Votre chien est ingérable en balade, il tire en laisse et vous n’avez aucun plaisir à sortir vous promener avec lui.

Vous êtes entré dans un cercle vicieux : mon chien tire en laisse donc je le sors moins, donc les rares fois où il sort sont encore pire.

Pourquoi mon chien tire en laisse ?

Parce qu’il n’est pas suffisamment dépensé

Et oui, moins un chien est sorti à l’extérieur de son jardin, plus il aura du mal à canaliser son énergie lors de ces rares moments comme je l’expliquais : c’est un cercle vicieux !

La solution est dans l’énoncé comme on dit : il faut sortir régulièrement son chien. Bien entendu, cela participe à l’apprentissage, c’est ce n’est pas tout et nous allons le voir.

Parce qu’il a appris qu’il pouvait tirer pour avancer

Un chien qui tire est, dans 9 cas sur 10, un chien qui a appris à le faire. Et oui, parfois, même inconsciemment, c’est nous qui apprenons les mauvais comportements à notre chien. Si lorsqu’il tire vous continuez à avancer, il n’a absolument aucune raison d’arrêter car ce comportement (de tirer) lui permet d’obtenir ce qu’il souhaite (avancer).

On reviendra donc sur l’attitude et la cohérence du maître qui sont des points essentiels dans l’éducation d’un chien.

Parce qu’il n’y a pas une bonne relation maître/chien

C’est triste à dire mais c’est souvent le cas : le chien est bien plus intéressé par les odeurs et ce qu’il se passe autour plutôt que par son maître. Alors bien entendu si un chien est davantage intéressé par l’environnement environnant que par son maître, cela peut être également lié à la première cause évoquée dans cet article à savoir : le manque de sortie, mais le manque de relation équilibrée peut également impacter sur l’obéissance de votre chien.

Quelle attitude adopter quand mon chien tire en laisse ?

Reprenons maintenant les trois points précédents et voyons comment faire pour rééquilibrer tout ça :

  • Mon chien n’est pas suffisamment dépensé : pour se faire, il vous suffit de proposer des dépenses à la fois physiques, intellectuelles et olfactives à votre chien. Par ailleurs, un chien devrait être promené tous les jours minimum 30 minutes en dehors de son jardin avec la possibilité d’être détaché ou en longe de 10-15 mètres lors de la balade pour bien se défouler. Le chien doit aussi avoir la possibilité de sentir de nouvelles odeurs régulièrement, de lire et répondre aux messages de ses congénères. Puis, à la maison, afin de toujours stimuler au quotidien son odorat mais aussi son intellect : proposez lui des jeux d’occupation, des exercices de recherches, de réflexion, etc.
  • Mon chien a appris qu’il pouvait tirer pour avancer : on en vient ici à un problème de cohérence de la part du maître. C’est exactement comme les sauts : on va autoriser un chien à sauter lorsqu’il est tout propre mais on va lui interdire et le gronder s’il le fait lorsqu’il revient d’une balade humide. Comment le chien peut-il comprendre ce qui est correct et ce qui ne l’est pas d’après vous ?… De fait, pour la marche en laisse c’est identique, soit vous autorisez votre chien à vous tracter et faire de vous un véritable drapeau, soit vous mettez des techniques et un travail en place pour éduquer ou rééduquer votre chien à une marche en laisse détendue. Nous verrons les différentes techniques un peu plus bas.
  • Mon chien et moi n’avons pas une bonne relation : pour rééquilibrer la relation que vous avez avec votre chien, il vous faudra remettre en place 3 points :
    • Votre attitude doit être cohérente et juste. Vous devez apprendre à lire et comprendre votre chien pour le respecter et avoir une attitude adaptée.
    • Vous devez répondre aux besoins de votre chien (dépenses physique, mentale et olfactive quotidiennes; séances de jeu contrôlées et régulières, etc.)
    • Vous devez renforcer l’obéissance de votre toutou en ayant des techniques et méthodes adaptées à vous et votre chien, en respectant son rythme d’apprentissage et en rendant ces moments d’éducation positifs pour votre chien, mais aussi pour vous.

Quel matériel utiliser ?

Pour dire vrai, il n’existe pas de matériel miracle qui fera que votre chien ne tira plus en laisse. C’est un ensemble de choses et un travail global qui vous permettra de travailler la marche en laisse détendue avec votre chien.

Néanmoins, il existe des outils qui peuvent vous aider à y parvenir avec davantage d’efficacité. Ainsi, voici la liste du matériel que je vous recommande pour travailler la marche en laisse avec votre chien :

  • Un harnais d’aide à la marche (avec une attache au niveau du poitrail de votre chien).

