Mon chien est jaloux de mon mari ou de ma femme

J’entends très souvent la phrase suivante : « Mon chien est jaloux ». Je comprends bien ce que les personnes qui expriment cela essaient de me dire, seulement, la jalousie chez le chien n’existe pas.

En effet, on parlera davantage de mauvaise gestion des contacts, d’une mauvaise gestion de la frustration ou encore d’un mauvais apprentissage. Cependant, j’entends bien que le raccourci avec le terme de « jalousie » soit aisé et compris de tous. J’utiliserai donc ce terme avec de gros guillemets tout en insistant sur le fait que le chien n’est pas apte à ressentir un sentiment de jalousie, c’est davantage une émotion réservée à cet être complexe qu’est l’humain !

Pour commencer, le chien est un animal opportuniste, nous l’avons déjà vu plusieurs fois ici à travers de nombreux sujets. La notion d’opportunisme induit alors que lorsque le chien « perd » quelque chose d’agréable, il va tout faire pour essayer de retrouver son confort.

Voyez-vous où je veux en venir ? Prenons l’exemple d’une personne qui vit seule avec son chien depuis de nombreuses années. Le chien est finalement au centre de la vie de cette personne et ses temps libres sont souvent consacrés à des activités favorisant la relation maître/chien à travers des balades, des séances d’éducation, des séances de jeux, etc.

Puis, un jour, cette personne rencontre quelqu’un et tout à coup, quasiment du jour au lendemain, le chien n’est plus la priorité absolue de son maître et passe donc en second plan. Moins de papouilles le soir sur le canapé, plus de nuit passée sur le lit, des balades oui, mais beaucoup moins de séances de jeux, etc. Finalement, nous pourrions tout à fait apparenter cela à l’arrivée d’un enfant au sein du foyer. En effet, cela induit alors le fait que le bébé en question prend énormément de temps et d’énergie à la famille et que le chien est un peu livré à lui-même et n’est finalement plus le centre de l’attention de ses maîtres.

En clair, tout ce qui va venir changer le quotidien du chien et surtout lui « enlever » certains moments très agréables pour lui comme les séances de jeux ou le fait de dormir dans le lit de son maître sera finalement pour le chien une « menace » pour son confort. Et il s’avère alors que le nouveau conjoint / la nouvelle conjointe en question est la cause et le point de départ de tous ces changements. Le chien n’est pas bête et fait vite le rapprochement : Quand je suis tout seul avec mon maître : on me permet beaucoup de choses, lorsque cette nouvelle personne est là : plus rien n’est possible.


Comment faire pour empêcher mon chien d’être « jaloux » ?

Conseil n°1 : Respectez les besoins de votre chien

Que vous soyez fatigué ou non, que vous soyez débordé ou non, votre chien, et bien lui, il s’en fiche un peu, voire beaucoup. Lui ce qu’il veut, et surtout ce dont il a besoin, c’est de se dépenser physiquement, mentalement et surtout olfactivement. Et ce n’est pas en restant toute la journée dans le jardin qu’il va réussir à dépenser son énergie. De fait, sortez-le, proposez-lui de vraies promenades, avec la possibilité de le détacher pour qu’il court à sa guise si vous le pouvez (sinon, prenez une grande longe pour qu’il puisse tout de même être en « semi-liberté »). Votre chien a besoin de ça et il n’y a que vous qui pouvez répondre à ce besoin.

N’hésitez pas à lui proposer des balades avec d’autres copains chiens afin qu’il renforce toujours  plus son langage et ses codes canins (et surtout qu’il ne les perde pas) et qu’il puisse se dépenser physiquement. N’oubliez pas non plus de jouer avec lui pour toujours renforcer davantage votre relation et lui permettre de toujours avoir des moments privilégiés avec vous.

De plus, n’hésitez pas à exercer toutes ces activités de complicité avec votre chien, accompagné de votre conjoint(e) pour que votre chien associe la présence de cette personne à quelque chose d’agréable.

Conseil n°2 : Ne laissez pas votre chien gérer les contacts à votre place

Votre chien demande de l’attention ? Il pose sa tête sur votre jambe, s’incruste sur le canapé ou vous apporte sa balle ? Si vous répondez favorablement à toutes ses demandes, vous laissez votre chien gérer les contacts. Il comprend alors que ce comportement est le bon pour avoir ce qu’il souhaite. Vous imaginez donc bien que si un jour vous êtes sur le canapé avec votre conjoint(e) et que votre chien demande de l’attention et que vous ne lui répondez pas, il ne va pas apprécier car tout simplement il ne sera pas habitué à ce qu’on lui refuse.

Ainsi, préférez ignorer votre chien, attendez qu’il passe à autre chose et ensuite proposez lui une séance de jeux ou de caresses. Si votre chien est trop insistant, n’hésitez pas à lui demander d’aller au panier, qui est sa zone « refuge » où il ira se calmer. Autre solution : partez dans une autre pièce où il n’a pas accès pour qu’il comprenne que ce comportement insistant engendre le fait qu’il se retrouve seul.

