Mon chien est collant : que faire ?

chien collant

Votre chien est collant, il vous suit partout et ce comportement est passé de mignon à invivable au quotidien assez rapidement ?

Voyons ensemble pourquoi votre chien est si collant, qu’est ce qui a pu l’amener à adopter une telle attitude, les conséquences que peuvent engendrer ce genre de comportement mais également, et surtout, les solutions.

Mon chien est collant : pourquoi ?

Si vous avez un chiot qui vous suit partout et sans arrêt, je dirais que cela est plutôt normal et que c’est d’ailleurs un bon signe et que cette attitude pourra grandement vous servir pour amorcer l’éducation de votre animal.

De plus, cela signifie qu’un attachement affectif se créée, qu’une relation et une complicité sont en train de naître entre vous, et c’est une très bonne chose.

Toutefois, cet attachement ne doit pas devenir une obsession, ni perdurer dans le temps. En effet, l’attachement d’un chiot à son maître, que l’on appelle le second attachement primaire (le premier étant créé avec la mère), doit seulement être transitoire.

Un chien très collant le sera dans de nombreux cas par habitude parce que le maître n’aura pas procédé au détachement progressif. Et cela n’est en aucun cas un reproche envers les maîtres concernés car c’est bien souvent dans la nature humaine de vouloir créer et renforcer une relation, souvent par peur égoïste que notre animal ne « nous aime pas ».

Cependant, cette relation doit restée équilibrée et ne doit pas devenir, à mon sens, trop fusionnelle car, que ce soit dans un sens comme dans l’autre, les relations excessives aboutissent  en général à une accumulation de problèmes comportementaux difficiles à gérer au quotidien.

A titre d’exemple, laissez-moi vous parler d’un de mes chiens, H, Border Collie de 6 ans maintenant. Il est très sensible, trop sensible en vérité. Lorsque je l’ai adopté (il avait 1 an), une relation s’est très vite créée : je l’ai sorti d’un an de chenil, de ce fait, il a vite vu en moi un être bienveillant et qui lui apporterait tout ce dont il aurait besoin dans sa vie. J’ai passé 1 mois avec lui quasiment 24h/24h puisque je ne travaillais pas. Avant de reprendre le travail, j’ai initié un détachement progressif pour que ses périodes de solitude futures ne soient pas trop anxiogènes pour lui, et tout s’est globalement très bien passé. Je vous donne d’ailleurs toutes mes solutions ci-dessous. Cependant, plusieurs années après, j’ai décidé de travailler à la maison, et là : c’est le drame. Retour à 24h/24h avec mon chien, nuit et jour je suis présente et mon nouveau métier me permet de lui accorder énormément plus de temps. Et pour lui, cela a eu un effet plutôt néfaste je dirais car il est désormais très difficile pour lui de supporter mes absences. Bien entendu, la mise en pratique quotidienne de toutes les solutions que je vous donne dans cet article permet de minimiser les conséquences de ce problème.

Toute cette petite histoire pour exprimer le fait qu’un chien collant est bien souvent un chien doté d’une sensibilité telle qu’il vivra chaque situation avec de lourdes émotions, parfois difficiles à contrôler et donc à gérer.

Puis, un chien peut être très collant aussi parce qu’il a l’habitude que cette attitude fonctionne pour obtenir satisfaction. Nous développerons ce point dans les solutions pour régler ce problème, mais sachez qu’un chien qui a l’habitude de toujours obtenir l’attention de son maître en adoptant une certaine attitude (que ce soit l’attitude « glu », le fait d’aboyer, de sauter, etc.) est un chien qui a tout simplement compris par quel biais il pouvait obtenir satisfaction.

Les conséquences

Lorsqu’un chien se montre collant, cela engendre bien souvent de nombreux troubles comportementaux. Alors vous me direz, qui de l’œuf ou la poule est arrivé le premier, car de nombreuses conséquences peuvent également être des causes à ce problème. Difficile de s’y retrouver, j’en conviens.

Pour être plus clair, la liste que je vous propose ci-dessous est constituée de conséquences engendrées par l’attitude pot de colle de votre chien mais certaines de ces conséquences peuvent être directement liées au « pourquoi » est ce que votre chien est collant :

  • Hyper attachement : Nous l’abordions précédemment, l’hyper attachement d’un chien envers son maître peut à la fois causer une attitude « glu » mais aussi être la cause de cette dite attitude.
  • Mauvaise gestion de la solitude / Anxiété de séparation : de même, si l’on n’apprend pas à son chien à gérer la solitude et à évoluer loin de son maître sans que cela n’ait de conséquences négatives, il aura tendance à vouloir passer tout son temps avec son maître et le suivre partout. Mais la mauvaise gestion de la solitude peut elle aussi être due à une relation trop fusionnelle entre le maître et son chien.
  • Destructions : les destructions sont souvent liées à une mauvaise gestion de la solitude ou à une mauvaise gestion de la frustration (que nous aborderons juste après). De manière générale, les chiens qui n’arrivent pas à gérer leurs émotions (que ce soit de la peur, du stress ou de la frustration) extériorisent souvent leur mal être par le biais de destructions.
  • Mauvaise gestion de la frustration : c’est une des conséquences du syndrome de la glu car un chien qui ne parvient pas gérer sa frustration est un chien qui n’accepte pas être contrarié et donc soumis à telle ou telle limite. De fait, s’il suit son maître partout lorsqu’il est présent, une fois parti, il ne peut plus suivre son maître et donc ne tolère pas cette impossibilité. Et comme évoqué précédemment, la mauvaise gestion de la frustration entraîne des problèmes tels que des destructions, des malpropretés parfois, des aboiements excessifs, etc.