Pourquoi un harnais de marche ? Et bien tout simplement parce que dans beaucoup de cas, les chiens qui tirent et qui sont au collier plat sont devenus au fil du temps complètement insensibles au niveau du cou. Le harnais d’aide à la marche permettra alors de changer et créer une nouvelle « gêne » mais surtout d’éviter au chien de se blesser au cou à force de tirer.

  • Une laisse entre 2 et 3 mètres.
  • Une longe de 5 mètres.
  • Le jouet préféré de votre chien (pas de balle, plutôt corde à nœuds).
  • Des friandises que votre chien aime et digère facilement.

Quels exercices travailler ?

Pour être sûr de bien travailler chaque exercice progressivement et dans une démarche de réussite que ce soit pour vous ou pour votre chien, vous devez toujours respecter la règle des 3D !

Qu-est-ce que la règle des 3D ?

C’est une règle à appliquer permettant de travailler progressivement chaque exercice en les complexifiant au fur et à mesure mais sans mettre le chien en faute. Je donne souvent l’exemple de la division ! Avant de savoir diviser, on nous a appris à additionner, soustraire puis multiplier ! Si ces trois étapes-ci n’étaient pas acquises, il ne servait à rien de commencer à vouloir diviser. Et bien pour le chien c’est pareil, on veillera donc à travailler progressivement sur trois aspects :

  • Durée (des exercices).
  • Distance (davantage utilisée pour les exercices de rappel et de renoncement).
  • Distractions (de l’environnement)

En clair, pour commencer les exercices de marche en laisse, préférez un endroit pauvre en stimulations, que votre chien connait (votre jardin par exemple) et proposez à votre chien des exercices courts mais à la fois répétés régulièrement. Car oui, c’est la répétition, la cohérence et l’assiduité qui seront les trois ingrédients de votre succès.

Voici des exercices que je vous propose de faire, d’abord dans votre jardin, puis en balade campagne, puis dans un parc fréquenté, puis en ville, etc (voyez la progression en terme de distractions).

Exercice n°1 : le piquet

Placez-vous en position immobile (oui oui c’est bel et bien un exercice pour travailler la marche en laisse), les jambes bien ancrées au sol (un pied légèrement en avant par rapport à l’autre pour garder un certain équilibre), et le haut du corps détendu (bras le long du corps). Tenez la longe de 5 mètres en l’enroulant légèrement pour ne pas la laisser trainer et faites en sorte qu’un « U » se forme entre vous et votre chien.

Laissez ainsi votre chien faire ce qu’il veut mais en aucun cas ne bougez lorsqu’il tire ! Il doit comprendre que c’est vous qui décidez de ses déplacements (dans le cadre de cet exercice). Ne tirez pas non plus sur la laisse, restez complètement immobile (d’où l’importance de bien prendre ses appuis dans le sol).

Cet exercice a vraiment pour objectif de faire comprendre à votre chien qu’il ne décide plus et que lorsqu’il est en laisse : tirer ne lui permet pas d’avancer.

Exercice n°2 : le suivi naturel

Le suivi naturel permet de recentrer le chien sur vous sans contrainte et que ce dernier comprenne que vous êtes à l’initiative des changements de direction.

En clair tant que vous n’avez pas un bon suivi naturel, ne commencez pas à travailler la marche en laisse avec votre chien car ce ne serait que le mettre en faute (et vous aussi par la même occasion).

L’objectif de cet exercice sera que votre chien vous regarde et vous suive sans tension sur la longe. Attention, cet exercice n’a pas du tout pour objectif d’obtenir une marche en laisse stricte, on souhaite seulement que le chien soit attentif à son maitre.

Étape 1 : sans parler (n’oubliez pas que moins vous parlez, plus votre chien sera attentif à vous) déplacez-vous sur le terrain que vous aurez délimité, laissez votre chien sentir toutes les odeurs et se familiariser avec l’endroit.

Étape 2 : ne suivez pas votre chien, contrariez ses déplacements, s’il vous dépasse : changez de direction (sans lui parler et en gardant la longe détendue : ne tirez pas). En clair, dès que votre chien souhaite aller dans une direction, allez dans celle opposée à la sienne.

Étape 3 : n’hésitez pas à mettre du dynamisme dans vos déplacements si vous voyez que votre chien n’est pas très attentif : changez de direction souvent, changez d’allures de marche, etc.

Astuce : adoptez une attitude qui vient en opposition de celle de votre chien. En clair, si votre chien est très excité, soyez très calme, ayez une marche ferme mais calme et lente. Et à contrario, si votre chien n’est pas très motivé, changez souvent de direction avec une attitude dynamique, quitte à le motiver avec des friandises et/ou son jouet préféré.

