Mordillement du chiot : que faire ?

Vous avez chez vous un chiot avec qui vous adorez jouer, oui mais voilà ses petites dents pointues ont tendance à rendre vos séances de jeux peu agréables.

Voyons ensemble ce qui amène les chiots à mordiller tout ce qu’ils trouvent et surtout comment limiter, contrôler et, à terme, supprimer les mordillement de votre chiot.



 Le mordillement chez le chiot : un comportement normal

Tout d’abord, sachez que le fait de mordiller, pour un chiot, est un comportement tout à fait normal. En effet, le chiot découvre son environnement à l’aide de sa mâchoire. Nous pouvons d’ailleurs comparer ce comportement à celui des enfants qui, vous l’avez surement déjà observé, dès qu’ils trouvent un objet, le portent à leur bouche.

Afin de comprendre ce comportement et réagir de la meilleure manière face à cela, il est important de procéder à un léger retour en arrière de quelques semaines, lorsque votre chiot était encore avec ses frères et sœurs et sa maman.

Les deux premiers mois de la vie du chiot sont très importants car de nombreux apprentissages sont mis en place à ce moment là. En effet, les chiots de la portée, entre eux, apprennent de nombreuses notion comme les auto-contrôles et l’apprentissage de la morsure inhibée.

L’inhibition de la morsure, qu’est-ce c’est ?

Les apprentissages des premiers mois se font principalement par le jeu entre les chiots de la portée. Lorsqu’un des chiots mord de manière trop forte l’un de ses frères et sœurs, ce(tte) dernier(e) pousse un cri et cesse immédiatement le jeu. Le chiot « mordeur » comprend alors que cette attitude (à savoir le mordillement trop puissant) engendre quelque chose de désagréable (à savoir l’arrêt immédiat du jeu). C’est ce que l’on appelle l’apprentissage de la morsure inhibée.

Passons maintenant aux conseils pour parvenir à limiter, contrôler et, à terme, supprimer les mordillements de votre chiot.

Conseil n°1 : Renforcer l’apprentissage de l’inhibition de la morsure

Rien de mieux que de procéder de la même manière que les chiots de la portée entre eux lors des deux premiers mois de leur vie. Ainsi, dès que votre chiot s’excite un peu trop et commence à vous mordiller les doigts ou le pantalon, poussez un petit cri comme « aïe » et cessez de jouer immédiatement en l’ignorant complètement. Votre chiot comprendra alors que lorsque vous poussez ce petit cri, s’en suit un arrêt immédiat du jeu. Ce procédé sera forcément efficace car cela fera écho à un apprentissage déjà transmis lors des deux premiers mois de la vie de votre chiot.

Conseil n°2 : Ignorer et cesser le jeu lorsque le chiot s’excite de trop

Lorsque je vous invite à ignorer votre chiot, c’est ne pas le regarder, ne pas lui parler et ne le pas le toucher.

Sachez que l’ignorance est bien plus efficace en terme éducatif que la sanction corporelle. Votre chiot ira vers ce qui déclenche quelque chose d’agréable pour lui, et l’ignorance n’est absolument pas quelque chose d’agréable du point de vue canin.

Conseil n°3 : Lui donner un jouet fait pour ça

Comme je l’indiquais au début de cet article, c’est un comportement naturel qu’adopte votre chiot lorsqu’il se met à mordiller. Il a besoin de cela pour découvrir son environnement, de plus, il a besoin de « se faire les dents ». N’hésitez donc pas à lui proposer des jouets adaptés aux chiots et dédiés au mordillement. Dès que vous sentez que votre chiot entre dans une phase d’excitation et de mordillement, proposez-lui, dans son panier, un jouet adapté.

Conseil n°4 : Rencontrer d’autres chiens régulièrement : c’est l’idéal !

Si vous en avez la possibilité, vous pouvez également multiplier le plus régulièrement possible des rencontres avec d’autres chiots mais aussi avec des chiens adultes équilibrés. Les autres chiots cesseront de jouer dès lors que votre chiot les mordille trop fort et les chiens adultes sauront remettre en place votre chiot si ce dernier va trop loin. Attention néanmoins à choisir des chiens adultes bien équilibrés afin que les « remises en place » ne soient pas vécues comme un traumatisme pour votre chiot. Le but ici étant de poursuivre les apprentissages transmis par la mère et les autres chiots de la portée de votre chiot.

Cette technique aura pour double intérêt d’apprendre à votre chiot à gérer la force de sa mâchoire mais aussi à multiplier les rencontres positives et donc travailler la socialisation de votre chiot.

Conseil n°5 : L’isolement de votre chiot si besoin

Si votre chiot ne cesse pas de vous mordiller les pieds, le pantalon ou encore les mains, n’hésitez pas à l’isoler quelques minutes afin qu’il comprenne que cette attitude engendre quelque chose de désagréable. Bien entendu, la « punition » ne doit pas durer plus de 15 minutes, suite à quoi votre chiot ne comprendra plus pourquoi il est isolé et mis à l’écart de vous. De plus, je vous conseille de « libérer » votre chiot uniquement lorsqu’il est calmé. Par ailleurs, vous pouvez utiliser une caisse de transport pour mettre en place cette technique.

Conseil n°6 : La cohérence et l’assiduité

Afin que tous ces procédés soient efficaces sur le long terme, il est primordial d’être cohérent et assidu dans la démarche. Il est important de toujours procéder de la même manière afin que votre attitude soit toujours identique. Il ne s’agit pas de laisser votre chiot mordiller certaines fois et d’autres non. Cela ne sera absolument pas cohérent pour votre chiot et il ne vous considèrera donc pas comme un être fiable.

J’ajoute également que la cohérence doit être mise en place par tous les membres de la famille afin que cet apprentissage soit réellement efficace.

Conseil n°7 : Ne pas attendre avant d’intervenir

J’entends encore des personnes me dire qu’elles préfèrent attendre 6 mois avant de commencer l’éducation de leur chiot. Erreur !

Vous l’aurez compris, dès sa naissance et jusqu’à son adoption, votre chiot intègre déjà de nombreux apprentissages, alors pourquoi s’arrêter là ? Pourquoi faire une pause de plusieurs mois ? N’attendez pas et intervenez dès l’adoption de votre petite boule de poils afin de ne pas laisser de mauvais comportements s’installer sur le long terme. Dites-vous bien qu’un chien apprend, entre autre, par habituation, et de fait, s’il est habitué à mordiller les mains de tous les membres de la famille sans qu’il n’y ait de limites, il gardera cette mauvaise habitude et cela pourrait faire de plus en plus mal.

Conseil n°8 : Être à l’initiative

Soyez toujours à l’initiative du début et de la fin de chaque activité (caresse ou jeux) et stoppez l’activité en question dès lors que votre chiot s’excite trop. Ainsi, vous apprenez à votre chien les auto-contrôles et la frustration : notions primordiales pour un bon équilibre dans votre relation et une cohabitation sereine et harmonieuse.

Clémentine Turgot
Educateur canin comportementaliste et formatrice chez Nature de Chien
www.naturedechien.fr

e1a17e83837e2c88425e742891f22827yyyyyyyyyyyyyyyy