Conseil n°3 : Ne renforcez pas les mauvais comportements

C’est une des choses à éviter absolument : renforcer le fait que votre chien soit « jaloux ». En effet, on peut trouver cela gratifiant de voir que notre chien veut une relation exclusive avec nous, cela peut faire du bien à l’égo de se dire que notre chien nous « protège » des autres. Mais en vérité cela amène des comportements gênants, indésirables et parfois même dangereux. Ainsi, dès que votre chien grogne sur votre conjoint(e), ne le laissez surtout pas faire, partez ou ignorez-le pour qu’il comprenne que ce comportement n’engendre pas une réponse favorable à ce qu’il attend.

Si dès qu’il grogne, vous trouvez ça drôle et/ou que votre conjoint(e), de peur, s’éloigne de vous, votre chien comprendra alors que ce comportement (celui de grogner, de montrer les dents, d’insister, de sauter sur le canapé ou de se placer entre vous deux, etc.) fonctionne.

Conseil n°4 : Interdisez ou réglementez l’accès au canapé et au lit

En soi, le fait qu’un chien monte sur le canapé ou dorme dans le lit de son maître ne me dérange absolument pas. Mon chien H dort avec moi régulièrement ou monte sur le canapé le soir quand je regarde la télé. En revanche, il ne le fait uniquement que lorsque je lui demande et je sais que quand je lui demande de descendre, il le fait.

Si votre chien considère votre canapé ou votre lit comme étant son « panier » il est tout à fait normal qu’il n’accepte pas la venue d’un(e) étranger(e) dessus. C’est pour cette raison que votre chien doit comprendre que ce n’est pas à lui, mais plutôt à vous, de décider qui peut venir ou non sur le canapé ou dans le lit.

Pour ce faire, il est important de proposer quelque chose de quasiment aussi confortable au chien en échange. S’il a le choix entre un canapé moelleux ou le carrelage froid, je mets ma main à couper que le choix sera vite fait pour lui. Ainsi, proposez-lui un panier confortable et renforcez le fait qu’il y aille et surtout qu’il y reste avec des friandises ou ses jouets préférés par exemple. En procédant ainsi, vous rendez ce lieu agréable et confortable pour lui et il n’aura donc plus forcément envie de venir sur le canapé.

N’oubliez jamais la notion suivante : renoncer, c’est gagner ! Il faut que votre chien apprenne que s’il renonce à monter sur le lit ou sur le canapé, il gagne quelque chose de très agréable en échange.

Conseil n°5 . N’oubliez pas de renforcer les bons comportements

Surtout, lorsque vous voyez une évolution dans le comportement de votre chien, n’hésitez pas à renforcer cela et lui autoriser par exemple une séance de caresses auprès de votre conjoint lorsqu’il ne manifeste aucun signe de « jalousie » ou de possessivité. Votre chien comprendra alors que s’il est calme et tolère la présence de votre conjoint(e), il obtient ce qu’il veut. En revanche, s’il montre des signes « négatifs », il n’obtient pas ce qu’il veut, il obtient même tout l’inverse, à savoir une ignorance de votre part.

En résumé, voici les points clés à respecter et les conseils à suivre pour régler le problème :

  • Trouvez la source du problème sachant que l’élément déclencheur est souvent l’élément qui engendre un changement des habitudes chez le chien.
  • Changez vos habitudes, oui, mais progressivement pour que votre chien s’y adapte petit à petit.
  • Répondez toujours aux besoins sociaux et de dépenses de votre chien.
  • Ne répondez pas à toutes ses demandes d’attention.
  • Ignorez votre chien ou partez dans une autre pièce lorsqu’il manifeste des mauvais comportements à l’égard de votre conjoint(e).
  • Apprenez-lui l’indication « au panier ».
  • Ne renforcez pas sa mauvaise gestion des contacts et de la frustration ainsi que ses mauvais apprentissages.
  • Soyez et surtout restez cohérent dans ce que vous autorisez ou interdisez à votre chien.
  • Réglementez ou interdisez dans le pire des cas l’accès au canapé et au lit.
  • Récompensez votre chien lorsqu’il est calme et tolère votre conjoint(e).
  • Continuez à vous occuper de lui et à lui accorder des moments privilégiés avec vous.
  • N’hésitez pas à partager avec votre conjoint les activités que vous faites avec votre chien pour qu’il associe la présence de ce dernier à quelque chose d’agréable et positif.

Clémentine Turgot
Educateur canin comportementaliste et formatrice chez Nature de Chien
www.naturedechien.fr

b033171d7d56d5f83f8ac93a7fca2dd1llllllllllllllllllllllllllllllll