Je sais, cela peut paraître très paradoxal, mais votre chien, ne pouvant pas s’enfuir puisqu’il est attaché en laisse, ne peut qu’essayer l’attaque pour se défendre de ce qu’il considère comme un danger.

Cette peur peut venir d’un manque de socialisation. En effet, si entre ses deux mois (l’âge où vous l’avez probablement adopté) et ses trois / quatre mois, il n’a pas vécu suffisamment de situations stimulantes et a évolué dans un environnement très pauvre en termes de stimulations, ceci est tout à fait normal qu’il ne soit pas à l’aise en ville. En effet, un chien aura peur de ce qu’il ne connait pas. Si votre chien a moins d’un an, vous pouvez tout à fait reprendre ce comportement en l’habituant de manière progressive à son nouvel environnement, nous détaillerons ce point par la suite. En revanche, si votre chien est déjà adulte et qu’il adopte toujours ce comportement, il n’est pas impossible de le résoudre bien entendu, mais il faudra vous armer de patience car cela risque d’être plus long.

Votre chien peut également aboyer pour protéger son groupe social, à savoir vous en l’occurrence. Dans ce cas, il est nécessaire de faire un travail sur le détachement entre votre chien et vous et surtout de renforcer votre prise d’initiative dans votre relation au quotidien avec votre chien. N’hésitez pas à faire appel à un professionnel afin qu’il vous accompagne dans cette démarche.

Pourquoi votre chien aboie de manière systématique ?

Et bien tout simplement parce que cela fonctionne ! Une personne sur laquelle un chien aboie ne va pas venir avec entrain et enthousiasme le caresser… ou sinon c’est que cette personne ne comprend pas très bien le langage canin.

D’ailleurs, petit aparté : si cela vous arrive et que quelqu’un insiste pour tout de même caresser votre toutou, n’hésitez surtout pas à faire entendre votre voix pour stopper la personne qui souhaite prendre contact à tout prix avec votre chien. Je parle en connaissance de cause, il faut parfois vraiment faire peur aux gens pour qu’ils comprennent que ce n’est absolument pas une bonne idée. D’une part, cela peut engendrer une morsure et d’autre part votre chien sera dans un état émotionnel catastrophique et, à terme, il finira par vouloir mordre toutes les personnes qu’il croisera car il aura compris que le simple aboiement ne suffit plus à faire fuir les gens.

Et oui, en forçant un chien à « surmonter » ses peurs, on ne lui rend pas service et l’on empire souvent la situation car le chien passera ensuite à l’étape supérieure de dissuasion !

Revenons à nos moutons, enfin … A notre chien aboyeur plutôt !

Vous l’aurez compris, un chien qui aboie et qui fait fuir l’objet de sa peur comprend que ce comportement fonctionne et donc, puisqu’il obtient ce qu’il veut, il réitérera cette attitude plutôt efficace de son point de vue.

Vous savez, ce mouvement de recul, voire ces cris que les gens ont lorsqu’un chien leur aboie dessus (c’est vrai que cela peut être surprenant !) et bien votre chien obtient ce qu’il veut lorsqu’il observe cette attitude en face de lui. De fait, évitez de déclencher ce genre de situation, à vous de trouver des endroits où vous pourrez contrôler les éventuelles rencontres de votre chien et surtout anticiper en le détournant de ce qu’il considère comme des personnes dangereuses.

Quelle attitude devez-vous adopter ?

Souvent, par réflexe dans la plupart du temps, on a tendance à gronder son chien, à lui demander de se calmer et d’essayer, souvent en vain, de le faire revenir à un état dit « normal ». Mais malheureusement c’est déjà trop tard, votre chien est dans un tel état que plus rien n’a d’importance pour lui mis à part le fait de faire fuir cette personne. C’est pour cette raison que j’insiste sur la notion d’anticipation !

De plus, votre énervement pourra venir légitimer le sien, n’oubliez pas, les chiens sont de vraies éponges à émotion. Si votre chien aboie c’est qu’il ressent un danger, et s’il vous sent énervé, stressé ou agacé, cela viendra confirmer pour lui que la situation est en effet potentiellement dangereuse.

En revanche, si vous êtes posé, calme et détendu, déjà, c’est un premier pas vers une amélioration de la situation. Soyez détendu pour ne pas communiquer davantage de stress à votre chien. Dites-vous que votre émotion est le point de départ et que votre chien se fie également à vous.

Notez, de plus, que pour que vous et votre chien soyez détendus, il est nécessaire que la laisse entre vous le soit également. En effet, s’il y a une tension systématique sur la laisse, votre chien ne sera absolument pas à l’aise et la tension de la laisse se répercutera sur son état émotionnel. Ainsi, n’hésitez pas à lire notre article qui vous donne toutes les astuces pour une bonne marche en laisse.

