Des difficultés à respirer, ou dyspnée chez le chien, font partie des symptômes très préoccupants qui doivent toujours vous faire consulter un vétérinaire très rapidement.

Mon chien a du mal à respirer : un symptôme appelé dyspnée

Les difficultés respiratoires sont appelées dyspnée, dans le jargon médical.

Il existe différents types de dyspnée parmi :

  • La dyspnée expiratoire quand le chien à des difficultés à expirer,
  • La dyspnée inspiratoire quand le chien a des difficultés à inspirer,
  • La dyspnée mixte quand le chien éprouve à la fois des difficultés pour inspirer et pour expirer.

Des difficultés respiratoires peuvent s’accompagner d’autres symptômes comme de la toux, un nez qui coule, des difficultés à avaler, des bruits respiratoires, une pâleur des muqueuses (liste non exhaustive).

Les causes de la dyspnée chez le chien

Les causes de difficultés respiratoires chez le chien sont multiples. Ces difficultés à respirer peuvent être secondaires à de la douleur de la fièvre ou de l’anxiété ou trouver leur origine dans des problèmes encore plus préoccupants comme :

  • un problème d’ordre cardiaque comme une insuffisance cardiaque ou une dirofilariose (présence de vers dans le cœur de l’animal),
  • une atteinte du système respiratoire en lui-même qui peut toucher la partie haute du système respiratoire (larynx, pharynx, trachée) ou le poumon en lui-même. Ces affections peuvent avoir des origines variées : infections, tumeurs, corps étrangers, malformations…entre autres.
  • un problème d’ordre métabolique,
  • une intoxication par des gaz, de la fumée, du monoxyde de carbone, des hydrocarbures légers comme le white spirit ou par ingestion accidentelle de produits toxiques comme des raticides anti-coagulants, de l’alcool…
  • un coup de chaleur (le chien halète alors à l’extrême avec la langue sortie, entre autres symptômes).

Il arrive aussi que des difficultés respiratoires surviennent quand l’animal a subi un traumatisme, en cas de traumatisme crânien (les difficultés respiratoires ont alors une origine neurologique), de fracture des côtes ou de pneumothorax (décollement de la plèvre).

Le cas des chiens brachycéphales

Certaines races de chien comme le bouledogue français, le bulldog anglais, le Carlin, le Cavalier King Charles, le Pékinois, le Shih Tzu…sont dites brachycéphales. Elles ont la caractéristique d’avoir un nez très aplati et un crâne très raccourci (c’est d’ailleurs ce que signifie « brachycéphale », littéralement « crâne court ») qui confère à leur faciès un aspect presque humain. Quand leur sélection génétique est trop poussée pour accentuer ce caractère « humain », ces races de chien peuvent développer des difficultés respiratoires. En cause : des narines malformées qui sont anormalement fermées (on parle de sténose des narines) et un voile du palais trop épais et trop long. Ce sont ces malformations d’origine génétiques qui rendent la respiration de ces chiens bruyante et difficile en cas d’effort même de courte durée ou de température extérieure élevée. Ces difficultés respiratoires chroniques fatiguent le cœur du chien qui doit travailler davantage pour compenser le déficit d’apport en oxygène et le rendent plus sensible aux coups de chaleurs que les autres chiens.

Que faire si mon chien a du mal à respirer ?

Quelle que soit le niveau de difficulté du chien à respirer (de légère à une véritable détresse respiratoire), la seule chose à faire, si votre chien a du mal à respirer, est d’aller consulter votre vétérinaire le plus rapidement possible.

Même si les difficultés respiratoires de votre chien sont chroniques et liée à son appartenance à une race brachycéphale, ce n’est pas une fatalité. Des solutions chirurgicales existent pour améliorer la qualité de vie de votre animal et augmenter son espérance de vie, qui, lorsqu’il n’est pas capable de respirer correctement, s’en trouve forcément affectée.



toutoupourlechien.com

Par Guylaine VANDEKERKHOVE

Co-fondatrice de toutoupourlechien.com et rédactrice santé & alimentation