Mon chien est collant : les solutions

Après avoir évoqué les causes et conséquences principales, venons-en désormais à ce qui, j’en suis sûre, vous intéresse le plus à savoir : les solutions ! Je vous propose 7 conseils simples, à mettre en place au quotidien :

Solution n°1 : Être à l’initiative des contacts

Cela consiste à rester maître des activités et contacts que vous entreprenez avec votre chien. Il s’agit donc de ne plus répondre aux demandes d’attention initiées par votre toutou, pour éviter justement tout ce que nous avons abordé précédemment et principalement l’hyper attachement et la mauvaise gestion des émotions (peur, frustration, etc.).

Concrètement, cela signifie ignorer son chien lorsqu’il quémande et lui accorder de l’attention uniquement lorsque vous l’avez décidé et qu’il a cessé de « réclamer ».

Je rappelle qu’ignorer un chien signifie : ne pas le regarder, ne pas le toucher ni lui parler. Lorsqu’il vient vous voir, tournez-lui le dos, faites comme s’il n’était pas là, et dès qu’il se détourne, appelez-le pour lui proposer une interaction.

Solution n°2 : Éliminer les rituels de départ et d’arrivée

Nous l’avons vu, les chiens « pot de colle » sont souvent des chiens qui ont peur de se retrouver seuls et n’apprécient que très peu la solitude. Pour palier à cela, je vous invite à lire notre article complet sur l’anxiété de séparation.

Mais vous pouvez d’ores et déjà commencer par éliminer les rituels de départ (dire au revoir à son chien) ainsi que les rituels d’arrivée (faire une fête pas possible à son chien dès que l’on rentre chez soi).

La suppression de ces rituels évite de communiquer du stress à son chien lorsque l’on part (car n’oublions pas que les chiens sont de vraies éponges à émotion) et pour ce qui concerne les retours, cela va de paire avec la solution précédente qui consiste à ne plus accepter les prises de contact initiées par son chien.

Solution n°3 : Interdire une pièce de la maison

Interdire une pièce de la maison est une très bonne solution pour apprendre à son chien qu’être « loin » de son maître tout en restant sous le même toit est possible, et que cela n’engendre pas de conséquences négatives.

Je ne développerai pas davantage ce point car il fera l’objet d’un article complet sur le sujet que je vous invite grandement à consulter.

Solution n°4 : Apprentissage de l’indication « au panier »

De même que pour la solution précédente, vous pouvez retrouver un article entièrement consacré à l’apprentissage du « au panier ».

Cette indication vous permettra de garder un certain contrôle sur votre chien et donc de rester à l’initiative de la ressource « espace » de votre toutou.

Cela permettra aussi de proposer à votre chien un retour au calme, car, qu’on se le dise, un chien qui suit son maître partout ne le fait pas par plaisir, il le fait car il est dans un état émotionnel plutôt mauvais.

Solution n°5 : Apprentissage de l’indication « pas bouger »

Là encore, retrouvez sur notre site un article spécial sur l’indication du « pas bouger ». Cette indication permet notamment de créer une distance entre le maître et son chien. A terme, on apprendra même au chien à tenir un « pas bouger » avec absence du maître (derrière un arbre par exemple) pendant quelques secondes au départ puis de plus en plus longtemps au fil des exercices.

Cet exercice éducatif permet ainsi de travailler le détachement mais aussi l’autonomie émotionnelle du chien.

Solution n°6 : Apprentissage de la solitude

Bien évidemment, cette solution regroupe l’ensemble des solutions évoquées ici mais cela reste très important. Apprendre à son chien à rester seul c’est permettre au foyer entier de vivre sereinement par le biais d’une cohabitation saine et harmonieuse.

N’hésitez pas à lire notre article sur l’apprentissage de la solitude pour permettre à votre chien d’être bien dans ses pattes, que vous soyez présent ou non.

Solution n°7 : Faire garder régulièrement son chien par quelqu’un d’autre

Cette solution peut paraître bête mais pourtant elle est très efficace. Parfois, se détacher physiquement de son chien, le temps d’une journée, d’un week-end ou même d’une semaine, permet de respirer, se détendre, prendre du recul par rapport à la situation vécue au quotidien et donc de repartir ensuite sur de meilleures bases.

De plus, pour votre chien, le fait d’interagir avec d’autres personnes pourra lui faire le plus grand bien. Il aura des relations d’ailleurs bien plus saines et équilibrées puisque l’attachement sera bien moins présent et la relation moins fusionnelle.




f944c624b7818304ed245b3e0606184aSSSSSSSSSSSSSSSSSSSS