Mon chien éternue

chien qui éternue
© image d'illustration Pixabay

Atchoum ! Votre chien éternue normalement ou « à l’envers » et vous ne savez pas à quoi ce phénomène peut être dû ? Voici quelques éléments de réponse…

Deux types d’éternuements chez le chien

L’éternuement normal du chien

L’éternuement normal est l’éternuement que l’on connaît tous. Il consiste en une expiration brusque, bruyante et involontaire par le nez et la bouche provoqué par une contraction subite des muscles expirateurs. Cette sortie d’air brutale des poumons vers le nez est un mécanisme réflexe permettant de dégager les voies respiratoires supérieures du chien.

Il intervient généralement lorsque la muqueuse nasale est irritée par une petite particule telle qu’un grain de poussière ou de pollen, des fumées, du parfum ou par un changement brusque de la température extérieure.

L’éternuement inversé ou « reverse sneezing »

Aussi étonnant que cela puisse paraître un chien peut éternuer normalement mais également à l’envers, pendant la phase inspiratoire. On appelle également cet éternuement inversé le « reverse sneezing », le rétroéternuement ou bien encore l’internuement.

Il se manifeste par une inspiration bruyante et difficile par le nez, bouche fermée semblable à un grognement de cochon. Les crises d’éternuement inversé peuvent intervenir quand le chien est en position couchée ou lorsqu’il est debout ou assis : il se campe alors sur ses pattes avant comme pour prendre appui, le ventre rentré tout en allongeant le cou.

Ces crises de « reverse sneezing » sont très impressionnantes pour les propriétaires de chiens non avertis qui peuvent croire que leur chien « s’étouffe ». En réalité, il n’en est rien car les crises d’éternuement inversé sont sans gravité dans la très grande majorité des cas et ne durent que quelques secondes à 2 minutes maximum après lesquelles le chien reprend une respiration normale.

L’éternuement inversé serait plus fréquemment observé chez les chiens brachycéphales au museau court et aplati comme les Bouledogues Anglais, les Bouledogues Français, les Cavaliers King Charles, les Carlin, les Boxer …en raison de la longueur importante du voile de leur palais mais ce phénomène peut avoir lieu chez toutes les races de chien sans exception. Les épisodes d’éternuement inversé peuvent survenir à tout moment mais ils seraient plus fréquents quand le chien est au repos ou à l’inverse après une période d’excitation faisant suite à un exercice physique ou une activité de jeu.

Les causes de ce phénomène respiratoire sont encore mal connues cependant on suspecte qu’il pourrait avoir lieu pour les mêmes raisons qu’un éternuement normal, en réaction à une irritation passagère des voies nasales ou pharyngées.

Comment réagir quand un chien subit une crise d’éternuement inversé ?

Il convient avant toute chose de ne pas paniquer pour ne pas ajouter de stress à votre chien pour qui ce genre de crise peut être très angoissante. Favorisez le retour à une respiration normale en bouchant les narines de votre chien et en lui caressant la gorge. Ce dernier geste vise à provoquer le réflexe de déglutition chez le chien et décoller le nasopharynx qui s’est fermé pendant la crise d’éternuement inversé.

Éternuements du chien : plusieurs causes possibles

Il n’est pas nécessaire de rechercher les causes d’un éternuement normal ou inversé s’il s’agit de phénomènes ponctuels et/ou espacés dans le temps, entre lesquels le chien ne présente pas d’autres symptômes.

En revanche si les éternuements se font plus fréquents ou qu’ils sont accompagnés d’autres signes, ils sont peut-être dus à une affection qu’il convient d'identifier et de traiter.

Les causes possibles de l’éternuement normal du chien

Des éternuements répétés et fréquents chez le chien peuvent être dus à :

  • La présence d’un corps étranger

Tout corps étranger présent dans les cavités nasale déclenche des éternuements. Il s’agit souvent de petits débris végétaux que le chien a inhalé lors d’une promenade. Le chien se met alors à éternuer brusquement, violemment et sans discontinuer en se frottant la truffe. Par ses éternuements, l’animal peut réussir seul à expulser le corps étranger. Mais, il arrive dans certains cas que le corps étranger reste dans les cavités nasales et provoque un écoulement sanguin du côté de la narine où il est coincé. Cet écoulement peut devenir mucopurulent si le corps étranger n’est pas retiré.

  • Une rhinite allergique

Chez le chien, cette inflammation saisonnière de la muqueuse des fosses nasale résulte généralement d’une allergie aux pollens. Les éternuements s’accompagnent généralement d’un jetage nasal (nez qui coule) séreux (liquide) bilatéral (des deux narines). C’est l’équivalent du « rhume des foins » rencontré chez l’être humain.

  • Une infection

Une rhinite infectieuse à l’origine d’éternuements peut notamment être due à une infection par un champignon appelé Aspergillus. Cette infection fongique s’accompagne généralement d’autres signes cliniques comme un jetage nasal mucopurulent (liquide épais et purulent qui coule du nez) par une seule narine, saignement de nez et une dépigmentation de la narine.

Une rhinite infectieuse peut aussi être secondaire à une affection dentaire comme l’abcès d’une racine dentaire. Dans ce dernier cas, les éternuements sont généralement accompagnés d’un écoulement de mucosités épaisses et purulentes par une seule narine.

Les éternuements peuvent aussi faire partie des symptômes de la toux du chenil.

  • Une néoplasie

Une tumeur localisée dans les cavités nasales peut être également responsable d’éternuements. C’est notamment le cas du carcinome épidermoïde, une tumeur maligne qui touche généralement les animaux âgés de 8 à 10 ans. Le développement de ce type de tumeur s’accompagne d’écoulements nasaux contenant du sang par une seule des deux narines, d’une mauvaise haleine, d’une déformation de la face, des bruits respiratoires entre autres symptômes.

Les causes possibles de l’éternuement inversé du chien

Des crises d’éternuement répétés et rapprochées chez le chien peuvent être dues à :

  • La présence d’un corps étranger dans le nasopharynx,
  • La présence de parasites dans le nasopharynx, et plus particulièrement de Pneumonyssoides caninum : des acariens des cavités nasales du chien. Cette affection est rare cependant.
  • Une affection des sinus.

Mon chien éternue souvent : que faire ?

Quand un chien qui éternue souvent, il est toujours nécessaire de consulter votre vétérinaire afin qu’il puisse réaliser un examen clinique de votre chien. Il peut être suivi, en fonction des observations ou des suspicions du vétérinaire, par des examens complémentaires pouvant nécessiter une anesthésie : endoscopie, radiographie, scanner, biopsie,  …

Le traitement dépend ensuite de la cause mise en évidence : retrait du corps étranger, soins dentaires, antibiothérapie, chimiothérapie ou radiothérapie en cas de tumeur, chirurgie des sinus en cas d’aspergillose etc.



09d2db482ddca73731362ddbfd24ed11*******