L’importance de créer une connexion entre votre chien et vous

En ville, il y a énormément de stimulations pour votre chien : des odeurs, des bruits, une éventuelle foule, etc. De fait, n’hésitez pas à proposer des balades plus calmes et détenues à votre chien. Pourquoi ne pas prendre la voiture et aller en foret ou à la campagne pour que votre chien puisse se détendre et se dépenser de manière sereine ?

Et lorsque vous le promenez en ville, vous devez être plus intéressant que les stimulations environnantes, vous devez créer une connexion entre vous et votre toutou.

Pour ce faire, vous devez lui donner envie de vous regarder et de vous écouter, et pour cela, rien de mieux que de lui apprendre des petits exercices éducatifs avec à la clé des récompenses pour renforcer et féliciter sa réussite.

Par exemple, vous pouvez apprendre à votre chien la marche en laisse, on en parlait un peu plus haut, mais aussi les positions d’attente (assis, couché, pas bougé), ou des indications telles que « traverse » ou « trottoir ».

Pour ce qui est des positions d’attente, vous pouvez les lui apprendre par le biais de jeux, cela sera beaucoup plus efficace en termes d’apprentissage et surtout beaucoup plus agréable !

En renforcent cela, vous permettez à vote chien d’avoir davantage confiance en lui et en vous. Pourquoi en lui ? Et bien parce qu’il aura la satisfaction de bien faire et sera dans une démarche de proposer des choses qui engendrent une récompense (friandise ou jouet par exemple).

De plus, ses interactions avec vous ne se limiteront plus à des sanctions ou des réprimandes mais davantage à des félicitations et du jeu contrôlé.

Mais attention, pour que cela fonctionne il est nécessaire de lui proposer ces petits exercices dans des endroits plutôt « calmes » de la ville, il ne s’agit pas de lui apprendre ceci au milieu de la place du marché par exemple. N’hésitez pas à vous rendre dans des petites ruelles peu fréquentées ou dans de grands parcs municipaux par exemple.

Vous verrez qu’en lui proposant des stimulations mentales et des séances de jeux lors de vos balades, votre chien sera beaucoup plus concentré sur vous, il se fiera davantage à vous et profitera des balades de manière plus sereine et agréable.

Quelle méthode adopter ?

La méthode la plus efficace et la moins violente ou brutale pour votre chien reste l’habituation. A terme, votre chien doit associer les personnes qu’il croise à quelque chose de neutre, voire, de positif. Pour ce faire : rien de mieux que la nourriture !

Le but ici n’est pas de donner une friandise à chaque fois que votre chien croise quelqu’un, cela n’aurait aucun intérêt éducatif et, de toute façon, votre chien serait surement dans un état émotionnel bien trop fort pour accepter la nourriture que vous lui proposerez.

Ce qu’il faut faire, c’est travailler à distance dans un premier temps !

  • Trouvez un groupe de personnes, ou même une personne seule qui reste en statique.
  • Eloignez-vous le plus possible de cette personne tout en la gardant en visuel. A vous de déterminer la distance suffisante en observant l’attitude de votre chien.
  • Commencez à jouer avec votre chien, donnez-lui des friandises, apprenez-lui de nouveaux tours, etc. En clair, faites que ce moment soit agréable pour votre chien.
  • Si vous voyez que votre chien est toujours fixé sur la ou les personnes en question, n’hésitez pas à reculer davantage.
  • Puis, plus votre chien se comporte bien, plus il est concentré sur vous, plus il commence à oublier les personnes au loin, plus vous vous rapprochez d’elles.

Attention !! Ceci doit se faire de manière très progressive, si vous allez trop vite, vous risquez de ruiner tout le travail et les efforts fournis en amont. De plus, proposez à votre chien des séances courtes et répétées les régulièrement dans le temps.

En résumé

  • Observez bien l’attitude de votre chien pour déterminer l’élément qui déclenche ses aboiements.
  • Evitez les situations trop stressantes pour lui au début, allez-y de manière très progressive.
  • Proposez-lui de vraies balades où il n’aura pas à se soucier des personnes environnantes, en forêt ou à la campagne, vous, tout comme lui, serez beaucoup plus détendu et profiterez comme il faut de la balade.
  • Renforcez votre relation, prenez confiance en vous pour que votre chien ait confiance en vous également.
  • Apprenez-lui des exercices par le jeu en renforçant positivement les bons comportements.
  • Travaillez votre attitude et apprenez à gérer vos émotions afin de transmettre de bonnes ondes à votre toutou.

Clémentine Turgot
Educateur canin comportementaliste et formatrice chez Nature de Chien
www.naturedechien.fr

56a3042c8db72aad37390d31770fab22zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz