Mon chien fait la fête à tout le monde

Vous en avez marre que votre chien soit un peu trop sociable ? Vous n’en pouvez plus de devoir vous excuser auprès des personnes à qui il dit « bonjour » de manière parfois trop enthousiaste ?

Je vous comprends, et c’est pour cette raison que je vous propose aujourd’hui de remédier à ce problème.

Première étape : cibler le problème

Il est important de distinguer les deux environnements dans lesquels peut se produire ce genre de comportement indésirable pour l’Homme : à la maison et en extérieur. En effet, il faut tout d’abord bien cibler le problème que vous rencontrez. Peut-être que votre chien accueille les invités de manière trop enthousiaste uniquement chez vous et pas à l’extérieur ? Peut-être est-ce seulement lorsque vous le promenez à l’extérieur qu’il se jette sur tous les passants pour leur « taper la bise »  comme on dit ? Ou peut-être que votre chien monte en excitation systématiquement lorsqu’il rencontre quelqu’un, que ce soit chez vous ou en balade ? En clair, il est toujours très important de bien cibler le problème pour pouvoir en trouver la cause et la solution de manière précise et surtout adaptée.


Deuxième étape : Trouver la cause du problème

Vous le savez maintenant, à n’importe quel problème sa solution mais surtout sa cause. Chaque problème doit être résolu mais pour ce faire, il est indispensable d’en trouver la cause et surtout dans le cas précis, l’élément déclencheur.

A vous d’observer votre chien et décrypter ses schémas d’action afin de comprendre pourquoi il agit de cette manière.

On parle ici de difficulté manifeste à gérer une émotion qui est l’excitation. Peut-être que cette excitation vient du fait que votre chien ne soit pas suffisamment promené et dépensé, peu- être est-ce parce qu’il n’a pas l’habitude de rencontrer des personnes et de fait son excitation est telle qu’il n’arrive pas à la contrôler lorsque cela arrive.

En clair, une multitude de raisons peut expliquer un tel comportement, en revanche, il est très simple de cibler ce qui déclenche l’excitation de votre chien, est-ce plutôt les enfants, plutôt la sonnette de votre maison qui retentit avant l’arrivée d’invités, est-ce plutôt les gens qui courent, les vélos ou les joggeurs, etc. Une fois cet élément ciblé, vous pouvez davantage trouver un angle d’attaque pour résoudre le problème car vous pourrez ainsi anticiper un maximum l’excitation de votre toutou.

Troisième étape : Agir et résoudre le problème

Une fois le problème ciblé, l’élément déclencheur cerné et la cause trouvée, il ne vous reste plus qu’à agir en conséquence. Pour ce faire, je vous propose de différencier les deux cas suivants : l’excitation à la maison et l’excitation en extérieur.

Mon chien fait la fête aux invités qui arrivent à la maison

Déconditionner le bruit de la sonnette

Parfois il suffit de peu de choses pour déclencher l’excitation d’un chien. Si votre chien a compris que lorsqu’il entendait la sonnette ou lorsque l’on venait taper à la porte, s’en suivait l’arrivée de nouvelles personnes à accueillir, il vous suffit de rendre ce bruit complètement banal. Le but ici est de faire comprendre à votre chien que la sonnette correspond à un « non « événement » finalement. Et pour ce faire, n’hésitez pas à faire fonctionner la sonnette régulièrement et sans raison. Ainsi, votre chien comprendra que ce bruit n’engendre pas nécessairement l’arrivée de nouvelles personnes à la maison.

Apprendre à votre chien à aller dans son panier

Cet apprentissage est essentiel car il permet, à terme et s’il est bien fait, de calmer votre chien. En effet, votre chien doit comprendre que le panier est sa zone de confort et vous devez faire en sorte que votre chien comprenne que son panier n’est pas synonyme de punition. Pour ce faire, vous devez déjà réussir à faire aller votre chien dans son panier sur votre indication de manière systématique et sans stimulation tout d’abord. Et oui, vous n’allez pas demander à votre chien d’aller dans son panier alors qu’il est dans un état d’excitation élevé et qu’il ne sait déjà pas le faire lorsqu’il est calme.

Pour cela, choisissez un moment dans la journée où votre chien pourra être concentré sans trop de stimulations environnantes (lorsque vous êtes seul(e) avec lui et qu’il n’y a pas d’enfants ou d’invités aux alentours). Puis, dites-lui au panier en l’accompagnant et en le récompensant lorsqu’il a les quatre pattes dedans. N’hésitez pas à vous aider de friandises pour le féliciter. Si votre chien est très nerveux et qu’il s’excite facilement, évitez la récompense « jeu » car cela pourrait le déconcentrer. Compliquez ensuite l’exercice en l’accompagnant de moins en moins par exemple.

De manière générale, et cela pour n’importe quel exercice, il est important de procéder de manière très progressive et toujours avec une récompense à la clé lorsque votre chien a adopté le comportement que vous souhaitiez. Il ne s’agit pas de mettre le chien (et donc vous aussi) en situation d’échec. Ainsi, procédez vraiment par étapes et passez à l’étape supérieure seulement lorsque l’étape actuelle est acquise de manière systématique.

Ainsi, lorsque vous aurez appris à votre chien à aller dans son panier suite à votre indication, demandez-lui lorsque vous savez que des invités arrivent afin que ce ne soit pas votre chien qui les accueille.

Être à l’initiative des contacts de son chien

Cette notion est primordiale en éducation et ce de manière générale. Que ce soit pour une séance de jeux, de caresses ou d’éducation, vous, en tant que maitre, devez être à l’initiative du début et de la fin de chacune de ces activités. De manière concrète, cela se traduit par le fait d’ignorer son chien lorsqu’il vient quémander une caresse, de la nourriture ou une séance de jeu par exemple. Et ignorer un chien signifie ne pas le regarder, ne pas lui parler ni le toucher.

En procédant ainsi, vous apprenez à votre chien à ne pas insister et surtout à renoncer à une intention de faire. Bien entendu, lorsque votre chien est passé à autre chose (cela peut aller jusqu’à 15 minutes pour les plus caractériels, vous devez donc vous montrer très patient), et bien vous pouvez l’inviter à jouer, à se faire caresser ou à obtenir tout simplement ce qu’il souhaitait. Mais attention, permettez l’accès à la ressource qu’il convoitait uniquement après qu’il soit passé à autre chose. Car cela lui apprend ainsi à gérer sa frustration et à intégrer le fait que « renoncer, c’est gagner » comme nous avons l’habitude de le dire chez Nature de Chien.

Demander aux invités de jouer le jeu

Et oui, si votre chien se fait toujours papouiller lorsqu’il saute sur les invités, automatiquement, il réitérera l’exercice car cela lui apportera du confort. N’oubliez pas que le chien est un animal opportuniste et qu’il ira donc vers ce qui lui procure du plaisir. Si son plaisir est de se faire caresser, il tentera tout pour y parvenir, et si vos invités répondent favorablement à cette demande d’attention, cela peut devenir difficile à travailler au quotidien car vous reviendrez toujours au point de départ. En effet, un chien qui obtient toujours ce qu’il souhaite n’aura aucun intérêt à arrêter le comportement qui lui permet d’obtenir satisfaction.

Néanmoins, vous êtes responsable de votre chien et c’est à vous de faire en sorte qu’il n’aille pas vers les invités, d’où l’indication « au panier » indispensable. Vous devez également réussir à anticiper un maximum pour ne pas avoir à intervenir uniquement lorsque la situation devient incontrôlable.

Donner au chien un jouet d’occupation

Cela permettra à votre chien de se concentrer sur autre chose que l’arrivée des invités. Pour ce faire, n’hésitez pas à donner à votre chien un jouet type Kong avec de la nourriture compacte et avec une forte appétence à l’intérieur pour qu’il soit plus intéressé par cela.

Mon chien fait la fête aux passants que l’on croise lors des promenades

Cette situation est bien entendu plus compliquée à gérer car vous n’avez pas toujours la possibilité d’anticiper tous les passants que vous croisez lors de vos balades.

La première chose à faire est de renforcer votre relation maître/chien afin que votre toutou soit davantage centré sur vous que sur les distractions environnantes, pour ce faire, vous pouvez travailler différents points :

Sortir votre chien régulièrement

Il ne s’agit pas de laisser votre chien dans le jardin toute la semaine et de le sortir uniquement le week-end. Vous devez répondre à son besoin de dépense physique, mentale et olfactive et pour ce faire, un minimum de 30 minutes de promenade à l’extérieur de chez vous et par jour est nécessaire. Si vous ne sortez votre chien que très rarement, son excitation sera telle qu’il n’arrivera pas à la gérer et vous non plus par la même occasion.