Étape 4 : si vous voyez qu’au bout de plusieurs changements de direction votre chien n’est toujours pas avec vous, vous pouvez le motiver effectivement avec des friandises et/ou jouets mais aussi en tapotant sur votre jambe et en ayant une attitude qui “invite” et non qui sanctionne (en tirant sur la laisse et en le grondant verbalement).

Surtout, récompensez votre chien verbalement avec un « ouiiii » enthousiaste lorsqu’il vous regarde et qu’il est attentif à vos changements de direction. Votre chien doit comprendre ce que vous attendez de lui, et c’est grâce à ces récompenses verbales qu’il parviendra à comprendre ce qui est bien et donc ce qui est à réitérer.

Exercice n°3 : la marche en laisse

Une fois que votre chien est bien attentif à vous, vous pouvez raccourcir la laisse (en faisant bien attention à ce qu’elle forme un « U » entre vous et le chien).

  • Continuez à marcher et dès que votre chien tire : arrêtez-vous. S’il ne vous regarde pas : changez de direction.
  • Dès que votre chien est attentif, effectuez quelques pas puis stoppez-vous en disant « stop » de manière ferme. Surtout, ne répétez pas 36 fois le mot « stop », une fois suffit. Le but ici est que votre chien s’arrête à la suite de votre « stop » mais sans que vous ayez besoin de faire le frein à main avec la laisse. Répétez l’exercice du stop plusieurs fois, jusqu’à ce que votre chien s’arrête sans tension dans la laisse.
  • Compliquez les exercices en faisant des lignes droites. Attention, dès que votre chien met une tension dans la laisse, arrêtez-vous, faites quelques pas en arrière en incitant votre chien à venir au pied ou faites carrément un demi-tour si vous en ressentez le besoin et reprenez ensuite une ligne droite.

Ces exercices peuvent être usant pour vous, mais il n’y a que comme ça que votre chien comprendra, sans aucune douleur ni contrainte, que s’il tire il n’obtient pas ce qu’il veut.

  • Désormais, à la suite de vos « stop » reprenez la marche mais en passant devant votre chien et en changeant de direction. Concrètement, si votre chien marche à votre gauche, stoppez-vous, laisse détendue, puis repartez en angle droit sur votre gauche.
  • Faites également des 360° en tournant autour d’un piquet par exemple ou d’un arbre (risqué s’il y a trop d’odeurs en revanche). Faites d’abord un tour avec le chien à l’intérieur, puis avec le chien à l’extérieur. Lorsque le chien est à l’intérieur, on vient le « gêner » avec notre jambe et lorsqu’il est à l’extérieur, on l’invite à nous suivre en tapotant sur notre jambe.
  • N’oubliez pas de changer d’allures pour que votre chien se fie vraiment à votre rythme. Les changements doivent être aléatoires et très exagérés au début.

Déjà si vous réalisez tous ces exercices dans votre jardin, régulièrement, avec la bonne attitude et en ayant vraiment l’envie d’améliorer à la fois votre attitude et le comportement de votre chien, vous pouvez ensuite proposer ces mêmes exercices en situation de balade (avec donc plus de distractions).

Exercice n°4 : le départ en balade

Sachez que si vous laissez votre chien partir en trombe de la maison pour aller se balader, il sera dans cet état pendant toute la balade. Travaillez donc le départ en balade contrôlé et dans le calme pour que cet état soit représentatif de toute la balade.

Concrètement, on va venir travailler sur le passage de porte ou de portail par exemple. Laisse détendue, on fait un pas en avant, si le chien est déjà au bout de la laisse, tout excité, on s’arrête, on recule et on reprend. Soyez patient, cohérent et juste, votre chien finira par comprendre que son attitude (de tirer) ne lui permet pas de commencer la balade.

Ensuite, je dirais qu’en gros les 10 premières minutes de la balade doivent être consacrées au « cadrage » de votre toutou. Revoyez tous les petits exercices vu précédemment (le statique, les changements de direction lorsqu’il tire … ou les ralentissements/arrêts/pas en arrière si vous n’avez pas la possibilité de faire demi tour, les changements d’allures, etc.)

N’oubliez pas dans la balade de lui proposer des moments de détente, mais soyez toujours à l’initiative. Par exemple : « stop », « assis », « aller va jouer ! ».

Pour renforcer votre relation, n’hésitez pas à jouer avec lui pour qu’il comprenne que vous êtes un humain plutôt intéressant finalement. N’hésitez pas à consulter notre article à ce sujet pour être sûr d’opter à la fois pour des jeux qui renforcent votre relation, dépensent votre chien et canalisent votre toutou par la même occasion.




Nature de chien

Par Clémentine TURGOT

Éducateur canin comportementaliste chez Nature de Chien (www.naturedechien.fr)