Promener votre chien en laisse

Ce point parait évident, mais il s’agit de bien faire comprendre à votre chien qu’il n’a pas une totale liberté, en tout cas pas tant que vous ne lui avez pas accordée. Et si vous préférez lâcher votre chien car il tire en laisse, à vous de faire en sorte que ce ne soit plus le cas. Car ce n’est pas résoudre le problème que de le lâcher, vous devez revoir tout l’apprentissage de la marche en laisse. Et si vous souhaitez laisser plus de liberté à votre chien tout en ayant un contrôle optimal sur lui, n’hésitez pas à investir dans une longe de minimum 10 mètres.

Apprendre à son chien le renoncement grâce à un exercice simple

Il existe un exercice très simple à mettre en place lorsque l’on souhaite apprendre à son chien à renoncer à quelque chose, ici : les gens ! On parle ici de renoncer à une intention de faire ou d’une action en cours. Si l’apprentissage est bien fait, vous parviendrez à stopper votre chien dans n’importe quelle situation.

Pour ce faire, choisissez un endroit calme sans stimulation et sans rien demander à votre chien dites lui « stop » ou « tu laisses » par exemple, avec à la suite une friandise. Faites cette association plusieurs fois de suite : « stop » + friandise. Le but ici est d’apprendre à votre chien que le mot « stop » (ou n’importe quel mot que vous aurez choisi) signifie avoir une friandise.

Une fois que cette étape est réalisée, vous pouvez passer à la suivante en proposant un jouet à votre chien par exemple, dès qu’il le regarde ou qu’il s’avance vers le jouet, dites « stop » et donnez lui une friandise lorsqu’il s’est détaché du jouet pour venir vers vous et avoir sa récompense.

Attention, cet exercice est à fractionner en plusieurs étapes et doit s’apprendre de manière très progressive afin de ne pas mettre votre chien en situation d’échec. Ainsi, si vous voyez que votre chien a du mal à stopper son action en cours ou son intention de faire, c’est qu’il n’a pas encore assimilé le mot « stop », revenez donc à l’étape où vous associez simplement le « stop » à une friandise, sans distractions environnantes.

Puis, compliquez de plus en plus l’exercice lorsque vous voyez que votre chien renonce systématiquement à l’objet distrayant. A terme, vous pourrez utiliser cette indication lorsqu’il voudra accueillir de manière trop enthousiaste les gens qu’il croise.

Renforcer votre relation par le jeu

N’hésitez pas à jouer avec votre chien lors de vos balades afin qu’il vous considère comme un être vraiment sympa ! Et quitte à jouer, autant jouer à des jeux éducatifs et productifs, et cela notamment pour répondre à la problématique qui nous intéresse aujourd’hui. Pour ce faire, jouez avec votre chien à des jeux qui permettent de travailler de manière ludique le contrôle des émotions, la notion de renoncement mais aussi de gestion de la frustration.

Pour connaitre tous les jeux possibles, je vous invite à découvrir ou redécouvrir notre article : Comment jouer avec son chien !

Travailler son attitude lors des promenades

Enfin, votre attitude… Elle est très importante car je vous rappelle que les chiens sont de vraies éponges à émotion et qu’ils se fieront beaucoup à votre état émotionnel. Si vous avez un chien très nerveux qui s’excite facilement, soyez très calme et sûr de vous afin de « lui montrer le bon exemple » en quelque sorte. Si vous aussi vous appréhendez de croiser quelqu’un, votre chien le ressentira également et agira en conséquence. Soyez donc détendu afin que votre chien le soit aussi.

Je vous invite également à ne pas trop parler à votre chien pendant toute la balade, afin que lorsque vous lui demandez quelque chose (comme le fait de revenir vers vous par exemple), il s’exécute rapidement. En effet, si votre chien entend le son de votre voix sans cesse, lorsque vous voudrez vraiment qu’il vous écoute, il n’en fera rien car il aura tout simplement arrêté de vous écouter. Parlez-lui donc uniquement lorsque cela est nécessaire afin que vos mots aient du sens et un impact immédiat sur votre chien.

Vous voilà maintenant avec un maximum de clés pour parvenir à ce que votre chien soit plus calme lorsqu’il croise du monde !

Clémentine Turgot
Educateur canin comportementaliste et formatrice chez Nature de Chien
www.naturedechien.fr

5c6bbac223aabdeb9c17350cc7ea2eb9BBBBBBBBBBBBBB